Jump to content

Recherche dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'tutoriel'.



Plus d'options de recherche

  • Chercher par étiquette

    Saisir les étiquettes en les séparant par des virgules.
  • Chercher par auteur

Type de contenu


Forums

  • Matériel et Conseils d'achat
    • Ordinateurs de bureau et Composants
    • Ordinateurs portables
    • Conseils d'achat
  • Ajustements et Personnalisation de PC
    • Surcadençage
    • Refroidissement à air et à eau
    • Personnalisation de PC
  • Systèmes d'exploitation
    • Microsoft Windows (Mobile)
    • Apple MacOS et iOS
    • GNU/Linux, *BSD et dérivés d'UNIX
  • Réseaux et Programmation
    • Réseaux, Internet, Téléphonie et Services en Ligne
    • Programmation et Lignes de code
  • Multimédia
    • Jeux vidéo, Consoles, Rétrogaming et Jeux occasionels
    • Mobilité et périphériques portables
    • Audio, Vidéo, Photo et Créations
  • Au pays de l'occasion
    • Achats, Ventes et Estimations
    • Retours d'expérience
  • INpact Café
    • Débats et Discussions
    • Espace Détente
    • Projets personnels et Gestion communautaire
  • Vie du site et du forum
    • Vie INpactienne
  • Sujets de Amateurs de Saucisse Authentique
  • Switch de Les Nintendomaniacs
  • 3DS de Les Nintendomaniacs
  • Consoles virtuelles de Les Nintendomaniacs
  • Anciennes consoles de Les Nintendomaniacs
  • Amiibo de Les Nintendomaniacs
  • CM de Hardware PC
  • CPU de Hardware PC
  • GPU de Hardware PC
  • RAM de Hardware PC
  • SSD/HDD de Hardware PC
  • Boîtier & Co de Hardware PC
  • Écran de Hardware PC
  • Clavier/Souris de Hardware PC
  • Réseau de Hardware PC
  • Discussions de Final Fantasy XIV
  • Modding : how to et principes de base de Skyrim
  • News, discussions et partage de connaissances de Skyrim
  • Les perles du Nexus et autres ressources de Skyrim
  • Maquettes et Modélisme de DIY or Die !
  • Electronique de DIY or Die !
  • Bien débuter de Kerbal Space Program Vers l'infini enfin si on décolle !

Calendriers

  • Évènements de Amateurs de Saucisse Authentique
  • Évènements de Les Nintendomaniacs

Rechercher les résultats dans...

Résultats trouvés contenant...


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filter by number of...

Inscrit

  • Début

    Fin


Groupe


15 résultats trouvés

  1. Sites d'informations, achats en ligne, blogs, messageries, forums, réseaux sociaux, chats... Ce n'est pas un scoop, nous passons de plus en plus de temps connectés au web... Ces activités sont très souvent conditionnées par l'utilisation d'un "précieux" couple de login/mot de passe, ces sésames devenant les garants de vos identités numériques, de votre vie privé et même parfois, de votre porte monnaie ! Qu'il me soit permis de vous posez 2 questions très simples: Toutes activités confondues, combien de comptes personnels avez-vous sur internet ? 10 ? 20 ? 30 ? Difficile de le savoir exactement, non ? Parmi tous ces comptes, combien de mot de passe différents avez-vous ? 1 ? 2 ? 3 ? Le mot de passe... C'est là qu'est la faille ! Parce qu'après tout, avec toutes les informations que l'on doit mémoriser au quotidien, pourquoi se torturer les neurones ? 'azerty', '123456', 'la_date_de_mon_anniversaire', 'le_nom_du_chien' sont des valeurs nettement plus faciles à retenir, non ? Mes exemples prêtent à rire, pourtant ils sont beaucoup plus fréquents qu'on le croit, poussant certains géants du web, comme Twitter, à bannir certaines valeurs par défaut. Personnellement, j'ai pendant très longtemps utilisé un mot de passe unique pour tous mes comptes... Par la suite, j'ai ajouté un peu de complexité en ajoutant un caractère supplémentaire pour les comptes vraiment importants... Pour finalement me décider à mettre en place une stratégie de mot de passe complète. Commençons par enfoncer les portes ouvertes... Un mot de passe est considéré comme fiable que s'il est composé d'au moins 6 caractères mélangeant chiffres/lettres, majuscules/minuscules et symboles spéciaux... En théorie toujours, il faudrait avoir un mot de passe différents pour chaque compte, ne jamais le noter quelque part et le changer régulièrement... Bref, concilier toutes ces règles peut rapidement devenir un vrai casse tête Le top du top serait de pouvoir respecter toutes ces règles sans même avoir recourt à certains logiciels ou services web se proposant de stocker vos mots de passe et vous permettre de les retrouver facilement... Car en cas de faille de sécurité ou de la découverte de votre mot de passe principal, c'est toute votre vie numérique qui sera mise à nue Mais rassurez-vous, dernière cette "introduction" alarmistes, le but de ce topic est justement de vous expliquez comment respecter toutes ces recommandations sans vous arrachez les cheveux, à l'aide de règles mnémotechniques. Sachez auusi que je n'ai rien inventé, vous trouverez des explications similaires partout sur le web... La plus-value de ce topic réside dans l'ajout de mon retour d'expérience, enfin... Je l'espère Comment composer un mot de passe intelligemment... En appliquant les 2 règles suivantes: Commencer par choisir un bon invariant, une clef fixe: pour cela, prenez les initiales d'une phrase originale ou utilisez simplement le mot de passe le plus complexe que vous ayez actuellement. Ensuite: accoler un préfixe et un suffixe qui contiendront une syntaxe variable, déduite du nom du service ou de son URL, facilement mémorisable. Exemple de syntaxe variable - Recopier un certain nombre de lettre de l'url (la première, la dernière, les deux premières, etc) - Compter le nombre de lettre dans l'url (Facebook = 8 lettres) - Compter le nombre de voyelles et/ou consonnes (Twitter = 2 voyelles, 5 consonnes) - Opérer un décalage alphabétique d'une lettre particulière ou de l'extension ( Le F de Facebook lettres devient H en ajoutant 2 lettres dans l'alphabet) - Opérer un décalage "visuel" d'une touche en rapport avec une lettre particulière ou de l'extension (Google > La lettre G devient F par un décalage à gauche d'une touche sur un clavier azerty) - Associer l'extension avec un caractère particulier (*.com devient $ / *.fr devient # / etc) - Jouer sur la casse avec certaines lettres - etc Avantages : - Mot de passe unique pour chaque service - Mot de passe long et complexe qui reste pourtant très facile à retrouver pour son proprio. - Quasiment impossible à comprendre/mémoriser si jamais quelqu'un voit rapidement un de vos mots de passe. - Facile à modifier si un de vos mots de passe est compromis (on change la clef fixe ou les règles de construction) - Vous pouvez créer des "catégories" de mot de passe en possédant plusieurs clefs fixes: vous gardez les même règles de constructions dynamiques MAIS vous disposez d'une clef fixe pour les réseaux sociaux, une autre clef fixe pour les services eCommerce/paiement/banque, etc etc. - Pour changer vos mots de passes, il suffit de changer la clef fixe et/ou la méthode de construction. Pendant la période de transition, il n'est pas compliqué de retrouver un ancien mot de passe, le delta de composition étant "maitrisé". Inconvénients: - Si vous optez pour des transformations très "visuels" sur votre clavier, il peut être délicat de taper votre pwd sur un clavier étranger. - Même remarque si vos règles de construction aboutissent à des caractères spéciaux absents des claviers étrangers (lettres accentuées, symboles, etc) - Composer des règles qui ne soient pas valable en toute circonstance (Nom de service trop court "free", pas de voyelle, un tiret dans l'URL "voyage-sncf", etc) - Faire attention pour les services qui exposent plusieurs URL (playsation, playsation network, playstation store) - Ne marche par pour le digicode de l'ascenceur Exemple de composition Pour vous faire un exemple concret, j'ai choisit les règles de composition suivante: > Invariant: "j'ai rendez-vous à 6 heures demain" > gRDVa6h2M > Préfixe, digit 1: Nombre de voyelles du service > Préfixe, digit 2: Dernière lettre du service, en majuscule > Suffixe, digit 1: Décalage "visuel" à gauche de la 1ère lettre de l'extension (*.com devient 'x' sur un clavier azerty) > Suffixe, digit 2: 1ere lettre du service, en majuscule Ce qui devient une fois appliqué: PP gRDVa6h2M SS Google.fr : 3E gRDVa6h2M dG > 3EgRDVa6h2MdG Facebook.com : 4K gRDVa6h2M xF > 4KgRDVa6h2MxF Twitter.com: 2R gRDVa6h2M xT > 2RgRDVa6h2MxT PcINpact.com: 2T gRDVa6h2M xP > 2TgRDVa6h2MxP Gandi.net: 2I gRDVa6h2M bG > 2IgRDVa6h2MbG La gymnastique n'est pas facile les 1ère fois, mais je vous promets qu'après 2 semaines, c'est très rapide à retrouver/taper ! (*) Attention aux caractères spéciaux... D'expérience personnelle, faites très attention à l'utilisation des caractères spéciaux ! Vous tomberez forcément sur un site/service qui ne prendra en charge qu'un jeu limité de caractères spéciaux... Et là vous pouvez dire adieu à l'aspect universel de votre belle méthodologie de construction... Pire encore, la version web supporte très bien vos caractères spéciaux MAIS l'appli mobile ne les supporte pas ! Quote, single quote, dollars sont des écueils redoutables pour les développeurs... J'ai eu le cas très souvent, donnant lieu a de joli plantage sur mon smartphone Sur ce point, sachez que j'ai abandonné: je me concentre sur de l'alpha-numérique étendu aux majuscules (a~z, A~Z et 0~9), ce qui est suffisant avec des mot de passe de 13 caractères (dans mon exemple) Attention à votre question secrète... Très souvent, les gens choisissent mal leur question... Rien ne sert de peaufiner des mots de passe en béton armé si un minimum de social engineering sur votre petite personne permet de retrouver le nom de votre chien... Paris Hilton en a fait les frais... Le chargé de com' du compte Twitter de Barack Obama aussi... Méfiez-vous ! Et pour les plus paranos d'entre vous... Afin de prendre TOUTES les précautions possibles (ce que je ne fais pas personnellement, mais au moins, c'est dit): > ne mémorisez jamais vos mots de passe, que ce soit dans votre navigateur ou dans un logiciel spécialisé... Une fois stocké sur votre disque dur, il est toujours plus ou moins possible de vous les voler ou de les "perdre" en cas de problème... En plus, c'est le meilleur moyen pour oublier votre règle de composition à moyen terme... > Configurez votre navigateur afin qu'il supprime automatiquement les cookies à la fermeture... Evitant de laisser des traces sur le disque, permettant d'accéder à vos comptes sans même utiliser votre mot de passe. > Favorisez, dans la mesure du possible les connexions, en HTTPS aux services WEB. ____________________ Voilà, j'espère que mes explications et remarques vous aiderons à fiabiliser vos mots de passe. N'hésitez pas à me faire vos remarques/suggestions/propositions/critiques ! * = Pour un INpactien normalement constitué
  2. ----- Comment bien choisir son portable ----- Merci à Lexshowbiz, Quarky, Frip_Lopaka, Amour, scrobe, Yangzebul, zogren, Dreams_, wizard42140 pour leur contribution Vous souhaitez acheter un ordinateur portable, mais ne savez que choisir ? Quel modèle, quelle marque, taille, configuration ? Vous n'y connaissez absolument rien ? Ce sujet est fait pour vous La partie 1, plutôt destinée au néophyte, vous guidera pas à pas dans le choix de votre future machine. La partie 2, plus orientée technique, vous permettra d'affiner votre choix niveau configuration. La partie 3 présente quelques modèles intéressants. Si vous êtes plus intéressé par l'achat d'un netbook, vous trouverez ici un sujet dédié Pour ceux qui seraient tentés par les belles machines Apple, direction la section Apple Macintosh Partie 1 : généralités I - En quoi un portable est-il différent d'un ordinateur de bureau ? Bien que cette question semble idiote, il est nécessaire de savoir ce qu'est exactement un portable. Un portable est un ordinateur conçu dans une optique de mobilité. Sa principale utilité est d'être transporté. De fait : Il est pourvu d'une batterie destinée à fournir de l'électricité en l'absence de prise de courant. La durée pendant laquelle on peut utiliser le portable sur batterie est appelée autonomie. Les composants, l'écran, le clavier et les hauts-parleur sont tous “intégrés”, alors que sur une machine de bureau, tour, moniteur et clavier sont physiquement indépendants. Les composants, l'écran, le clavier sont en général de plus petite taille que chez un ordinateur de bureau, afin de faciliter les déplacements. Un portable est beaucoup moins puissant qu'un PC de bureau. Par contre, un portable consomme beaucoup moins d'électricité qu'un PC de bureau. Maintenant que vous savez à quoi vous attendre, on peut approfondir un peu II - Le marché Comme pour les ordinateurs de bureau, on trouve des portables PC et Mac. Chez les PC, il existe plusieurs fabricants. Les plus connus sont : Acer, Asus, Dell, Toshiba, Sony, Samsung, HP, MSI, Packard-Bell, Alienware (racheté par Dell), Medion. Pour chacune de ces marques, on trouve généralement plusieurs gammes. Par exemple : le Studio, l'Inspiron, le Vostro, le Latitude ... chez Dell. Ces gammes sont souvent rangées dans les catégories Grand public et Professionnel. On trouve aussi des assembleurs dans le monde PC : Clevo, Keynux ... bien qu'ils soient surtout intéressants pour les machines (très) puissantes : leur configuration se rapproche de celle des PC de bureau. Les Macs sont les machines de la marque Apple. On trouve actuellement deux gammes, les Macbook et les Macbook Pro. Nous en reparlerons un peu plus loin. Chez les PC comme chez les Macs, on trouve des portables de différentes tailles. Les plus petits (du 11" au 13") sont désignés sous le terme d'ultra-portable. Du 14" au 16", ce sont les portables "classiques". Du 17" au 20", on a les transportables. Les prix ne sont pas indexés sur la taille du portable ; on trouve des petits prix dans toutes les dimensions, en 13", 15" et 17". Dans le monde PC existe aussi un autre type de portable : le netbook. Petit (de 7" à 12"), peu cher, et peu puissante, cette machine est en général un portable d'appoint. III - Quel modèle choisir ? Ces trois questions sont fondamentales pour bien s'orienter : Quel est mon budget ? Quelle est mon utilisation ? Quel est mon degré de mobilité ? Les réponses à ces questions permettront de définir le rapport puissance/autonomie souhaité pour la machine. Bien sûr, nous aimerions tous un portable capable de faire tourner les derniers jeux récents, tout en ayant une autonomie de 6H, sans bruit ni chaleur ... malheureusement ... cela est impossible En effet, quand on veut de la puissance, on perd de l'autonomie et inversement. C'est le principe des vases communiquants. Le bon portable est celui qui respecte bien ce rapport puissance/autonomie. Le choix de chaque composant est effectué dans cette optique. La mobilité La question à se poser est la suivante : combien de fois, et dans quelles conditions vais-je transporter ce portable ? Si vous envisagez de prendre régulièrement cette machine avec vous, disons plusieurs fois par semaine, si vous voyagez en transports en commun, si vous êtes déjà très chargé et/ou d'une corpulence moyenne, soyez réaliste ... dirigez-vous vers une petite machine, légère et offrant beaucoup d'autonomie : un ultra-portable ou un netbook. Faute de quoi, vos trajets quotidiens deviendront vite un supplice ... Si vous pensez déplacer le portable peu souvent, une ou deux fois par semaine, voire moins, et/ou dans de bonnes conditions (voiture), ou bien si vous êtes fort comme un rugbyman , selon votre utilisation vous pouvez opter pour une machine allant du netbook au 15 ou 16”. Enfin, si le portable est destiné à rester sur votre bureau, vous pouvez choisir un portable ou un transportable, allant du 15” au 17” voire plus. [*]L'utilisation Elle détermine également si un ordinateur puissant est nécessaire ou non. Estimez bien la puissance nécessaire, afin de ne pas vous retrouver avec une machine manquant d'autonomie, ou chauffant exagérément. Si vous comptez faire avec votre portable : De la bureautique (traitement de texte, comptabilité), de l'internet (sites web et emails), des jeux vidéo 2D type Flash, écouter de la musique, regarder des films, de la programmation légère : une machine peu puissante conviendra très bien. Prévoir une petite carte graphique en cas de jeux ; sinon, un chipset graphique est un bon choix. Budget : de 400 à 600€. Configuration : Processeur Intel SU si besoin de beaucoup d'autonomie, sinon processeur Intel Core i3 ou Intel Core 2 Duo T4xxx, T6xxx, P7xxx. Chipset graphique Intel GMA si pas de jeux et nécessité de conserver de l'autonomie. Sinon, Nvidia GeForce G1xx, G2xx ou ATI Radeon HD43xx, HD45xx. RAM : 2 à 3Go. Taille d'écran : toutes (13" mini plus confortable pour les jeux et la programmation), choisir selon la mobilité. Exemples de machines : Toshiba L500-237 MSI CX620-059 Du graphisme 2D (Photoshop) et/ou web, du montage et/ou de l'encodage vidéo, de la programmation : selon le document à traiter, il vous faudra un processeur au moins moyenne gamme. Si vous comptez également jouer à des jeux anciens ou peu exigeants, il vous faudra également une carte graphique moyenne gamme. Budget : 600 à 1000€ Configuration : Processeur Intel Core i5 ou i7. Petite carte graphique ATI HD43xx, HD45xx ou Nvidia GeForce G1xx, G2xx si pas de jeux. Cartes plus puissantes si jeux, dans la limite du budget : Nvidia GeForce G330 ou ATI HD5650 minimum. RAM : 3 à 4Go. Taille d'écran : du 13" au 17" selon la mobilité. Exemples de machines : Asus X52JK-SX012V Asus N82JV-VX028V Du graphisme 3D, des jeux vidéos récents, de la vidéo exigente : le maximum de puissance sera nécessaire, tant au niveau du processeur que de la carte graphique. Budget : 1000€ à ... Configuration : Processeur Intel Core i7 Carte graphique ATI HD5650 minimum ou GeForce GTS RAM : 4Go minimum Taille d'écran : 15", 16" ou 17" selon mobilité. Exemples de machines : Asus G60J-JX031V Toshiba Qosmio X500-11D Pour de la 3D professionnelle, il est possible de se tourner vers des cartes graphiques ATI Fire GL ou Nvidia Quadro. Exemple : la gamme Precision chez Dell. IV - Choix hors configuration Les marques Le choix de la marque de la machine est très importante. Un portable étant difficile à dépanner (à part la RAM et le disque dur, les autres composants sont généralement irremplaçables en cas de panne), il est nécessaire d'opter pour un fabricant garantissant une bonne fabrication et un SAV efficace. Bien que tous les portables soient potentiellement sujets aux pannes, ceux de mauvaise qualité voient cette probabilité augmenter. Dell, Samsung, Asus, Toshiba, MSI, Apple, Lenovo (ex-IBM ; particulièrement la gamme ThinkPad) éventuellement Sony sont des marques de confiance. La garantie Souvent, la garantie constructeur est d'un an, parfois deux. Certains fabriquants vous propose d'augmenter la durée (3 ans) et/ou le type de dépannage (à domicile par exemple). La boutique qui vous vend le portable peut elle aussi proposer certains types de garanties. Attention, selon les marques certains composants (clavier/charnière/écran par exemple) ne sont pas pris en charge par la garantie constructeur. L'aération Après la qualité de fabrication, l'aération est le second critère de longévité d'une machine, surtout si vous optez pour un portable puissant. Vérifiez que la machine est pourvue de nombreuses aérations : côté (souvent la principale), arrière, dessous. Attention : sur le côté, l'aération peut se situer à gauche ou à droite. Dans ce dernier cas, si vous vous servez d'une souris et êtes droitier, vous recevrez sur votre main le souffle d'air chaud ... Le bruit Bien qu'un portable soit généralement assez silencieux, certains modèles le sont plus que d'autres. Tout en gardant en tête la nécessité d'un refroidissement efficace, et la nature des composants, soyez attentif sur ce point. La machine fera plus de bruit en cas de travaux plus exigeants. Ce point est particulièrement important pour les machines puissantes. La résolution Les portables actuels ont une résolution minimale selon la taille de l'écran : 12"1, 13"3, 15"6 : 1366x768 17"3 : 1600 x 900 Mais, on trouve parfois des modèles ayant une résolution supérieure, par exemple 1920 x 1080 pour un 15"6. Avantages : Plus de place à l'écran, image plus fine. Inconvénients : tout y apparait plus petit (effet de “zoom arrière”) ce qui peut être problématique pour ceux qui ont une mauvaise vue de près. Une résolution plus élevée exige demande aussi plus de travail à la carte graphique. La dalle La majorité des portables du marché ont un écran brillant. Avantages : image plus belle (plus contrastée), protection de la dalle Inconvénients : nombreux reflets (selon l'emplacement de la source lumineuse), coloris modifiés qui peuvent gêner certains travaux graphiques. On trouve plus de dalles mates dans les gammes professionnelles (Dell notamment), et chez certains fabricants (Medion) De plus en plus de portables actuels possèdent également un écran LED, qui offre une luminosité plus intense et uniforme, tout en consommant moins d'énergie que les modèles classiques. Le WIFI Actuellement, la norme est n. La batterie Le nombre de cellules détermine l'autonomie. Plus il y en a, plus vous pourrez utiliser longtemps votre portable sans prise de courant. Les ultra-portables, peu puissants, ont souvent une batterie 4 ou 6 cellules. Les transportables en ont souvent plus de 6 : 8, 9 et 12 cellules. A noter : plus elle a de cellules, plus la batterie est grande et lourde. Logiciels fournis La très grande majorité des portables PC ont Windows pré-installé (cela veut dire, prêt à l'emploi). Aujourd'hui, il s'agit de Windows Seven. Il existe en deux version : 32 bits et 64 bits. Cette dernière est nécessaire si votre machine fonctionne avec 4Go de RAM ou plus. Dans les descriptifs du portable, la version n'est quasiment jamais spécifiée ! Il s'agit souvent d'un Windows OEM, c'est à dire prévu pour fonctionner uniquement sur la machine avec laquelle il est livré. Parfois sont fournis des DVD supplémentaires, dits de restauration. Ils permettent de réinitialiser la machine pour la remettre dans l'état d'origine (sortie d'usine). Sur certains portables, ces DVD sont absents, ou bien il faut les graver vous-même. Les ports Un portable est pourvu de plusieurs ports. Ce sont des branchements destinés à relier la machine à un autre appareil : moniteur, souris, clavier, webcam, télévision, haut-parleurs, camescope, APN, etc ... Votre portable doit présenter au moins 2 ports USB (il y en généralement 4), 1 sortie casque, une entrée micro, un port VGA (ou mieux, DVI) et un port RJ45 (ethernet). Si vous souhaitez relier une télévision, il vous faudra un port HDMI. Certains camescopes nécessitent un port FireWire. Pour connecter un moniteur externe, vous utiliserez le port VGA (ou DVI). Attention si vous utilisez une connexion bas débit, le port RJ11 n'est pas toujours présent. Autres extensions et fonctionnalités utiles La plupart des machines du marché ont un lecteur de cartes intégré. Grâce à lui, vous pourrez transférer par exemple les photos de votre APN sans connecter ce dernier au portable. Insérez simplement la carte mémoire dans le lecteur, et c'est fait Attention toutefois, ces lecteurs ne sont généralement compatibles qu'avec quelques modèles de cartes ; lisez donc bien avant le descriptif. "lecteur 3 en 1" par exemple signifie que le lecteur peut lire 3 modèles de carte différents. Parfois, c'est 4 ou 6, cela dépend du portable. Beaucoup de portables ont une webcam intégrée de 0.3, 1.3 ou 2Mpx (Mega pixels). Il est possible d'améliorer les capacités de son portable en lui ajoutant une carte d'extension. Cette carte, selon le modèle, permet d'avoir des ports USB supplémentaires, ou une carte son, ou des ports audio ... Aujourd'hui, cette carte est souvent au format Express Card, dont il existe plusieurs versions. De nombreux portables ont un micro intégré. Les transportables, et certains portables (15", 16") ont un pavé numérique. Certaines portables, souvent haut de gamme, ont un clavier rétro-éclairé. On peut aussi trouver chez certains un lecteur d'empreintes digitales. [*]Autres détails importants Le matériau de la coque peut être de différente nature : plastique, magnésium, aluminium ... chacun d'eux a une influence sur le refroidissement du portable, ainsi que sur son aspect. Soyez attentifs à l'épaisseur du portable. Privilégiez les modèles les plus légers. Si vous comptez souvent transporter votre portable, quelques centaines de grammes suffisent parfois à faire la différence. Certains fabricants proposent un modèle dans plusieurs coloris. Faites-vous plaisir ! Gardez à l'esprit qu'un portable reste une machine fragile. La manière dont vous l'utilisez aura un impact direct sur sa durée de vie. Soyez délicat Acheter à l'étranger peut vous permettre de faire beaucoup d'économies. V - Liens utiles Informations techniques sur les composants de portables Informations sur les processeurs mobiles : Notebookcheck (Benchmarks ici) Comparatif de cartes graphiques pour portables : Notebookcheck (Benchmarks ici) Performances de 90 processeurs graphiques mobiles : TT-Hardware Performances de 74 processeurs mobiles : TT-Hardware Informations générales sur les portables Prix, tests et news sur les portables : Laptop Spirit Comparateurs de prix Prix du Net
  3. Vous voulez investir dans une plateforme AM4 ? Pousser votre Ryzen dans ses derniers retranchements ? Ou tout simplement voulez vous familiariser sur son fonctionnement. Alors soyez les bienvenus au club Suite à l'échec de la commercialisation de la plateforme Bulldozer, AMD revient dans la compétition grâce à Ryzen face aux processeurs Intel de la génération Core, introduits depuis 2008; Après un long moment en retrait du marché par manque de compétitivité ( et oui ce n'est pas la première fois malheureusement ). AMD revient cette année, avec son architecture K17, nommé ZEN. Le Ryzen est un processeur polyvalent qui pourrait bien faire remonter les parts de marché d'AMD, que ce soit dans le secteur grand public, que professionnel ( stations de travail et serveurs ). Reparti d'une feuille blanche en 2012, après ré-embauché Jim Keller ( ingénieur en chef de l'AMD K8 et K12, ayant travaillé pour Apple et AMD ). Le Ryzen se concentre sur les performances sur chaque core individuellement et non plus sur l'ensemble comme c'était le cas pour l'architecture Bulldozer, on peut noter les points suivants : Refonte de la mémoire cache CPU : Le niveau 1 ( L1 cache ), passe en écriture différée ( l'information n'est présente qu'un à seul endroit : soit dans la mémoire vive/RAM, soit dans le CPU ) SMT ou l'hyperthreading, technique pour allouer 2 threads sur un core. Core Complex : Les cores sont répartis dans des blocs CCX, contrairement aux CMT, ils ont leurs propres unités ( calculs, cache, ... ), typiquement on retrouve 4 cœurs dans un bloc CCX activé ou non selon la qualité du die. Les blocs CCX sont reliés par un "Infiniy Fabric", un bus HyperTransport amélioré permettant de relier les CCX avec le reste du CPU ( contrôleur mémoire, lignes pci-express. Cependant cela engendre une augmentation de la latence sans pour autant inpacter les performances. Chez Intel on parle de "Mesh" ( maille ). Théoriquement, il peut atteindre jusqu'à 512Gb/s, ce bus est également utilisé par les GPU Vega Les derniers instructions CPU tels que : SMAP, SMEP, XSAVEC/XSAVES/XRSTORS, XSAVES, CLFLUSHOPT, CLZERO, ADCX et ceux d'Intel. Extended Frequency Range ( XFR ), après avoir atteint la fréquence max du turbo boost, chaque core du processeur peut continuer à monter tant que le système de refroidissement maintient le processeur en-dessous de la température critique. J'espère qu'il sera possible de modifier la valeur pour pousser d'avantage ... Chaque core peut décoder 4 instructions par cycle et opère avec 2 ordonnanceurs : Un pour calculer les entiers et un pour les flottants. Bande passante importante sur la mémoire cache du CPU, le cache L3 possède 5 fois plus de bande passante par rapport aux précèdents processeurs AMD. La gamme actuelle est composée de 3 Ryzen : Les R7, qui sont les processeurs à 8 cores possèdent 2 unités CCX. Les R5 avec 6 ou 4 cœurs, dont 2 ou 4 cœurs sont désactivés dans les unités CCX et les R3 à 4 cœurs qui sortiront prochainement et qui auront le SMT désactivé. Attention : Ce tuto est une aide à la base en vue d'un overclocking des processeurs Ryzen. Le forum et moi sommes en aucun cas responsable d’éventuelle dégradation de votre matériel. Ces manipulations annulent la garantie du Constructeur. Vous en êtes le seul responsable. En continuant, vous acceptez les risques. Vous devez disposer du matériel adéquat pour pratiquer l'overclocking. ( On vous demande pas une table de bench, un multimètre ou de l'azote liquide ... ) Sommaire : 1) Vocabulaire 2) Les règlages du bios 3) L'Overclocking 4) Outils 5) Liens, sources
  4. Annuaire des Tutoriels du Forum NxI Bonjour à toutes/tous voilà un sujet qu'il manquait sur le forum et que je mettrais à jour au fil de l'eau. N'hésitez pas à proposer vos tutoriels dans les commentaires et à signaler les erreurs ! Hardware : Global Montage nouveau PC fixe et premier boot Merci à @Carpe_Diem Comment bien choisir son portable Merci à @Lilo27 Chez qui acheter un PC et des composants Merci à @secouss Carte Mère Processeur [benchmark] Tableau de la performance des CPU en FLOPS Merci à @X-System Carte Graphique Stockage (RAM/ROM/...) Autres Kit du petit dépanneur Informatique Merci à @trOmAtism Solutions de basses tactiles Merci à @Killator Refroidissement - Les logiciels indispensables Merci à @Heelflip Utiliser son propre routeur pour la fibre optique (orange) Merci à @Edtech Supprimer Prise T et intégrer le Filtre ADSL Merci à @goodwhitegod Monter son propre routeur fibre OPNsense Merci à @Edtech Software : Windows Réinstaller et activer Windows 10 Merci à @Edtech Bien utiliser le son en numérique sous Windows Vista, 7 et 8 Récupérer sa clef Windows Merci à @Edtech Android Synchroniser le calendrier outlook sur son téléphone Android Merci à @crocodudule Overclocking : Général Logiciels indispensables à l'Overclocking Merci à @Heelflip AMD AM4 : Overclocking avec Ryzen Merci à @RinDman Overclocking sur Plateforme Phenom II (Socket AM3) Merci à @Heelflip Intel L'overclocking Sur Plateforme Intel Socket 1156/1356 Merci à @Heelflip Tutos Divers : NextInpact Comment utiliser la galerie Discord NXi (TeamSpeak-like, en mieux) Merci à @Soltek (même si t'avais perdu tes accès admin on t'aime quand même) J'ai perdu à un jeu concours NxI Merci à Supprimer son compte Raspberry Raspberry en média center (XBMC sur clef USB via OpenElec) Merci à @crocodudule Installer un serveur WEB sur raspberry (http,php,mysql,ftp) Merci à @crocodudule Général Bien gérer ses mots de passe Merci à @Killator Le WiFi, le comprendre, le faire marcher Merci à @CaseyN (si toi aussi tu aime voir ton Wifi faire les 100 pas dans ton appart) Conseils Aide et Démarche à suivre si vous avez des problèmes ou des litiges avec l'opérateur SFR. Merci à @amine548 un client heureux du carré rouge (Infos applicables pour tous les opérateurs) Réaliser un CV, Lettre de Motivation, Entretiens, Négociation, etc Merci à @Quarky
  5. Bonjour à tous. Depuis le 4 aout 2014 Google a mis sa menace/promesse à exécution, le petit logiciel Google Calendar Sync permettant de synchroniser outlook avec le calendrier associé à un compte Google ne fonctionne plus... C'est bien dommage car s'il semble y avoir un manque de volonté d'implanter certains standards de la part de Microsoft, Google Calendar Sync était bien pratique pour des personnes qui comme moi n'ont pas d'autre option que d'utiliser outlook au boulot et souhaitent facilement récupérer les infos du calendrier sur un téléphone Android. Avis très personnel, mais je ne suis pas certain au passage que Google ne se tire pas dans le pied car la disparition d'outlook sur les postes fixes sur les lieux de travail au bénéfice de solutions googles n'est pas à mon sens dans un futur proche... Bref, ayant passé les deux derniers jours à la recherche de solutions alternatives, je m'empresse de les faire partager en précisant immédiatement que je n'ai rien trouvé d'aussi simple que Google Calendar Sync... J'ai tout d'abord fait plusieurs tests de solutions payantes avec pour résultats que les solutions qui fonctionnent vraiment ont souvent des prix déraisonnables et profitent probablement de la situation. A l'inverse les solutions aux prix acceptables ou gratuite (sans s) au mieux ne fonctionnent pas, au pire bousillent le calendrier. Je passe encore les solutions d’exportation du calendrier "figé" qui n’ont aucun intérêt ou encore l’abonnement, puisqu’on ne peut pas (simplement) s’abonner depuis son compte Google à un calendrier outlook et même (et c’est consternant) à un calendrier outlook.com. J'ai fini par trouver trois solutions gratuites et aux résultats acceptables, naturellement vos suggestions sont les bienvenues : 1 - La récupération du calendrier outlook sur Android via l’application outlook.com, *Edit 2 - La synchro classique par USB ou Wifi, 3 - La synchro classique à travers un VPN (et donc de partout et sans être root). I – La synchro via l’application outlook.com : EDIT: [la synchro du calendrier outlook vers outlook.com est tellement chaotique que l'on ne peut pas compter sérieusement sur cette solution. Pour avoir une synchro fiable, passez directement aux solutions II ou III. Je laisse la solution I pour simple information] C’est sans doute la solution qui semble la plus logique, Microsoft ayant enfin publié une application outlook.com fonctionnelle et ajoutant le calendrier outlook sur le mobile ou la tablette Android. Pourquoi ne pas en profiter ! Oui mais alors attention, cela ne fonctionne pas toujours du premier coup... En outre, je vous invite à vérifier que votre téléphone android peut installer l’application outlook.com, par exemple le mien à la mémoire interne très limitée et n’arrive pas à l’installer. Par ailleurs, il semble que l’on ne puisse pas déporter l’application sur la SD depuis la dernière mise à jour. Inutile de vous lancer dans la mise en place d’oulook.com dans outlook si votre téléphone android ne passe pas le cap de l’installation de l’application outlook.com ou que celle-ci plante (les commentaires vont dans le sens du tout ou rien sur le play store). 1.1 – Installation d’Office Outlook Hotmail Connector : Pour vous lancer dans l’aventure (testée sur outlook 2007) il faut télécharger et installer Microsoft Office Outlook Hotmail Connector (choisir entre 32 et 64 bit selon votre système d’exploitation). De même, il faut avoir un compte Outlook.com qu’il convient de créer sur le site du même nom. Après avoir installé le complément Microsoft Office Outlook Hotmail Connector, il faut ajouter un compte Microsoft Office Outlook Hotmail dans outlook. Sous outlook 2007, il faut aller dans « outil » -> « Paramètres de compte » et là cliquer sur nouveau. Choisir compte « Autre » -> « Compte Microsoft Office Outlook Hotmail ». Là s’affiche une fenêtre demandant de renseigner le nom du compte que l’on veut utiliser, l’adresse email (complète) du compte outlook.com ainsi que le mot de passe. Lorsque c’est fait, outlook indique que pour utiliser le nouveau compte il faut fermer puis relancer outlook. On s’exécute… Après le relancement d’outlook le compte outlook.com doit apparaitre et fonctionner correctement s’agissant des emails. 1.2 – Copie et synchro du calendrier outlook avec outlook.com : Il faut maintenant cloner le calendrier outlook pour qu’il soit copier et synchronisé avec un calendrier géré par le compte outlook.com Aller dans l’onglet calendrier d’oulook et faire un clic droit sur le calendrier que l’on veut copier et choisir "copier". Là s’affiche une fenêtre afin d’indiquer où copier ce calendrier. Il faut sélectionner le compte outlook.com lui-même et pas un des calendriers qui existent déjà dans outlook.com. On met donc en surbrillance nomducompte@outlook.fr et on valide. La copie prend un peu de temps mais elle est « définitive » dans le sens où une info saisie dans le calendrier outlook se répercute dans sa copie appartenant au compte outlook.com 1.3 – Vérification que le calendrier se synchronise en ligne : Pour s’assurer que le calendrier outlook est bien présent sur le compte outlook.com, lancez votre navigateur préférez et connectez vous sur le site outlook.com à votre compte du même nom. Afficher la section calendrier et constatez si le calendrier est présent. Si c’est le cas, 99% du boulot est fait et vous avez de la chance, ça marche du premier coup ! Si ce n’est pas le cas, assurez vous tout d’abord que le calendrier synchronisé dans outlook est coché et le faire si ce n’est pas le cas. Si hélas, le calendrier est bien coché mais qu’il est vide, c’est que la synchronisation en ligne avec outlook plante… C’était mon cas pour mes deux installations… Dans ce cas, dans outlook (et pas oulook.com) allez dans l’onglet « liste des dossiers » et cherchez le répertoire « problèmes de synchronisation » du compte oulook.com et trouvez le code d’erreur dans le journal de log. Avec le code, il faut faire une petite recherche sur le WEB pour trouver la solution au problème. Dans mon cas, un complément (de mon logiciel métier) faisait planter la synchro. J’ai désinstallé le complément, supprimé le compte outlook.com dans outlook. Relancé outlook pour re-créer le compte outlook.com (et réinstaller le complément métier), lancé un diagnostic d’outlook (dans « aide »)… Il n’y avait plus qu’un message correspondant au délai de réponse du serveur outlook.com trop long (probable surcharge). Après une bonne heure à laisser tourner outlook, la synchro a bien voulu se faire en ligne… 1.4 – Installez l’application outlook.com : Sur votre téléphone et/ou votre tablette, allez sur le store afin d'installer si ce n’est pas déjà fait l’application officielle outlook.com. Entrez les paramètres de configuration et après un petit délai de synchronisation, le calendrier outlook se trouve affiché dans l’application calendrier android du téléphone et/ou de la tablette. Attention, le calendrier ne se synchronise pas avec celui de votre compte google, il est un nouveau calendrier restant indépendant de celui de google… C’est ça le progrès, 3 heures à paramétrer outlook, outlook.com puis l’application android pour enfin afficher le calendrier sur son téléphone !!! II - La synchro classique par USB ou Wifi : Comme vous l’avez probablement imaginé, j’ai constaté que mon téléphone ne pouvait pas installer l’application outlook.com après avoir perdu des heures à faire fonctionner Microsoft Office Outlook Hotmail… Faute de mieux, j’ai repris les vieux outils de synchronisation classiques avec l’impératif de ne pas oublier de lancer le logiciel de synchro… Les solutions sont nombreuses et souvent gratuites, une petite recherche sur le store permet de le constater. Cependant, l’application que j’utilisais jusqu’ici (pour d’autres taches que la synchro du calendrier) et qui est bien connue, propose (en option) l’installation d’un spyware, chose inacceptable pour un logiciel qui doit par la suite accéder à des informations sensibles. Aussi, je vous propose un soft, naturellement gratuit, très léger, très simple et redoutablement bien pensé : LocalSync 2.1 Installation de LocalSync : Sur le store installez l’application LocalSync. Sur votre windows installez le serveur disponible ici. 2.2 Configurer LocalSync et synchroniser : Lancez sur votre poste windows LocalSync (vous pouvez mettre le nez dans les paramètres (setting) si vous le souhaitez pour par exemple minimiser le soft dans la barre de notifications. Lancez LocalSync sur votre téléphone. Là deux options, branchez le téléphone en USB ou en WIFI (naturellement le poste windows doit être sur le même réseau LAN…). Il faut maintenant lier le téléphone et le poste windows. Le plus simple est encore de scanner le QRCODE qui s’affiche sur le poste windows. Il suffira alors de valider l’association des appareils et définir, comme LocalSync le propose, un répertoire ou sera stocké les informations de synchronisation. Sur le téléphone, choisissez les éléments à synchroniser, à minima le calendrier. Enfin, lancez la synchronisation… Un nouvel agenda est présent avec votre agenda Android ! Mais ce n’est pas tout ! On peut utiliser ce même logiciel pour synchroniser à distance sans être sur le réseau local où se trouve le poste windows, en passant par un VPN le tout sans rooter son téléphone !!! 3 - La synchro classique à travers un VPN : Il existe une petite application VPN qui peut être utilisée même sans avoir rooté son téléphone. Naturellement, le dit VPN s’il est parfaitement fonctionnel entre postes fixes (windows/linux/osx) est relativement limité sur un téléphone ou une tablette, mais il fait le boulot. Il s’agit de Neorouter qui est proposé en version payante ou gratuite, cette dernière étant suffisante pour ce que l’on veut en faire ici. Je n’entre pas dans la description de l’installation du réseau VPN Neorouter, un tutoriel très bien fait est présent à cette adresse : http://www.neorouter.com/VideoTour.html > exécutable pour le poste fixe > application android Je pars du principe que votre VPN Néorouter est configuré et qu’il tourne aussi bien sur votre poste fixe que sur votre matériel android. Je me permets de vous indiquer qu’il n’est généralement pas possible de faire un loopback sur son réseau local. Aussi, il est préférable que le téléphone accède au net via l’opérateur téléphonique et non depuis le réseau local où se trouve votre serveur Neorouter. Lorsque tout est ok et que vous pouvez voir l’hostname et l’ip de votre poste windows depuis votre téléphone via néorouter, installez et lancez le logiciel vu au II ; LocalSync. Lorsque c’est fait, il suffit de faire la même chose qu’indiquer au II à une seule différence, à l’occasion de l’association du téléphone et du poste fixe entrez manuellement l’adresse IP Neorouter du poste fixe. Lorsque l’association est terminée, il est donc possible de synchroniser votre calendrier outlook depuis n’importe où à partir du moment où vous pouvez accéder au net que cela soit via un réseau wifi ou via votre opérateur de téléphone ! Aussi et si on n’a pas pensé à lancer une synchro avant de partir du bureau, on peut très bien le faire de l’extérieur ! Voila les trois solutions que j’ai trouvé, aucune n’est parfaite mais elles me semblent capables de faire face pendant quelques temps, jusqu’au jour où un logiciel de synchro viendra enfin remplacer le regretté Google Calendar Sync.
  6. Bonjour à tous dans le cadre d'un déploiement de la CC2015 à mon taff (lycée d'art graphique corvisart tolbiac) j'ai voulu faire quelques tentatives d’accéder au recovery de la 10.7, elles se soldaient toute par un zoli écran noir avec une erreur -je ne l'ai plus en tête et je n'aurais pas accès aux imac 2011 du taff avant la rentrée...- cette manip doit se faire depuis un os x fonctionnel (ici un 10.7 en l'occurrence) et depuis une session avec des droits d'admin (ou avoir au préalable modifié le sudoers...je ne m'étendrais la la dessus, la n'est pas le sujet) voici donc la manip : ouvrez un terminal (applications/utilitaires) faites un copié collé de ceci et modifiez au besoin networksetup -setwebproxy <networkservice> <proxyserver> <port> on <username> pour une interface Ethernet cela donnera donc : networksetup -setwebproxy Ethernet 10.x.x.x 3125 on <username>* * username est a spécifier si votre serveur proxy requiert une authentification idem pour le https : networksetup -setsecurewebproxy Ethernet 10.x.x.x 3125 on <username> avec tout ceci vous devriez pouvoir accéder à votre partition de restauration sans le moindre problème P.S : j'ai trouvé le tuto sur nbalonso, merci à lui ^^
  7. Invité

    Comment utiliser la galerie

    TUTORIEL : Comment utiliser la galerie Présentation et règles de la galerie La galerie est à disposition de tout le monde, chacun peut y uploader le contenu qu'il veut tant que le contenu est licite et destiné à l'utilisation sur le forum. Chacun dispose d'une place de 50Mo et peut y créer 5 albums. Les stormtroopers disposent eux de 100Mo chacun. Une fois le quota atteint il peut sous réserve d'appréciation d'un modérateur être augmenté d'autant que nécessaire tant pour l'espace que pour le nombre d'albums. Dimension maximale des images : 1920*1080 (Full HD), les images sont automatiquement redimensionnées passée cette taille. Taille maximale des images : 2Mo. Pour vous rendre dans la galerie, il vous suffit de cliquer sur l'onglet "Galerie" en haut de page : N'hésitez pas à poster vos remarques et vos questions sur l'utilisation de la galerie à la suite de ce sujet SOMMAIRE : I. Envoyer du contenu sur la galerie A. Sélection ou création d'albums ? 1. Créer un album 2. Choisir un album 3. Choisir une catégorie B Renseigner ses images II. Insérer du contenu de la galerie sur le forum III. Fonctions "avancées" de la galerie Pour retrouver sa galerie, cliquez en haut à droite de la page sur votre pseudo puis sur "ma galerie", vous pourrez alors modifier vos images/albums. Si "ma galerie" n'est pas affiché, c'est que vous ne disposez pas encore d'album. Lisez la suite pour apprendre à en créer un I. Envoyer du contenu sur la galerie Pour commencer à partager des images à l'aide de la galerie, rendez-vous dans la galerie. L'onglet se trouve en haut de toutes les pages du forum : Vous arrivez alors sur la page d'accueil de la galerie où il vous suffit de cliquer sur "Envoyer" pour commencer : A. Sélection ou création d'albums ? À ce stade, 3 choix vous sont proposés : - Créer un album :Si vous ne disposez pas encore d'album sur la galerie et que votre contenu n'appartient pas à un sujet disposant de sa propre galerie.- Sélectionner un album : Vous souhaitez rajouter des images à un album dont vous êtes propriétaire. - Sélectionner la catégorie : Dans certains cas, un dossier est dédié pour tous les membres (par exemple : le jeu du screenshot, les trucs marrants à partager), n'hésitez pas à cliquer d'abord sur ce bouton pour voir quels sujets disposent de leur propre galerie.1. Créer un Album Lorsque vous cliquez sur ce bouton, vous arrivez à cette page : - Nom de l'album : mettez dans tous les cas quelque chose de pertinent : votre pseudo, un nom en rapport avec le contenu. - Description de l'album : indiquez ce qu'il va contenir, s'il s'agit d'un fourre-tout ; de l'éprouvante séance photo avec Karl Lagerfeld pour l'exposition de votre tour dans les plus grands musées du monde, etc. - Catégorie de l'album :Albums perso des INpactiens pour du contenu "personnel" Illustrations des tutos/centra Illustration de topics : pour créer votre album perso sur un thème prédéfini (par exemple : le repère des cubeurs pour les joueurs du serveur Incraft etc.) - Filigraner les images : le filigrane n'a pas encore été mis en place, mais en cochant cette case, une marque sera apposée sur l'image pour indiquer son origine (donc le forum). Si vous postez quelque chose d'original, vous serez content que les gens sachent où vous trouver. Dans tous les cas, essayez d'être pertinent et n'hésitez pas à appeler un modo au secours pour vos premiers pas dans la galerie. 2. Choisir un Album : Lorsque vous cliquez sur ce bouton, vous arrivez à cette page (NB : Il s'agit d'un exemple) Il vous suffit de cliquer sur un album préexistant pour le sélectionner3. Choisir une catégorie : Lorsque vous cliquez sur ce bouton, vous arrivez à cette page (variable en fonction de l'évolution du contenu) : Ne postez jamais du contenu dans une catégorie sans rapport direct avec elle Cliquez ensuite sur parcourir et envoyez vos images.B. Renseigner ses images Comme vous le savez tous, nous sommes adeptes du rangement sur le forum. Aussi, après l'upload vous devrez correctement renseigner les indications de vos images. Une fois les images uploadées vous arrivez sur une page similaire : Renseignez alors les champs : - Titre : donnez un nom à votre image, de préférence quelque chose d'éloquent. Dans l'exemple de la capture d'écran, Skin Monsieur_K n'est pas parlant Il aurait mieux valu mettre Skin Minecraft de Monsieur_K. Mettez vous à la place de quelqu'un qui trouve votre image par hasard. - Description : Quelques détails sont toujours les bienvenus. Merci de ne pas utiliser de langage SMS II. Insérer le contenu de la galerie sur le forum Vous pouvez insérer directement du contenu que vous avez chargé sur la galerie (A) comme du contenu d'une autre galerie que la vôtre (B) A. Insérer du contenu de sa galerie : Pour insérer des photos/album dans un message, rien de plus simple : Cliquez sur le bouton "Mes médias" : Cette fenêtre s'affiche alors : Il vous suffit alors de cliquer sur l'élément à insérer, l'image est ajoutée au sujet, lorsque vous validerez votre message, le code sera remplacé par l'image. À noter que "Mes médias" est le moyen le plus rapide pour insérer un album complet dans une page (en choisissant 'mes albums') dans le menu. B. Insérer du contenu d'une autre galerie : Lorsque vous vous trouvez dans la galerie sur une image dont vous souhaitez insérer le contenu sur le forum, par exemple celle-ci : Cliquez sur options : Choisissez : "liens de partage" Copiez le premier lien ('BBCODE') et collez-le dans votre message. L'image sera insérée à l'enregistrement.
  8. Les photos de mon installation sont disponibles dans cet album de la galerie Bonjour à tous, Il y a quelques temps, je me suis lancé dans le projet un peu fou d'extension pour mon home cinema... Au programme, pas de TV 3D (je considère les technos, les standards et le rendu encore peu aboutis), j'ai décidé de passer directement à la vitesse supérieure avec la 4D: le cinéma dynamique dans mon home sweet home ! J'ai donc arpenté le web pendant de longues heures afin d'étudier le problème sous tous les angles et ainsi, trouver la solution la plus adaptée à mon envie/budget... Pour vous la faire courte, j'ai reçu mon matos début mai et je suis maintenant 5.3 powered... Restait juste à faire un petit retour sur mes recherches et mon expérience personnelle... Pour cela, il y a encore quelques années j'aurais rédigé un petit article sur mon blog... Mais vu ce qu'il en reste, j'ai préféré étoffer le sujet et en faire profiter mon forum préféré... Il y aura certainement plus de réactions et d'échanges ici que sur un site à peine mis à jour Bref... Vous êtes parés ? Accrochez votre ceinture et préparez vous à découvrir le monde merveilleux des solutions de basses "tactiles"... 2 grandes familles de transducteurs tactiles Commençons par dégrossir le sujet, il existe 2 grandes familles de transducteurs: Les BassPump ou BodyShakers ou encore BassShaker: très utilisés pour la sonorisation automobile (comprendre "le Tunning"), il s'agit d'un élément très proches du haut-parleur sauf que celui-ci est équipé d'une membrane très "lourde" qui ne produit pas de son mais fait vibrer le boitier tout entier. Intérêt: une fois bien fixé, il renforce nettement la sensation de basse sans avoir besoin de poussez le son. C'est une solution accessible pour un budget raisonnable (entre 30€ pour l'entrée de gamme et 400€ pour les produits plus aboutis) et relativement facile à ajouter dans une config existante... Les actuateurs linéaires: "linéaires" parce qu'ils réagissent de manière proportionnelle au signal mais surtout "linéaires" par le mouvement qu'ils produisent (à l'opposé d'un mouvement de rotation). La technique employée ici est un peu plus élaborée même s'il s'agit toujours d'électromécanique. L'équipement est donc un peu plus conséquent, plus cher aussi (de 250€ à + de 2000€) mais bien plus efficace: on ne parle plus de "sensations de basse" mais bien de vibrations. Pour l'instant, seuls 2 constructeurs américains se disputent le marché du « grand public »: The Guitammer Compagny avec sa gamme de ButtKickers: littéralement "coup de pied au cul"... Dans le principe, une masse métallique est maintenue en suspension magnétique entre deux bobinages électriques inversés... Lorsque qu'un courant traverse les bobines, la masse se déplace transférant son inertie à l'équipement tout entier... Dès lors, plusieurs modes d'utilisation sont possibles: fixé directement sur votre fauteuil ou vissé sur un support sur lequel est posé un pied votre fauteuil/canapé, voir même boulonné à une estrade située sous une rangée de fauteuils ou un grand canapé... CrowsonTech avec les vibreurs Crowson: ici le vibreur ressemble à un petit patin de 3 cm de haut qui se place sous un pied de votre canapé. A l'intérieur du vibreur, des anneaux en elastomer solidarisent le fond du patin avec la surface supérieure. L'eslatomer étant relativement souple, les surfaces conservent un certain degré de liberté et ce sont de puissants aimants qui se chargent d'animer l'appareil. Ce système (dont le design spécifique est breveté) est à lui seul un véritable tour de force. Il est capable de supporter directement de très lourdes charges et conserve malgré tout ses capacités de vibrations. Aucune liaison mécanique n'est nécessaire, le vibreur se sert directement du poids de l'objet à mettre en mouvement. La position des vibreurs. Cela peut paraître bête mais la position des vibreurs est très importante ! Caché sous un coussin d’assise, vous aurez le droit à un massage du postérieur en règle... Idem pour vos vertèbres si vous planquez l'ensemble dans les dossiers... Effet de surprise garanti pour quelqu'un qui découvre le système pour la première fois ! Mais au final, pas très agréable ni très immersif dans un film de 2h... Donc dans la mesure du possible, essayez de fixer votre système à l'armature de votre fauteuil afin de faire vibrer toute sa structure. Le must restant, sans commune mesure, les pieds de votre canapé avec les solutions types Buttkicker ou Crowson... En effet, sans pouvoir discerner exactement d'où vient la vibration vous aurez alors l'impression que c'est toute la pièce qui tremble et je vous promets que l'immersion est beaucoup plus grande En résumé, n'investissez pas dans des vibreurs de qualité si c'est pour les mettre sous vos coussins, ça serait un gâchis monumental Sinon, petite remarque concernant les Buttkicker: pour des performances optimales les Buttkicker doivent être placés à la verticale... A l'horizontal, il va y avoir friction entre la masse et la chambre des bobinages... Cela n'endommagera pas l'appareil mais ça réduira ses performances et il aura tendance à chauffer un peu plus. Enfin, pensez à vos voisins en n'oubliant pas de découpler mécaniquement votre fauteuil/canapé du sol et ainsi éviter de faire trembler votre plancher… Une grosse mousse ou un silent-block sous chaque pied non directement sollicité par le système feront très bien l'affaire... Les inputs/outputs Pour faire réagir votre système, deux solutions s'offrent à vous: S'il vous reste des sorties de puissance "subwoofer" non utilisées sur votre ampli home-cinéma, vous pouvez raccorder le système de votre choix à votre configuration existante : dans ce cas, faire très attention aux puissances nécessaires (assez élevées dans le cas des ButtKicker) et aux impédances connectées sur les voies. Pensez aussi aux différents paramétrages/réglages qui seront accessibles plus ou moins facilement selon la gamme/technicité de votre ampli (Volume & FC, j'y reviendrai plus en détail dans le paragraphe suivant) Utiliser un ampli supplémentaire qui sera dédié à la gestion et l'alimentation de votre système de vibreurs. Dans ce cas, il faudra repiquer votre bande son via les sorties mises à disposition par votre ampli principal. Cela est possible grâce à plusieurs types de sorties son: Line out stereo ou Passthrough stereo: peut importe la source sélectionnée et le codec qu'elle utilise, la plupart des amplis proposent une sortie stéréo qui reprend l'intégralité des canaux du flux audio en un multiplexage 2.0 basique. Sortie LFE (Low Frequency Effect) ou sortie subwoofer: un autre classique des ampli home cinéma, il s'agit ici d'une sortie non-amplifiée fournissant uniquement les basses fréquences. L'extraction du fameux ".1" d'une bande son 5.1. Sortie Line out ET sortie LFE: certains amplis dédiés "subwoofers" acceptent et recommandent de brancher à la fois la sortie Line Out Stéréo ET la sortie LFE. Cela permet de disposer à la fois de la bande son globale et de la voix dédiée aux graves pour un rendu encore plus complet. En série sur les voix d'enceintes: si vous ne disposez pas des sorties citées précédemment, il est aussi envisageable de monter votre second ampli en série sur les voix avant droite et avant gauche de votre système 5.1... Dans ce cas, il faut veiller à ce que votre ampli principal ne "filtre" pas les signaux destinés aux enceintes avant… Le deuxième ampli reçoit alors l'intégralité du signal des voix avant, l'utilise pour votre système de vibration et réinjecte les signaux (filtrés s'il le faut) aux enceintes. Illustrations des 4 points ci-dessus: Autres points INportants: Le cas des home cinéma "propriétaires": il arrive parfois qu'aucune des solutions ci-dessus ne soient envisageables avec les home cinema propriétaires. Prenons un cas que je connais bien (le mien), un système Bose LifeStyle... Pas de sortie Line Out (excepté la "sortie" casque qui coupe automatiquement toutes les enceintes), pas de sortie LFE puisque le module Acoustimass s'occupe de tout et impossible de se brancher en série sur les voix avant car le système envoie un signal adapté/filtré "usine" pour le kit d’enceintes aux caractéristiques maitrisées par le constructeur... Dans ce cas, il faut ruser et penser à votre système dans son ensemble... J'ai ainsi réactivé l'envoi du signal audio vers ma TV Samsung afin d'utiliser la sortie Line out stéréo qu'elle met à disposition. 2 précisions: cette sortie Line out fonctionne alors que les HP internes du téléviseur sont désactivés et j'ai la chance que le signal audio, qui passe par l'ampli Bose puis la TV avant d'arriver à l'ampli "subwoofer", ne subisse pas de retard. Vibrations stéréo: Si vous optez pour un ampli dédié disposant de 2 sorties de puissance "subwoofer" et un couple de vibreur, ayez bien à l'esprit que cela ne vibrera pas en stéréo si vous câblez uniquement l'entrée LFE (qui est un signal simple/unique). Pour vibrer en stéréo, il faudra câbler la sortie Line out (et la sortie LFE, si c'est possible). Réglages du système Une fois correctement branché, les deux paramètres les plus importants pour ce genre de système sont le volume et la fréquence de coupure. Le volume: il vous permettra de choisir entre le ronron d'un vibreur de téléphone portable et le tremblement de terre... Il est très facile à gérer si vous utiliser un ampli dédié mais beaucoup moins si vous utiliser directement une sortie subwoofer de votre ampli existant. En effet, le volume de la sortie "vibreur" sera proportionnel au volume d'écoute or il n'y a pas besoin que ces deux sorties évolues en cohérence: vous arriverez très rapidement à provoquer des vibrations suffisantes pour faire "décoller" vos invités, alors qu'il sera nécessaire d'aller plus loin sur le volume d'écoute pour se mettre vraiment dans l'ambiance... L'inverse peut-être vrai aussi: besoin de beaucoup de puissance sur les vibreurs alors que l'on souhaite un volume d'écoute modéré, la nuit par exemple Autre inconvénient potentiel d'un système branché sur un ampli unique: faire attention au système de calibrage automatique de votre home cinéma... Lorsque le système va émettre les pulsations visant à identifier l'acoustique de votre pièce (et à calibrer vos enceintes en conséquence), il n'y aura aucun son produit par un vibreur branché sur une sortie subwoofer... Je ne sais pas comment réagissent les amplis dans ce cas là: ils détectent potentiellement quelque chose de branché (via l'impédance) mais le micro de calibrage ne capte aucun son... On peut très bien imaginer qu'un ampli "intelligent" décide, par principe de précaution, de couper la voix en question histoire de ne pas cramer l'étage de puissance faute à un subwoofer défectueux ou à un court-circuit Enfin, l'ampli dédié aura aussi l'avantage de pouvoir être éteint complètement et très facilement pour éviter d'être traumatisé par le générique du JT de 20h La fréquence de coupure: un paramètre très important dès que l'on parle audio sérieusement... De la même façon qu'il est inutile, voir même nuisible, d'envoyer des basses fréquences dans un tweeter (pas le réseau social, le haut parleur spécialisé dans les aiguës !), il faut envoyer dans les vibreurs uniquement les graves et extrêmes graves (< à 150Hz) d'où l'importance de la fréquence de coupure… Si votre fréquence de coupure est trop haute ou pire, si aucun filtre passe-bas ne coupe les fréquences indésirables, les vibreurs vont se mettre à "chanter" sur l'ensemble du spectre audio et l'effet ressenti ne sera vraiment pas très intéressant Trois façons simples de régler la fréquence de coupure: De manière fixe, par l'ajout de filtre analogique dans la connectique (voir un de mes précédents topics). De manière variable, par un réglage analogique, via un potentiomètre sur votre ampli dédié. De manière variable, par un réglage numérique disponible sur les ampli les plus perfectionnés, disposant d'un DSP (Digital Signal Processor) pour traiter le signal. Remarque: ce paramètre reste utile même si vous utilisez uniquement le signal LFE pour alimenter vos vibreurs car il servira à restreindre finement la plage de vibration Les petits "plus" qui peuvent être utiles sur un ampli dédié... Réglages de la phase: souvent disponible sur les caissons de basse, le réglage de la phase permet normalement de synchroniser la basse émise par le caisson et la basse émise par les enceintes afin qu'elles s'additionnent parfaitement. Concernant un système de vibreur cela à moins d'intérêt. J'ai néanmoins trouvé un réglage qui renforce légèrement la sensation entre le "boom" du caisson et la vibration correspondante, donc... Télécommande: très utile dans le cas d'un ampli dédié afin de régler le volume audio avec le volume "vibration" sans lever vos petites fesses ! Le gadget vous permet aussi d'ajuster la puissance des vibreurs selon le nombre de personne assises dans le canapé, histoire de bien faire décoller les kilos supplémentaires d’un spectateur venant se joindre à l'assistance Allumage/extinction automatique: selon la présence de signal d’entré ou pas... A la fois un avantage et un inconvénient, c’est à vous de voir... Dans tous les cas, si la fonction est disponible, elle est toujours débrayable. Equaliseur: Movie/Rock/Classic/Game... Il permet de modifier le rendu sonore des basses et très logiquement, cela se ressent aussi dans les vibrations ! "Attaque" très forte du mouvement ou au contraire vibrations plus "rondes"... Selon le contexte, ça peut être intéressant de jouer sur ce réglage. Découplage de la terre: en temps normal, cela évite d'entendre un caisson de basse bourdonner sur le 50Hz du secteur... Je ne pense pas que cela soit vraiment utile concernant les vibreurs... L'intensité de cette fréquence parasite étant probablement trop faible pour être perçue sous la forme de vibration... Indicateur/limiteur de pic: 200W RMS... 400W dynamique... Vous avez investi dans un über ampli... Il peut être intéressant de savoir quand vous pousser le système dans ses derniers retranchements, histoire d'éviter la casse... Ou de vous retrouver sur les genoux du voisins d'en dessous... Mode stéréo/bridge: si votre ampli dispose de deux sorties de puissance, cela permet de switcher vos 2 sorties stéréos de 200W en une seule sortie d'une puissance de 400W... Mon expérience perso Dans mon introduction, je parlais dans projet "un peu fou"... Bon, autant être honnête, il s'agit carrément d'un gros craquage Au cours de mes recherches, j'ai très rapidement écarté les solutions à base de Basspump, tous les témoignages s'accordant sur l'efficacité limité de ces systèmes... Par contre, j'ai longtemps hésité entre Buttkicker et Crowson... Deux détails techniques étaient au coeur de ma réflexion: La connectique et le paramétrage: les kits buttkicker (avec un ampli "maison") étaient séduisants et relativement peu onéreux mais leur connectique est assez limité et il fallait passer sur l'ampli le plus puissant (1000W !) pour disposer d'un contrôle analogique de la fréquence de coupure... Cette contrainte m'orientait déjà plus vers une solution constituée d'un ampli dédié comme les amplis Velodyne ou l'ampli Crowson A300… L'efficacité entre les Buttkickers et les Crowsons: les gens qui ont essayés les deux systèmes sont rares, mais les quelques avis que j'ai eu sont formels: les buttkickers sont très "bourrins" alors que les Crowsons, de par leur technologie, sont beaucoup plus nuancés dans le ressenti des vibrations, sans manquer de punch pour autant… Au final, après discution avec ma geekette , j'ai mis le critère *budget* aux oubliettes: j'ai acheté un ampli numérique, dédié subwoofer, Velodyne SC-602 et un couple de vibreurs Crowson... 790 € pour l'ampli, 370€/vibreurs > Soit la solution vibrante stéréo à 1600€ (FDP in) A l'utilisation, il y a vraiment de quoi être souffler ! Néo qui attaque l'immeuble de M. Smith à la gatling (les INpact de balles sont terribles)... Jack Sully qui capture son ikrane (chaque coups d'ailes du dragon)… Les crashs de Burnout Paradise sur la PS3 qui vous retournent littéralement... Les exemples ne manquent pas et à chaque fois, on redécouvre son film... Bref, aucun regret sur l'investissement, je suis maintenant équipé d'une solution diablement efficace... Et pour longtemps ! Quelques liens > Exemple de BassPump entrée de gamme - "Conrad" : http://www.conrad.fr...ss_pump-36.html > Exemple de BassPump milieu de gamme - AuraSound : http://www.aurasound.com/product03.php > Exemple de BassPump haut de gamme - ClarkSynthesis : http://www.clarksynt...r_products.html > Site constructeur Buttkicker: http://thebuttkicker...figurations.htm > Site constructeur CrowsonTech: http://crowsontech.c...topDefault.aspx > Brevet Crowson: http://www.google.co...epage&q&f=false Pour ouvrir le sujet et baver un peu... Vous pensez que les systèmes de vibreurs ne sont pas "suffisants" pour vous ? Il vous faut de l'action, de la vraie ? Faites un tour sur le site de D-Box... Ils ont quelques solutions "clef en main" pour vous monter un vrai cinéma dynamique mais qui ne sont pas des simulateurs... Dernières précisions Je pense avoir fait sérieusement le tour de la question mais j'ai pu faire des oublis, voir même des erreurs. Dans ce cas, n'hésitez pas à le signaler. Je le répète, le but de ce topic est clairement le partage et l'échange (PCI Powered). C'est avec plaisir que je répondrai à vos questions et que je compléterai mon topic si besoin !
  9. Salut, Qui n'en a pas marre de cette antique prise T de téléphone source de parasites et de réduction de débit ADSL ? Par la même occasion, pourquoi ne pas planquer le filtre ADSL et faire quelque chose de propre ? Partant de ce constat, et des travaux, j'ai entrepris de mettre en application cette idée. J'en ai profité pour remplacer le câble de téléphone qui allait dans le salon en passant dans les cadres de 2 portes pour aller à l'opposé du salon par un câble réseau de catégorie 6 en le passant directement dans les faux plafond. Détail des fiches RJ45 : 1. Entrée ligne FT (j'aurais pu éviter celle-ci et la suivante, mais c'est plus simple pour l'éventuel technicien FT qui connectera son appareil avec sa fiche RJ en déconnectant tout simplement le câble) 2. Entrée ligne FT Filtre ADSL 3. Sortie filtre ADSL pour le téléphone 4. Sortie filtre ADSL pour le Modem 5. Entrée/Sortie LAN pour le PC se trouvant plus loin avec une autre prise E/S RJ45 câblé en câble ftp monobrin dans une goulotte. http://i35.servimg.com/u/f35/11/31/50/47/20130715.jpg Photo finale : http://i58.servimg.com/u/f58/11/31/50/47/imag0210.jpg Et côté PC : http://i58.servimg.com/u/f58/11/31/50/47/imag0211.jpg Concernant mon installation que je détaillerai plus tard, j'ai gagné 512 kb/s grâce au "filtre GWG" et 1Mb/s en changeant le passage du câble stupide par un très bon câble au bon endroit. Des questions ? Bien INpactement
  10. Envie d'investir sur une plateforme Phenom II? D'overclocker son processeur? Ou juste en apprendre un peu plus sur son fonctionnement? Alors bienvenue. Pour commencer qu'est-ce que la plateforme Phenom II? Le Phenom est la contre attaque d'AMD, fâce aux nouveaux processeur Core 2 et Quad Core; c'est après un long moment passé en retrait du marché par manque de produits inovants et performants qu'AMD revient en 2007, avec son Architecture K10. Le Phenom est une très bon processeur qui fera alors remonter les parts de marché d'AMD, qui sortira sont successeur en 2009, Le Phenom II, afin de contrer les Cores i7 du géant de Santa Clara. Le Phenom voit ces zones de mémoire tampon augmentés, ainsi que le Smart-Fetch qui pemet de mieux gérer les caches. Il est gravé en 45nm et permet enfin une gestion de la DDR3, mais ne supporte que le double canal contrairement à Intel qui gère le triple canal. La revision C3 de ces Phenom apportera un TDP plus faible, grâce à une baisse de la tension (vCore), il apporte aussi le support C1E (gestion de veille) et corrige plusieurs bugs comme l'utilisation de 4 barettes de DDR3-1333 qui posait problème. Enfin, la faculté d'overclocking est grandement améliorée, grâce à une meilleure gestion de la finesse de gravure, et les cold bug ont disparu ce qui permet l'utilisation de refroidissement extrèmes. Il existe maintenant 4 gammes de Phenom II: les X2: Callsito qui sont des X4 emputés de deux coeurs, les X3: Heka, emputés d'un coeur, les X4: Deneb et les tout nouveaux X6: Thuban qui possèdent pas moins de 6 coeurs. Passons maintenant à l'overclocking de notre Phenom II AVERTISSEMENT: CE TUTORIEL EST UNE AIDE A LA BASE D'UN OVERCLOCKING SUR PLATEFORME PHENOM II, LE FORUM ET MOI MEME NE SOMMES EN AUCUNE MANIERE RESPONSABLES D'UNE EVENTUELLE DEGRADATION DE VOTRE MATERIEL, CES MANIPULATIONS N'ENGAGENT QUE VOUS. MERCI DE VOTRE COMPREHENSION. I) Les Bases:1) Le Vocabulaire 2) Les Réglages du Bios II) L'Overclocking: 1) Le Protocole 2) Les Logiciels 3) L'Overclocking III) L'Exemple:
  11. Envie d'investir sur une plateforme i7? D'overclocker son processeur? Ou juste en apprendre un peu plus sur son fonctionnement? Alors bienvenue. Pour commencer qu'est-ce que la plateforme i7? C'est une nouvelle micro-architecture, nom de code Nehalem, sortie au quatrième trimestre 2008, et qui succède au Penryn des Core 2 Duo. Cette architecture est la première chez Intel, à intégrer un contrôleur mémoire au sein de ses CPU, un contrôleur DDR3-1333 qui peut fonctionner sous trois canaux. Le FSB est également abandonné, remplacé par le QPI (Quick Patch Interconnect) qui nous offre une bande passante de 25,6 Go/s. L'agencement de la mémoire cache est totalement neuve, avec un premier niveau à 64ko (32 de données - 32 d'instructions), un second niveau qui donne accès à 256ko de mémoire par cœur, et la création d'un troisième niveau, de mémoire cache partagée. Nous voyons également le retour de la technologie SMT, qui permet aux cœurs de gérer 2 threads. Le premier processeur basé sur l'architecture Nehalem, est connu sous le nom de Bloomfield. Il utilise un package de 1366 pins, d'où le socket LGA1366 et possède 4 cœurs, alimentés sur le même rail. Au niveau de la plateforme, le chipset nom de code Tylersburg supporte 32 lignes PCIe 2.0. Il est accompagné du Southbridge ICH10. Voilà pour les amateurs de données. Passons maintenant à l'overclocking de notre i7. AVERTISSEMENT: CE TUTORIEL EST UNE AIDE A LA BASE D'UN OVERCLOCKING SUR PLATEFORME i7, LE SITE PC INPACT ET MOI MEME NE SOMMES EN AUCUNE MANIERE RESPONSABLES D'UNE EVENTUELLE DEGRADATION DE VOTRE MATERIEL, CES MANIPULATIONS N'ENGAGENT QUE VOUS. MERCI DE VOTRE COMPREHENSION. I) Les Nouveautés:a) Le BCLK b) L'UCLK c) Le QPI d) Le Turbo Mode e) L'Hyper Threading II) Les Bases: a) Limite Théorique QPI b) Les Tensions c) Les Ratios III) L'Overclocking: a) Le Protocole: b) Les Logiciels: c) Le Bios: d) Le BCLK Max: e) L'UCLK Max: f) La Fréquence RAM Max: g) La Fréquence CPU Max: h) Le Final: i) L'Optimisation: IV) L'Exemple:
  12. Vous êtes des maniaques de la température, ou souhaitez tout simplement surveiller votre système, ce tutoriel est fait pour vous. Vous y trouverez différents logiciels de surveillance plus ou moins complets, à vous de choisir. HWMonitor SpeedFan CoreTemp Real Temp
  13. J'ai remarqué que beaucoup se posaient la question "par quel langage commencer" ? j'ai décidé de faire un topic dessus. Je rajoute aussi qqs logiciels utilisant les langages Bonne lecture.... 1) Les langages pour faire des applications : PASCAL : Bien pour commencer dans la prog, afin d'avoir les bonnes bases. Bien pour apprendre à bien structurer un programme. C'est d'ailleurs ce langage qui sert de base dans les cours de prog. Prog objet possible. Reste utilisé avec Delphi, manque d'efficacité mais très polyvalent et lisible en toutes circonstances, la qualité des applications est constante quelque soit l'utilisation ==> TURBO PASCAL (DOS) ==> DELPHI (WIN) ------------------------------------------------------------------------------ ASSEMBLEUR : bien pour optimiser le code pour connaisseur sur les PC actuels, l'optimisation en ASM se fait de + en + rare. Par contre, pour les machines moins puissantes (386, 486, et consoles), c'est obligatoire... Il est encore utilisé pour programmer des composants basiques. ----------------------------------------------------------------------------- C/C++ : Je vais me faire taper dessus, car je mélange les 2 ! De toute façon, ils sont assez proche l'un de l'autre... Utilisés dans la majorite des entreprises info syntaxe assez proche du PASCAL. prog objet possible le C est utilisé pour la programmation de systèmes embarqués (pics, PC104, cmos etc.) ==> TURBO C++ (DOS) ==> DEVC++ (WIN) ==> VISUAL C++ (WIN) ==> BORLAND C++ (WIN) ==> GCC (LINUX) ==> MINGW32 - GCC (WIN, DOS) ----------------------------------------------------------------------------- LISP : prog orientee IA (basé sur les listes et la recursivite entre autre) langage souvent qualifié de fonctionnel (dans le sens où on ne programme que des fonctions avec) très pratique pour les calculs et notamment sur les grands nombres car alloue la taille du nombre direct en mémoire vive et en un seul bloc ----------------------------------------------------------------------------- PROLOG : prog orientee IA (logique predicative) contrairement aux autres langages évoqués ici dits procéduraux, celui-ci est un langage déclaratif. Autrement dit, on écrit les contraintes liées à la résolution du problème posé et Prolog se démerde pour trouver LA solution si elle existe. ----------------------------------------------------------------------------- BASIC : - mode dos (QBASIC) pour debutant, mais vite limité dans les possibilités à éviter quand même (soyons sérieux !) - mode windows (VB) pour apprendre la prog objet evenementielle Visual Basic est tres bien à condition de le laisser pour l'interface, et d'utiliser une partie ecrite en C/C++ (une dll) pour realiser les traitements ==> QBASIC (DOS) ==> VISUAL BASIC (WIN) ----------------------------------------------------------------------------- COBOL : pour la gestion de Bases de Données ?? (mes cours sont un peu loin....!!!) très utilisé en banque encore aujourd'hui ----------------------------------------------------------------------------- SQL : pour executer des requetes sur une BD incontournable pour les bases de donnees seul langage réellement "standard" il est utilisé dès qu'il faut aller chercher des données dans une base ----------------------------------------------------------------------------- FORTRAN : langage procédural efficace pour le calcul scientifique mais moins rapide que C ----------------------------------------------------------------------------- ADA 95 : Ce langage peut être utilisé pour faire de la programmation graphique (avec openGL), pour programmer des...euh missiles/avions/fusées/sondes spaciales...En bref, ce langage est largement répandu dans le domaine universitaire ainsi que dans celui des applications temps réel ayant de fortes contraintes de fiabilité... ----------------------------------------------------------------------------- Tcl/Tk : Pour se lâcher et faire des trucs simples et simpa très vite (je parle programmes Win32/DOS/WinNT) ... il marchera aussi sous linux si vous wrappez pas... ----------------------------------------------------------------------------- PERL : (Linux, Dos/Windows, BeOS, QNX, etc...) bon pour l'analyse de données, l'écriture de scripts, l'accès aux BDD etc. ----------------------------------------------------------------------------- RPG : utilisé sur les plateforme AS/400 souvent utilisé dans les banques et assurances ----------------------------------------------------------------------------- PYTHON : langage de script procédural/objet plus que puissant. http://www.python.org/ ----------------------------------------------------------------------------- JAVA : prog orientée internet langage proche du C++ prog objet il est de plus en plus utilisé sur le systèmes embarqués comme les mobiles, les PDA... Tres propre, une API tres fournie ! ==> JBUILDER (WIN, Linux, Solaris) ==> VISUAL CAFE (WIN) ==> NETBEANS (WIN, Linux, MacOSX, Solaris ... ) ==> ECLIPSE (WIN, Linux, Solaris, QNX, AIX ...) - OpenSource ==> JCREATOR (WIN) ----------------------------------------------------------------------------- 2) Les langages pour le web : HTML, DHTML, JAVASCRIPT, ... : pour faire des pages web ----------------------------------------------------------------------------- PHP : langage coté serveur puissant ----------------------------------------------------------------------------- ASP : ----------------------------------------------------------------------------- COLDFUSION : C'est dans le même genre que PHP mais sans l'oriente objet en gros ... ----------------------------------------------------------------------------- Il faut savoir aussi que certaines entreprises utilisent des logiciels propriétaires qui utilisent souvent un "mix" de plusieurs langages (dont souvent le C/C++) Pour les autres langages.... je vous laisse faire Liens vers la documentation des INpactiens : Les références en programmation des INpactiens Petit récapitulatif des logiciels : Sous DOS : - Turbo Pascal 7 (Gratuit) - QBasic (Gratuit - Livré avec MS-DOS) - Turbo C++ (Gratuit) Sous WINDOWS : - DELPHI (Payant) - Borland a mis, il y a un temps, une version gratuite sur son site (Pour la version gratuite) - VISUAL BASIC (Payant) - JBUILDER (Payant) - Borland a mis, il y a un temps, une version gratuite sur son site - VISUAL CAFE (Payant) - mais très peu utilisé, ça existe toujours ? - DEVC++ (Gratuit) - VISUAL C++ (Payant) - inclus dans la suite .NET, il me semble - BORLAND C++ (Payant) - OPEN WATCOM - JCREATOR LE - Eclipse - IDE OpenSource (nombreux plugins, deploiements, uml, cvs...) Sous Linux : - GCC Plus de compilateurs gratuits (DOS, Windows, Linux, ...) : Compilateurs gratuits Pour info : Les compilateurs C/C++ et PASCAL sous Windows permettent de faire du code qui fonctionne sous DOS EDIT du 07/03/2005 : Mise en page EDIT du 08/03/2005 : MAJ (Perl, Php, Coldfusion, ...)
  14. Hello, J'ai pu rassembler pas mal de documents PDF distribués par l'ANPE. Ce sont des ouvrages de plusieurs pages concernant la rédaction de CV, lettre de motivation et divers conseils sur la préparation des entretiens d'embauches, les arguments à mettre en avant ... Ils sont regroupés sous le nom de "Guide pour agir". J'ai organisé la liste de ces documents selon la classification faite par l'ANPE Bonne lecture Je bâtis mon projet professionnel Comment élaborer des projets professionnels Comment rechercher et choisir une formation Comment s'imaginer créateur d'entreprise Comment se préparer à la validation des acquis de son experience J'organise ma recherche Comment chercher un emploi à l'international comment_identifier ses savoir-faire et ses qualités Comment rechercher un emploi avec ANPE.fr Comment réaliser un bon CV Exemples de CV et quelques conseils Je recherche des offres et j'y réponds Comment choisir les annonces auxquelles répondre Comment répondre à une petite annonce Comment rédiger une lettre de motivation Exemples de lettres de motivation Comment contacter une entreprise, un employeur par téléphone Je démarche les entreprises Comment faire des candidatures spontanées 10 bonnes questions pour réussir mes candidatures spontanées Candidatures spontanées et réseaux relationnels Comment sélectionner les entreprises Comment enquêter dans les entreprises et passer des barrages Comment se servir de ses relations et développer son réseau Je réussis mon embauche L'entretien d'embauche Comment réussir un entretien Comment trouver de bons arguments à sa candidature Comment négocier avec un futur employeur
×
×
  • Créer...