Jump to content

Politique Française et INternationale


ilcanzese
 Share

Recommended Posts

A la limite tant mieux pour lui et c'est humain de vouloir garder ses privilèges je le conçoit.

Il a son droit de grève pas de soucis.

Par contre, nous on a le droit de vouloir travailler non ?

Sans compter que des fois, on DOIT aller travailler juste parce que y'a des deadlines au taf et que le client qui n'est pas forcément en france peut avoir envie de te lourder si tu finis pas en temps et en heure....

On envoie la facture du manque à gagner aux syndicats ?

C'est ça qui me fout hors de moi et pas forcément leur comportement nombriliste ...

Ah si autre chose (bon sur les cheminots c'est vrai). Ok ils ont des responsabilités avec les voyageurs et régulièrement des agressions tout ça. Mais quand on en entend certains en interview dire "oui on travaille tot le matin, tard le soir, etc...". Mais, merde quoi, ils pensent pas que en france (pas à l'autre bout du monde quoi !! ) y'a des ouvriers qui se tapent les 3/8 !

Et s'il y avait une catastrophe naturelle bloquant tout service de transport (commun ou pas), sur qui râlerais-tu ? Dieu ?

La SNCF et la RATP ne fournissent plus de service pendant quelques jours, c'est leur droit le plus souverain. Un peu comme quand ton boulanger se met en vacances. Imagine que tu montes une peite sandwitcherie et que chaque jour tu vas acheter 30 baguettes au boulanger comme matière première. Un matin tu arrives, et s'est fermé, avec un petit écriteau "je suis en vacances pour 3 jours". Ça fout tout ton business en l'air et tu peux râler autant que tu veux, ça ne lui enlève pas le droit le plus inaliéable de ne pas bosser s'il ne veut pas bosser.

L'erreur c'est de se reposer à 100% sur quelque chose sur lequel tu n'as aucun controle. Si tu voulais être sûr que les transports en commun ne te prennent pas en défaut, il aurait fallu tout faire pour que les gens qui les font fonctionner n'aient pas envie de faire grève. Or (c'est pas pour toi en particulier), j'ai plus souvent entendu des "bien fait pour leur gueule, ils faut qu'ils sacrifient leurs avantages" que des "le gouvernement devrait trouver une autre solution que de leur supprimer des avantages dûrement acquis". Dès lors, il n'y a rien d'étonnant à cette grève. Je ne vois même pas comment on peut leur en vouloir, sachant que c'est leur droit. J'arrive pas à concevoir qu'on puisse essayer de se débarrasser de ses responsabilité et leur refourguer sur le dos.

Je ne m'amuserais pas à dire que les pompiers sont des gros cons surpayés (pas même à le penser, d'ailleurs), de peur qu'il ne viennent pas me voir quand ma maison brûlera.

Je ne m'amuserais pas à dire que les médecins abusent carrément à me pomper autant d'argent pour 5 minutes de lecture d'un gros livre rouge, de peur qu'aucun ne veuille me soigner quand je serais malade.

Et bien pour les transports, c'est pareil, je ne me suis pas amusé à défendre l'idée que ce tas de branleurs devait abandonner leur retraite trop avantageuse, tout simplement parce que j'avais pas envie qu'ils arrêtent de travailler...

Link to comment
Share on other sites

Le problème avec ta comparaison boulangère c'est que je peux aller chez dans celle d'à côté.

Et là tout est dit...

Encore une fois je ne remets pas en cause le fait qu'ils gueulent. Je pense bien qu'à leur place je ferais la même chose (la nature humaine nombriliste tout ça...). Mais y'a plusieurs façon de gueuler.

Je ne pense pas que celle là soit la meilleure pour se faire soutenir par le plus grand nombre. D'autant plus qu'au final c'est justement le plus grand nombre qui va faire que leur retraite ils vont pouvoir l'avoir...

Par contre pour faire chier les gens (et pas forcément faire chier le gouvernement), ça, c'est la meilleure façon de faire.

Bon, sur ce, je vais rentrer en taxi et donner la note à la ratp ma boite.

Link to comment
Share on other sites

Et s'il y avait une catastrophe naturelle bloquant tout service de transport (commun ou pas), sur qui râlerais-tu ? Dieu ?

Non, Dieu n'existe pas... moi je ralerais contre le mec qui a créé le réseau parcequ'il a mal fait son travail et qu'il n'a pas pris en compte TOUTES les possibilités... :eeek:

/me est aussi sévères contre les incompétants que contre les fumistes... :mdr:

PS : la première phrase est une déconnade : on ne peut pas prévoir l'imprévisible... mais la seconde phrase est vraie... :mdr2:

Link to comment
Share on other sites

Fait exprès :mdr2:

Faut bien un peu d'humour. Ca m'arrange pas pour aller bosser ou me déplacer mais y'a des choses plus graves de toute façon :eeek:

Par contre la différence c'est que mon pain je l'aurais payé qu'une fois alors que là je paye mon abo + le taxi :)

Link to comment
Share on other sites

Le problème avec ta comparaison boulangère c'est que je peux aller chez dans celle d'à côté.

Bonsoir,

Et disons aussi que tu ne payes pas la retraite de ta boulangère, qu'elle fasse grève ou non, contrairement aux grévistes actuels qui vivent de l'argent public.

A ce qu'il parait, même, c'était jadis un service public.....mais je crois que le service du public, il y a bien longtemps qu'ils s'asseoient dessus.

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir,

Déjà qu'elle ne l'a plus pour le fret, à la grande satisfaction des clients qui ont trouvé des boites bien plus régulières et avantageuses dans leurs délais et tarifs....

Et puis, il n'y a pas que le monopole de la SNCF qui s'écroule, les syndicats sont en train de perdre pied:ils font un baroud d'honneur, mais cachent à leurs troupes qu'ils ont déjà perdu.

Et pour longtemps....

Link to comment
Share on other sites

Faut aussi voir que t'as signé un contrat merde, y'a eu un accord avec ton employeur qui sert de base à ta relation de travail.

Alors quand on te sort un machin qui te modifie le contrat...

c'est même pas l'employeur qui vient te voir "soit on négocie un nouveau contrat, soit tu dégages", tu n'as même pas le luxe d'avoir un entretien avec ton employeur, ton contrat est modifié automatiquement, si ça te plait pas tu démissiones.

Que la réforme soit justifiée ou pas je m'en cogne à l'extrême limite, c'est simplement que cette modification globale des contrats de travail ruine les fondements même d'une relation / vie professionelle saine.

Donc je comprends qu'ils s'excitent les mecs, vu que n'importe qui aurait de toute façon la même réaction.

Maintenant les personnes sont intolérantes dès que ça touche des gens dont ils sont dépendants (c'est pas une critique, juste un constat), ce qui dans la société du "moi" (individualiste quoi) est somme toute logique.

Moi je prends pas le train régulièrement, du coup j'en ai rien à cirer qu'ils fassent grève. Ca me gène pas dans ma vie active, donc ils peuvent faire grève toute l'année s'ils veulent.

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir,

Déjà qu'elle ne l'a plus pour le fret, à la grande satisfaction des clients qui ont trouvé des boites bien plus régulières et avantageuses dans leurs délais et tarifs....

Et puis, il n'y a pas que le monopole de la SNCF qui s'écroule, les syndicats sont en train de perdre pied:ils font un baroud d'honneur, mais cachent à leurs troupes qu'ils ont déjà perdu.

Et pour longtemps....

C'est clair... Apparement, les jeunes cheminots sont plus dans des schémas plus traditionnels du genre avoir de l'avancement (plus vite que le voisin s'il travaille mieux), avoir un meilleur niveau de vie, construire une maison, ... et nettement moins lisser le boulot sur le moins bon puisque de toutes façons paye et avancement sont identique.

le soucis de la sncf c'est qu'il n'y a rien de durement acquis : ils ont le pouvoir de bloquer le pays quand ils veulent. A la fin du monopole voyageurs, là, ce sera différent et je serais contre le service minimum s'il y a une situation d'égalité entre plusieurs entreprises (pas pour demain, car la sncf n'est pas prete de se voir rattraper). Le pire, c'est que je pense vraiment que la sncf, comme les divers transports collectifs urbains DEVRAIENT etre 100% public, mais avec le meme droit de greve que les policiers (même plus, je suis un grand démocrate, genre un débrayage de 2 sur 3 les jours de très grandes crises).

je me demande si assurer le service normal mais sans controle de billets, ni vente ne serait pas plus pénible pour la sncf (et moins pour les usagers qui se retrouvaient de fait, par interessement financier, solidaire du mouvement, au lieu de lui etre opposé). En plus le personel étant au boulot, ils seraient payés normalement etc...

Link to comment
Share on other sites

Faut aussi voir que t'as signé un contrat merde, y'a eu un accord avec ton employeur qui sert de base à ta relation de travail.

Alors quand on te sort un machin qui te modifie le contrat...

c'est même pas l'employeur qui vient te voir "soit on négocie un nouveau contrat, soit tu dégages", tu n'as même pas le luxe d'avoir un entretien avec ton employeur, ton contrat est modifié automatiquement, si ça te plait pas tu démissiones.

Que la réforme soit justifiée ou pas je m'en cogne à l'extrême limite, c'est simplement que cette modification globale des contrats de travail ruine les fondements même d'une relation / vie professionelle saine.

Donc je comprends qu'ils s'excitent les mecs, vu que n'importe qui aurait de toute façon la même réaction.

Maintenant les personnes sont intolérantes dès que ça touche des gens dont ils sont dépendants (c'est pas une critique, juste un constat), ce qui dans la société du "moi" (individualiste quoi) est somme toute logique.

Moi je prends pas le train régulièrement, du coup j'en ai rien à cirer qu'ils fassent grève. Ca me gène pas dans ma vie active, donc ils peuvent faire grève toute l'année s'ils veulent.

Déjà sur le contrat de travail c'est entièrement faux...lorsque la modification du contrat est substancielle (modification du salaire, de la mission, etc, mutation a perpette les oies...), elle nécessite l'acceptation du salarié, qui a le droit de refuser. Si l'employeur le licencie c'est requalifié en licenciement sans motifs réels et sérieux devant les prud'hommes... Ca n'est que sur les modifications mineures que l'employeur peut imposer sa volonté.... C'est inscrit noir sur blanc dans le code du travail, et confirmé à jurisprudence constante....c'est pas demain la veille que ca bougera!!!!

La réforme ne modifie pas les contrats de travail: dans tous ceux concernés tu as dedans un alinéa qui dit qu'"il cotisera à tel régime de retraite en application des accords collectifs de son entreprise" blablablabla....Ce sont ces conventions qui vont être modifiés, elles et seulement elles. C'est pourquoi le gouvernement insiste pour des négociations par entreprise, car c'est le processus normal prévu par le code du travail en matière de négociation collective qui s'applique tout simplement!!! Le cadre général de la loi est posé, qu'ils en discutent les modalités avec leurs entreprises respectives dans le cadre d'accords collectifs, et gueulent le cas échéant...C'est ca les relations sociales: une négociation. Pas un rapport de force prenant des usagers entre le marteau et l'enclume.

Si les syndicats font grêve, faut pas oublier qu'il y a les élections professionnelles qui arrivent, qu'ils sont dans une situation dramatique sur le nombre d'adhérents qui chûte chaque année et qu'ils doivent faire entendre leur voix...Le reste, pas certains qu'ils y croient: ils savent qu'ils ont la majorité de l'opinion publique contre eux...Ils hurlent sur leurs conditions de travail pénibles, mais je ne les ai jamais vu lancer des grosses manifs, faire la grève, paralyser l'Ile de France, quand d'autres professions bien plus dangereuses ou pénibles (les pompiers par exemple...ou rien que dans le BTP) appelaient à l'aide...Solidarité? mes fesses oui...Tout pour leur gueule...

Perso je me déplace pour trouver un nouveau taff...Pour la petite histoire je suis handicapé. Il y avait des forums et salons qui m'intéressaient cette semaine spécialement dédiés au handicap . La plupart des participants se sont désistés, certaines manifestations annulées... Mais bien sur, il faut être solidaire des cheminots...

Edited by Bernardo666
Link to comment
Share on other sites

je me demande si assurer le service normal mais sans controle de billets, ni vente ne serait pas plus pénible pour la sncf (et moins pour les usagers qui se retrouvaient de fait, par interessement financier, solidaire du mouvement, au lieu de lui etre opposé). En plus le personel étant au boulot, ils seraient payés normalement etc...

ils n'ont pas le droit, sinon, ils le feraient. S'il font ça, c'est une faute professionnelle, avec les conséquences que ça peut avoir...

Link to comment
Share on other sites

Sondage : l'échec des actions de Nicolas Sarkozy

Six mois après son élection, Nicolas Sarkozy ne semble pas avoir convaincu les Français. Ses actions en matière économique et sociale sont sévèrement jugées. 79 % des personnes interrogées jugent que le président de la République a échoué sur le pouvoir d’achat. 54% estiment que ses réformes fiscales sont « un échec », de même que 56% en matière d’emploi et 59% sur la croissance économique.

Le bilan est négatif même chez les sympathisants UMP qui dressent à 69% un constat d’échec. Les ouvriers (82%) comme les cadres (79%) ne sont pas satisfaits de sa politique.

http://www.lh2.fr/_upload/ressources/sonda...oire12nov07.pdf

Link to comment
Share on other sites

laisses tomber neo... t'as le même sondage publié par un autre sondeur qui dit exactement l'inverse... et puis n'oublies pas que c'est pas au bout de 6 mois qu'on voit le résultat d'une action...

tu laisses trop ton partis pris prendre le dessus sur ton jugement...

Link to comment
Share on other sites

heuuu non, je me rappelle de ce sondage il y a moins de 2 semaines et justement, sur iTélé ils se moquaient parceque justement, deux instituts de sondages donnaient deux résultats opposés à la même question...

sinon, je répète que c'est pas au bout de 6 mois qu'on juge une politique... les effets ne sont jamais instantanés... je pense que même une huitre morte ou un syndicaliste peut comprendre ça...

Link to comment
Share on other sites

Sur six mois, on ne peut peut-être pas juger un politique mais on peut juger UNE politique, a fortiori quand elle contient beaucoup de pellicule et peu de concret (ce qui exclut tous les dispositifs alambiqués dont l'utilité ne sort pas de l'âtre de la cheminée ...). Il faut regarder la réalité en face : la France n'a aucune véritable stratégie économique. Preuve en est de la dégradation de notre balance commerciale hors énergie et avec nos partenaires européens. Rien jusqu'à présent n'est venu s'attaquer à ce problème. Le gouvernement ne compte que sur des outils artificiels (baisse des taux d'intérêt que la BCE n'accordera de toute façon pas, surtout maintenant que l'inflation repointe le bout de son nez ; taxe carbone ...), quid de la compétitivité hors prix ? Les réformes structurelles, c'est en début de mandat qu'il faut les faire passer, d'autant plus qu'elles sont connues de longue date (pas besoin de faire semblant de donner du travail à Éric Besson ou Jacques Attali), au lieu de jeter l'argent par les fenêtres. Comme quoi le candidat soit disant sans programme avait en fait le plus construit de tous ...

Link to comment
Share on other sites

pas d'accord...

ça reste du "j'aime pas le président, donc c'est pas bien!" ...

en attendant, on aura eu des réformes fiscales vachement biens, on revoit les régimes de retraites, on arrange le problème des universités, on installe un service minimum, etc...

il ne reste plus qu'à supprimer l'ISF et cadrer correctement le droit de grève et on aura un système à peu près correcte... :roll:

Link to comment
Share on other sites

pas d'accord...

ça reste du "j'aime pas le président, donc c'est pas bien!" ...

en attendant, on aura eu des réformes fiscales vachement biens, on revoit les régimes de retraites, on arrange le problème des universités, on installe un service minimum, etc...

il ne reste plus qu'à supprimer l'ISF et cadrer correctement le droit de grève et on aura un système à peu près correcte... :roll:

Ce n'est pas un service minimum, c'est un dispositif d'alerte et de prévention des grèves (chose qui existait par ailleurs déjà à la RATP par exemple). Sans réquisition, il n'y a pas de service minimum.

On n'arrange pas le problème des universités, on leur donne quelque chose qui fait l'objet d'un large consensus (sauf pour la frange décervelée des étudiants de lettres et sciences humaines, mais bon, passons). LE problème des universités, c'est un taux d'échec lamentable, des redoublements en série, des diplômés qui se retrouvent à la plonge ... l'autonomie est un point mineur comparé à l'ampleur du désastre.

Pour les retraites, on en reparlera dans quelques jours.

Des réformes fiscales vachement bien ? comme faire des chèques à ceux qui paient l'ISF ? faire croire que ce sont les employés qui décident de faire des heures sup' ? encourager l'accession à la propriété en trompant les gens ? (construire des logements aurait été bien plus efficace : le problème du coût du logement en France vient d'abord d'un déséquilibre entre l'offre et la demande, or, le crédit d'impôt sur les intérêts d'emprunt ne fait que contribuer au gonflement de la bulle immobilière)

Je crois qu'on ne vit pas dans le même pays.

Link to comment
Share on other sites

juste un dernier mot pour glisser quelque chose qui ne semble pas trop vous toucher ici : la loi sur l'autonomie des université signe la fin de la recherche française universitaire. Je ne suis pas persuadé que ce soit un bon pari d'avenir...

Ben... ça dépend...

si ça devient comme aux USA, tu risques de voir les budgets de recherche multipliés par mille... sauf que les recherches seront ciblés sur des domaines qui rapportent... donc plus de recherche dans des domaines abstraits... et les résultats seront brevetés...

par contre, là où il y a un risque, c'est que certaines facs moins importantes soient totalement abandonnés... comme les facs de lettres ou de psycho...

et j'espère vraiment que la fac de nanterre sera la première de la liste... ça leur apprendra! :roll:

Link to comment
Share on other sites

juste un dernier mot pour glisser quelque chose qui ne semble pas trop vous toucher ici : la loi sur l'autonomie des université signe la fin de la recherche française universitaire. Je ne suis pas persuadé que ce soit un bon pari d'avenir...

Je ne suis pas d'accord avec ce point : si la recherche devient très fortement finançable par l'industrie, ça n'annule pas les subventions...

J'ai vu passer suffisamment de demandes et d'accords de financement au cours de mes 3ans au CA de l'ENSICAEN (école + 9labo + 1 pole de compétitivité + 1 CNRT (à la fin)). Attention de ne pas tomber dans l'alarmisme. Et autre point, l'état chie sur les labos universitaires depuis bien longtemps... et ça m'étonnerait que ça empire vraiment vu la situation dramatique actuelle (par contre les professeurs indéboulonnable vont probablement finir par disparaitre, et les accords puants lors de la mascarade appelée "concours MdC" avec)

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...