Jump to content
ilcanzese

Politique Française et INternationale

Recommended Posts

Rachida au pays des merveilles

"LES CAISSES sont vides" nous a asséné Nicolas Sarkozy. Pas pour tout le monde. Le site Internet Médiapart évoque "les folles dépenses" de Rachida Dati, la chancellerie ayant bénéficié fin 2007 d’une rallonge de 100.000 euros pour combler les trous de son budget. L’annonce par Nicolas Sarkozy, le 7 janvier, qu’il ne serait pas le président du pouvoir d’achat n’a en rien ralenti la folie dépensière de sa Garde des Sceaux.

"Fin mars, le montant des factures à honorer place Vendôme était de... 112.356,67 euros", un chiffre que n'a pas contesté le porte-parole du ministère. Selon Mediapart, certaines de ces dépenses concerneraient "des paires de collants" et des "frais de maquillage"... Alors qu’en 2007 les salaires ont augmenté de 2,6 %, soit un gain de pouvoir d’achat de 0,1% sur douze mois et que, pour un tiers des retraités, les pensions sont passées de 700 ¤ à 707,7 ¤, Rachida Dati semble avoir oublié la France d’en bas qu’elle a réussi à quitter, à force de détermination et d’entregent, tout dans sa vie étant calculé, orchestré au millimètre près.

À l’heure où la Garde des Sceaux vient de s’attirer l’hostilité de la magistrature en fermant 130 tribunaux de province pour cause de rigueur budgétaire, Rachida Dati continue, comme elle l’a déclaré un jour, de vivre un "conte de fées" : "Ma vie, aujourd'hui, c'est Alice au pays des merveilles." Elle est la favorite de Nicolas Sarkozy, toujours à la place d'honneur : à la table du roi du Maroc, à Marrakech; à ses côtés pour arriver à la Maison-Blanche, à Londres, tout de Dior vêtue, en face de la Reine. Au point qu’on ne sait pas s’il s’agit de tourisme politique ou de voyages d’Etat.

Lors d’un récent voyage en Inde, elle devait rencontrer le président de la Cour suprême, le plus haut magistrat du pays. Elle a préféré, goût des paillettes et fascination pour les célébrités, lui poser un lapin pour rendre visite à Sonia Gandhi, l’héritière de la dynastie. Son goût du luxe et sa proximité avec le président et, en son temps, avec Cécilia, la rendent cassante au point qu’elle use nombre de membres de son cabinet qui, tour à tour, démissionnent. Cette nouvelle affaire risque d’écorner un peu plus une image déjà détériorée. Elle ne paie pas seulement les controverses sur la carte judiciaire mais sa "pipolisation": à jouer sur tous les registres, à exhiber "son goût pour les belles robes et les jets privés", souligné jusque par ses amis, la fille d'ouvrier marocain venue de Saône-et-Loire est en train de gâcher son image. Jean-Marcel

==================

bling-bling.jpg

Edited by ilcanzese
Link to post
Share on other sites

Selon un courrier du gouvernement tchadien en date du 28 décembre 2007, que Le Figaro s'est procuré, Paris se serait engagé à garantir le paiement dû aux parties civiles.

L'État français, quoi qu'il s'en défende, pourrait bien être contraint de garantir le paiement des 6,3 millions d'euros de dommages et intérêts dus par les condamnés de L'Arche de Zoé, en vertu de la décision prononcée fin décembre, par la justice tchadienne. Le ministre tchadien de la Justice a adressé mardi à Rachida Dati, par l'intermédiaire de l'ambassade de France à N'Djamena, un courrier dans lequel il précise : «La compétence d'exécution de la décision de justice tchadienne a été transférée à la France, qui seule garantit l'effectivité du paiement des intérêts civils.»

******************

Link to post
Share on other sites

resta a voir si ils ont fait réel ment des conneries; bien des choses bizarres autour cette affaire et pour les économies du gouvernement ................je ne les voit pas donner l'exemple :mdr:

============

Guillaume Didier, le porte-parole de la chancellerie, a beau s'étonner mercredi «devant l'intérêt porté sur les mouvements au cabinet de la Garde des Sceaux», l'annonce du départ d'un onzième collaborateur de la ministre de la Justice pose question.

Link to post
Share on other sites

je rappelle que ils ont étais condamnées par un pseudo-tribunal et que comme par hasard les 2 INtermédiaires tchadiens se sont évadées.

ils sont certes fait des conneries mais cette histoire ressemble plus a un coup monté par djamena pour ramasser du pognon que n'irais certainement pas dans les poches des familles ............au passage bien étrange aussi le fait que les enfants soient resté + de 4 mois dans un orphelinat au lieu de retrouver leur parents le + rapidement possible

Link to post
Share on other sites
Guillaume Didier, le porte-parole de la chancellerie, a beau s'étonner mercredi «devant l'intérêt porté sur les mouvements au cabinet de la Garde des Sceaux», l'annonce du départ d'un onzième collaborateur de la ministre de la Justice pose question.

Bah c'est normal, il faut bien compenser le dépassement de budget du ministère et pour ca rien ne vaut la supression / demission d'emploi

Link to post
Share on other sites

Faut dire que le régime tchadien... on dira poliment que c un régime "musclé" :chinois: Bah, après tout, la France a déjà traité avec Kadhafi...

Sinon, je suis ravi que l'argent de mes impôts serve entre autre à payer les collants de Mme Dati ! De gauche comme de droite, y en a pas un qui ne tape pas dans la caisse.... :fumer:

Link to post
Share on other sites

Je rigole...

On nous rabache à longueur de temps "pas de pognons "trop de fonctionnaires".

Traduction rapide : si pas de pognon, c'est la faut des fonctionnaires.

Donc on supprime des postes, où du moins on maquille la suppression (non-remplacement, passage en heures sup...), pour faire des économies, alors qu'à mon sens l'éducation est probablement le seul secteur (avec la santé ptet) où vouloir faire des "économies", au sens péjoratif, c.a.d on taillade les effectifs comme Conan taillade les emmerdeurs, est une hérésie.

Qu'on cherche à mieux gérer les budgets & les effectifs soit, qu'on "brade" l'éducation au prétexte qu'on a pas un centime c'est du foutage de gueule.

Y'avait encore l'autre artichaud de Darcos qui nous racontait qu'il "y avait 1 prof pour 11 élèves en moyenne", ben pour avoir été dans des classes de 30 à 40 au collège / lycée, c'est garanti qu'il y'a rien de pire pour "mal apprendre", à part les amphis.

Chuis peut-être utopiste, mais je conçois pas qu'on puisse penser à l'éducation en terme de chiffres, étant donné qu'à moyen et long-terme c'est la seule chose qui définit si le pays sera ou pas performant, et donc l'économie avec.

Que le système éducatif français soit un merdier sans nom soit, mais qu'on saigne un truc qui tourne déjà pas rond, à part rendre le condamner je vois pas l'interêt.

Autre chose, y'a trop de fonctionnaires, mais bizarrement y'a un milieu où ils augmentent : la Police Nationale. Et quand on voit comment on est reçu quand on vient demander de l'aide, y'aurait long à dire sur ces "feinéants de fonctionnaires qui ruinent le pays" :chinois:

Link to post
Share on other sites

Beaucoup d'enseignants du secondaire ne sont pas titulaires et font des remplacements à droite à gauche, c'est idiot de faire dire aux chiffres qu'il y a X professeurs pour Y élèves quand on sait pertinemment que la gestion des absences des profs est désastreuse (et je suis poli). Et encore, on ne parle même pas des disparités géographiques.

Link to post
Share on other sites
Beaucoup d'enseignants du secondaire ne sont pas titulaires et font des remplacements à droite à gauche, c'est idiot de faire dire aux chiffres qu'il y a X professeurs pour Y élèves quand on sait pertinemment que la gestion des absences des profs est désastreuse (et je suis poli). Et encore, on ne parle même pas des disparités géographiques.
allez faire un tour dans certains rectorats :incline:

entre les postes en attente et les profs en attente d'affectations, les affectations ne sont pas toujours réalisées par les rectorats

on voit donc certains profs qui vont voir dans les lycées/collèges s'il n'y a pas de places de disponibles :phiphi:

j'ai même vu des affectations tordues (pour le même poste) :

ProfA qui habite la ville B affecté à la ville C

ProfD qui habite la ville C affecté à la ville B

heureusement que A et D se connaissaient, ils ont pu échanger leur affectation et gagner du temps et des kms :chinois:

biensûr tout dépend des villes et des choix de chacun :craint: (tous ne sont pas prêts à "voyager")

pour les disparités géographiques, c'est sûr que ;)

il y aussi le cas où tu habites à côté du rectorat pour lequel tu ne dépends pas (cas où tu habites en frontière de région)

sans compter du statut de chacun (prof, vacataire, ...) :craint:

bref un beau merdier ;)

Link to post
Share on other sites
Je rigole...

On nous rabache à longueur de temps "pas de pognons "trop de fonctionnaires".

Traduction rapide : si pas de pognon, c'est la faut des fonctionnaires.

En fait c'est une explication un peu rapide qui a le mérite d'être simple à expliquer et de convaincre facilement.

Il suffit de dire qu'on a une dette importante et ça suffit à justifier tout un tas de choses. Par exemple qu'il faut faire des économies.

La question est : est-on réellement si endettés que ça ? En % du PIB, nous ne sommes pas les plus mauvais, loin de là. Mais le problème est ailleurs. Une dette ne veux rien dire en elle même. Ce qui compte c'est est ce que la France a de quoi rembourser cette dette.

Il se trouve que l'État a beaucoup de ressources : actions (EDF, sncf, areva, ...), propriétés (Hôpitaux, préfectures, Commissariats de police , casernes de pompiers, brigade de gendarmerie et terrains militaires, ...).

Bref si on soustrait l'actif et le passif, il reste de quoi rembourser deux fois la dette.

En gros l'État se comporte comme une bonne banque qui emprunte de l'argent à un taux très faible et fait travailler cet argent.

Mais alors pourquoi parler de "caisses vides" ?

D'abord parce que le déficit est élevé. Ensuite (et surtout) parce que ça prépare les esprits à faire des efforts.

Privatiser un peu EDF pour financer les universités, c'est pour la bonne cause.

La prochaine bonne cause, ce sera pour financer la recherche contre le sida ou pour lutter contre le chômage ou aider les sans abris. Quand EDF sera totalement privatisé, tous ces problèmes ne seront pas réglés, mais on aura bonne conscience. Après EDF, on trouvera autre chose à vendre.

On se rendra compte par la suite que la privatisation d'EDF est une grande réussite, comme celle des autoroutes ou des concessions de parkings (Vinci et cie), qui ont largement baissé leur prix pour les beaux yeux de leurs utilisateurs, qui ne font pas de bénéfices monstrueux pour un service minimum etc. Sans compter que (Merci chichi), les autoroutes ont été vendus le quart de leur prix réel. Merci aux contribuables de payer pour quelque chose qui constituera une rente confortable aux actionnaires des sociétés d'autoroute.

Bon bien sûr on ne va pas prendre sur les budgets que les politiques affectionnent. Pas touche au paquet fiscal donc (15 Milliards, 3 Kerviels) et pas question de remettre en question l'envoi de troupes en Afghanistan (bien que le chef de l'état major trouve l'idée stupide, mais les arguments politiques et les effets d'annonce l'emportent sur les discours stratégiques).

Non ce qui coute cher, c'est toujours la même chose. Des choses inutiles comme les professeurs (tous des marxistes de toutes façons), les hôpitaux publics (remplis de médecins gauchistes, sinon ils seraient médecins libéraux).

Bref "les caisses sont vides", c'est un discourt qui tombe à point nommé pour les libéraux qui rêvent d'un désengagement de l'État dans les services publics (Hôpitaux, Éducation, ...) et (finir de) privatiser les dernières entreprises dans lesquelles l'État a encore une participation (EDF, areva, sncf, ...).

Le but étant d'arriver à un État gendarme qui n'assure que les fonctions régaliennes de l'État (la police, la justice, la monnaie et l'envoi de troupes en Afghanistan).

Link to post
Share on other sites

Le problème de la dette, c'est sa charge. Si le gouvernement faisait un effort pour proposer un budget équilibré, sans avoir besoin de vendre les bijoux de famille, la dette diminuerait d'une part parce que l'État rembourserait la part qui arriverait à échéance, et d'autre part parce que, toutes choses égales par ailleurs, la valeur réelle de la dette diminue chaque année avec l'inflation.

Maintenant, économiquement parlant, avoir un budget équilibré voire légèrement excédentaire permet de faire face aux coups durs ou de financer des investissements extraordinaires. C'est comme cela que la France s'est vue dotée d'un réseau électrique, par exemple. Mais brader le patrimoine de l'État pour rembourser par avance une partie de la dette, c'est absurde, a fortiori quand l'actif en question est amorti depuis des dizaines d'années (= il ne coûte donc plus grand chose, à part l'entretien) et qu'il est extrêmement rentable : je fais bien sûr référence aux autoroutes.

Link to post
Share on other sites

D'ailleurs à ce propos je trouve honteux le monopole de l'eau.

Vivendi et suez (ex générale et lyonnaise des eaux qui avaient déjà des réputations tellement sales à l'époque qu'il fallait changer).

Alors qu'il suffisait de créer un organisme indépendant dédié à la distribution, comme pour l'énergie (RTE), comme pour les trains, comme pour les services postaux etc.

Des choses comme le transport d'eau, les autoroutes etc... devraient être un service public en position de monopole naturel, vu qu'il ne peut pas y avoir de concurrence saine.

Link to post
Share on other sites

À ce sujet je suis tombé à la bibliothèque sur L'État schizo de Martine Lombard, une ancienne d'Air France et professeur de droit. Où l'on apprend que Bruxelles n'est pas la bête noire des monopoles étatiques, contrairement à ce qu'affirment les politiques français "contraints" d'ouvrir tel ou tel marché, et que les grandes entreprises publiques agissent plus comme des sociétés commerciales que comme des services publics. Le bouquin est écrit au vitriol mais vaut le détour si vous voulez mon avis :D

Link to post
Share on other sites

Please sign in to comment

You will be able to leave a comment after signing in



Sign In Now


×
×
  • Create New...