Jump to content

Linux pour serveur dans une VM (WM-Ware)


Recommended Posts

Salut,

Je voudrais monter un serveur Linux pour faire tourner un logiciel particulier.

Je suis un total novice en Linux (pur windowsien) et mes divers tests de Linux ne m'ont jamais convaincu. Pourtant, je ne désespère pas de voir un jour l'intérêt réel de ce système qu'on présente partout.
Je voudrais donc déployer une version serveur, pour un usage dans une infra pro, actuellement 100% MS ; laquelle me conseilleriez-vous ? NGINX est conseillé pour ce logiciel, voyez-vous un problème dans le temps ?
Questions subsidiaires :
1/Linux server et Linux Desktop, c'est la même chose ou c'est très différent ? Un Windows-server est très différent d'un Windows Desktop, donc je me pose la question.
2/A quoi reconnaît-on un Server d'un Desktop dans le monde Linux ?

Merci,
 

Link to comment
Share on other sites

Tu es sûr de Linux Server et Linux Desktop :zarb: ? Je viens de vérifier il y a Red Hat Enterprise Linux et SUSE Linux Enterprise Server.

Au delà des paquets installés (+ desktop avec des logiciels de texte ou d'images par exemple, ou + serveur) et du support, il y a le système de mises à jour ; "fixed release" ou "rolling release".

Sur 1 serveur, il faut préférer je pense 1 distribution "fixed release" comme Debian par exemple. En gros, tu vas avoir 1 distribution fixe (de souvenirs tu n'as seulement que des mises à jour très importantes), des logiciels 1 peu vieux mais stables et testés, et pour mettre à jour tu attends la prochaine mise à jour de la distribution.

Edited by foetus
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Aloyse57 a dit :

2/A quoi reconnaît-on un Server d'un Desktop dans le monde Linux ?

A peu près comme le bon et le mauvais chasseur: tu as un Linux server, c'est un linux, et un linux desktop, c'est un linux, mais desktop quoi!

La seule différence que je vois (chez Ubuntu), c'est les packages par défaut installés et donc la superficie d'attaque. Les paquets desktop sont maintenant souvent plus des espèces de conteneurs que juste le soft (le package manager prend le soft+les dépendances+le runtime si besoin)

Concernant l'installation d'un linux, je vois 2 options:

  • baremetal: je préfère debian stable (par habitude)
  • en VM: je préfère toujours debian stable mais quelques autres distros me font du pied comme clear linux et alpine linux

ubuntu/debian c'est la simplicité, la disponibilité des paquets pour installer un soft. Alpine/clear linux, c'est la légèreté mais installer un soft avec beaucoup de dépendances peut être un peu plus complexe.

Linux n'est en ce moment pas mon problème principal en opensource: mon problème c'est plutôt python et les dépendances python et les environnements python à multiplier... Linux passe franchement crème du moment que le matériel est supporté.

Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, foetus a dit :

J'ai encore le lien :mrgreen: publié sur le chat entre les gestionnaires de paquets (.deb, .rpm, ...) et les nouveaux (soft+les dépendances+le runtim)

Flatpak Is Not the Future (<- lien)

Avec le recul, je préfère avoir le runtime propre à chaque application plutôt que mis en commun. Sur le papier la deuxième solution est meilleure, mais dans les faits, ça rend le système plus instable dans le temps (sur des années).
 

Link to comment
Share on other sites

un "linux serveur" est "fait" pour fonctionner sans écran, sans charger d'interface graphique ni connecter d'utilisateur sur la machine pour lancer des logiciels, ça fait des ressources en plus pour les traitements (bon ok quand on peut avoir des centaines de go de ram, en perdre entre 200mo et 2go c'est pas vraiment impactant, mais sur le principe, c'est des ressources perdues pour rien)

le linux va être optimisé pour s'administrer en ligne de commande (connexion via ssh de n'importe où du coup) voire parfois certains logiciels proposent eux-même une interface "web" pour les cliqueurs (là aussi accessible depuis n'importe où du coup, éventuellement après ouverture de ports mais c'est un autre sujet)

 

l'avantage des paquets debian/rpm / ... sur les flatpack, c'est que tu vas pas te retrouver avec 2 applis qui utilisent deux versions différentes d'un même composant, sauf si c'est volontaire (et encore, il me semble que parfois faut bien bricoler pour faire coexister 2 versions), ce qui pourrait arriver facilement avec 2 flatpacks par exemple

  • Aime 1
Link to comment
Share on other sites

Mon serveur audio est un linux Tiny core0+mpd+samba+ssh. Ça doit bien faire 50mo en tout.

 

Il y a 5 heures, fry a dit :

 

l'avantage des paquets debian/rpm / ... sur les flatpack, c'est que tu vas pas te retrouver avec 2 applis qui utilisent deux versions différentes d'un même composant, sauf si c'est volontaire (et encore, il me semble que parfois faut bien bricoler pour faire coexister 2 versions), ce qui pourrait arriver facilement avec 2 flatpacks par exemple

C'est un avantage en desktop, mais si on fonctionne avec une VM pas appli ou un conteneur, les .deb apportent plus de risques. C'est un choix. Les flatpaks se débrouillent bien pour dédoublonner niveau fichier, mais je ne sais pas s'ils arrivent à partager les bibliothèques en RAM.

Ayant vécu la guerre anti PBI sous PC BSD, je trouve que les deux ont du sens, mais que les arguments contre sont souvent mal documentés.

 

Il y a 5 heures, fry a dit :

un "linux serveur" est "fait" pour fonctionner sans écran, sans charger d'interface graphique ni connecter d'utilisateur sur la machine pour lancer des logiciels, ça fait des ressources en plus pour les traitements (bon ok quand on peut avoir des centaines de go de ram, en perdre entre 200mo et 2go c'est pas vraiment impactant, mais sur le principe, c'est des ressources perdues pour rien)

C'est aussi une occupation CPU et des risques de sécurité supplémentaires, sans compter les risques que des collègues croient que parce qu'il suffit de cliquer c'est facile (c'est pur cela que j'ai parfois installé SQL server sur des windows server core: un windows sans interface graphique ça fait moins de biouille)

Link to comment
Share on other sites

Il y a 18 heures, Aloyse57 a dit :

Je voudrais donc déployer une version serveur, pour un usage dans une infra pro, actuellement 100% MS ; laquelle me conseilleriez-vous ? NGINX est conseillé pour ce logiciel, voyez-vous un problème dans le temps ?

Comme quasi tout le monde, je conseillerai Debian Stable. C'est un environnement sûr en environnement pro. Tu peux l'installer en VM, sur du vieux matos, sur du nouveau (pas trop quand même, Linux est parfois en retard sur les matos très récents, Debian encore plus vu que la distrib a une maturation très lente)
Nginx est à mon avis le meilleur serveur web mais c'est sujet à débat parce que apache est très bien suivi aussi. Très simple de base mais peut aussi devenir très puissant (et compliqué) si tu veux.

Il y a 18 heures, Aloyse57 a dit :

1/Linux server et Linux Desktop, c'est la même chose ou c'est très différent ? Un Windows-server est très différent d'un Windows Desktop, donc je me pose la question.

Linux Desktop, c'ets juste un Linux Server avec une interface graphique et des paquets en plus.

Il y a 18 heures, Aloyse57 a dit :

2/A quoi reconnaît-on un Server d'un Desktop dans le monde Linux ?

à l'interface graphique surtout! Mais si tu préfères, tu peux tout à fait en installer une et faire l'administration depuis celle-ci. mais ça bouffe pas mal de ressources pour peu d'intérêt.
un serveur Linux est prévu pour être administrable sans écran ni clavier (parfois même dès l'installation : https://fai-project.org/ )

Link to comment
Share on other sites

Le 29/08/2022 à 14:49, Aloyse57 a dit :

1/Linux server et Linux Desktop, c'est la même chose ou c'est très différent ? Un Windows-server est très différent d'un Windows Desktop, donc je me pose la question.
2/A quoi reconnaît-on un Server d'un Desktop dans le monde Linux ?

Je recommande Debian également, largement documentée, de qualité et suivi de 5 ans, les versions stables ne reçoivent que des mises à jour de sécurité (ils inspectent les patchs des projets sources pour ne garder que les correctifs en supprimant les nouveautés), donc stabilité fonctionnelle.

1/ les version desktop ont des choses en plus (environnement et logiciels graphiques, serveur de sons, etc...)
2/ les versions serveur sont plutôt une base minimale à composer ensuite comme il convient à ton projet.

Mais à ma connaissance il n'y a que ubuntu qui propose cette distinction.
Dans le cas de Debian l'usage de l'OS se choisit lors de l'installation en fonction des collections de logiciels que tu choisis

Pour te faciliter l'admin je te recommande la webui "cockpit" très bonne pour la petite maintenance et gestion du sysème

Edited by L33thium
Link to comment
Share on other sites

Une question bête, car dans Windows ça fait toute une différence entre Desktop et Server : si je comprends bien, par défaut un ordinateur sous Linux ne se mets pas en veille, c'est ça ? Un Linux Desktop, pour activer une mise en veille au bout d'un certain temps, il faut le programmer quelque part volontairement, ce n'est pas par défaut, exact ?

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 19 minutes, Aloyse57 a dit :

Une question bête, car dans Windows ça fait toute une différence entre Desktop et Server

la seule différence ce sont les interfaces utilisateur, dans les deux cas tu as les mêmes outils le même noyau avec les même capacité (4096 coeurs, N To de RAM, netfilter etc...) et les même possibilités

avec une sortie vidéo tu peut tout à fait jouer au solitaire sur un noeud de cluster de supercomputer ^^
Ou à l'inverse installer nginx sur un linux "desktop" ça ne pose strictement aucun problème, il n'y a pas de limite artificielle

Pour gérer la mise en veille avec un environnement graphique ça se fait en quelques cliques à la windows
et sans GUI il y a des daemon (services) de gestion de l'energie configurables

 

Edited by L33thium
Link to comment
Share on other sites

Après Linux est en transitions sur plusieurs sujets et selon les distro ou l'admin il y a plusieurs façon de faire.

De nos jours la gestion "moderne" du système passe presque entièrement pas systemd : réseau (avec on sans network-manager), montage des disques, noeuds de périphériques, etc..., tout se configure en services systemd

ça a l'avantage de pouvoir manipuler les paramètres des même services indistinctement avec des GUI, WebUI, outils CLI ou édition directe des fichiers de conf sans aucun accrochage

Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, Aloyse57 a dit :

Un Linux Desktop, pour activer une mise en veille au bout d'un certain temps, il faut le programmer quelque part volontairement, ce n'est pas par défaut, exact ?

là, ça dépend des distros. Ubuntu doit l'avoir configuré de base sur sa version Desktop. Debian, il faudra le configurer à la main, soit en ligne de commande, soit via un outil graphique. Pour être plus précis pour l'emplacement exact, ça dépend de l'environnement de bureau choisit vu qu'il y'en a plusieurs. Mais globalement, c'est pas bien compliqué à trouver. c'est "Menu→Configuration/paramètres→Paramètres d'alimentation/Configuration de l'énergie". rien de trop exotique de toute façon.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, Minikea a dit :

là, ça dépend des distros

du DE en fait, si tu met un gnome ou kde il règle ces paramètres à ses valeurs par défaut (extinction de l'écran au moins), la mise en veille n'est pas activée par défaut il me semble

Link to comment
Share on other sites

Petit  truc quand on passe à Linux: pour certaines options pour les VM (notamment pour le passthrough), il faut le faire dans la ligne de commande du boot. Donc peaufinage en redémarrant plusieurs fois à prévoir (surtout si AMD, ça peut tourner au cauchemar).

Autre chose en Linux (encore appris à mes dépends): ne plus jamais utiliser fstab pour monter des disques et des partages au démarrage, sauf si obligatoires pour le boot de la machine. Car une machine headless arrête le processus de démarrage si un disque manque, avant l'initialisation du réseau et il faut tout démonter (d'où le fait que j'envisage d'utiliser finalement les IPMI dispo comme Intel AMT ou AMD DASH même à la maison). Il faut plutôt monter les partages dans un service systemd.

Dernière chose qui peut amener au choix de la distro: si on veut mettre des VM existantes déjà basées sur une distro, autant mettre la même distro en-dessous et un petit conteneur chargé de servir les mises à jour à tout le monde.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, brice.wernet a dit :

ne plus jamais utiliser fstab

oui de nos jours il vaut toujours mieux trouver comment faire ce dont tu a besoin avec systemd, passer à plus bas niveau que s'il n'y a pas d'autre options,
ça concerne entre autres les montages de volumes (mount unit), le réseau (systemd-networkd), etc...

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...