Jump to content

Edtech

Administrator
  • Content Count

    4502
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    71

Everything posted by Edtech

  1. @Soltek Tu aurais le logo NXI sous le coude ? Il a sauté.
  2. Ouaip, il semblerait que ça a fait planter la màj du forum. mais du coup, si ça a fonctionné en la réactivant, c'est cool.
  3. Windows 10 te l'indique il me semble dans les propriété du fichier.
  4. J'ai fait une pause dans le jeu avec les congés, et je n'ai pas repris depuis 😅 Par contre, la BO, je l'ai achetée : http://www.cdjapan.co.jp/product/SQEX-10642?s_ssid=e3f265b992865ff96
  5. A venir : configuration du pare-feu (Xbox One, Plex, Switch, etc.).
  6. Organisation du réseau L'idée maintenant est de réunir en un seul réseau local toutes nos interfaces. En effet, si la carte mère a 4 ports réseaux, c'est pour en avoir un en entrée et 3 en sortie sans avoir besoin de switch supplémentaire. Vous pouvez évidemment décider de faire autrement, mais je pars sur l'idée que notre routeur sera utilisé comme le serait une box classique. Chez moi, 3 ports LAN sont suffisants. En effet, la box se trouve dans mon armoire électrique (c'est ce qui est prévu dans les construction neuves) et 3 câbles réseaux partent dans les murs de l'appartement, un vers le salon, un vers la chambre et le dernier... vers la cuisine ! Si vous avez des besoins supplémentaires, il faudra envisager un switch ou un matériel avec plus de ports. Dans mon cas, il y a un switch dans le salon et un dans la chambre pour brancher chacun de mes appareils. Le wifi est lui aussi intégré dans le même réseau local pour simplifier son utilisation. Créer la connexion wifi * Assigner l'interface Wifi. * Créer le pont réunissant toutes les interfaces LAN et WIFI * Configurer les interfaces LAN * Paramétrer les fonctionnalités avancées du pare-feu *
  7. Tu as donc loupé quelques très bon animes (de ceux créés pour la TV et non adaptés) comme Ghost In The Shell Stand Alone Complex ou Code Geass ! Dommage ! La bonne idée, c'est de lire/voir l'œuvre originale quelle qu'elle soit et pas les adaptations. Actuellement, je lis les Duararara en roman par exemple !
  8. Connexion à l'interface web Pour vous connecter, il faut donc dans votre navigateur saisir l'adresse 192.168.1.1, puis utiliser le compte admin avec le mot de passe opnsense. Le certificat étant auto-signé, il vous faut passer outre l'avertissement de votre navigateur. Vous pourrez par la suite mettre votre propre certificat ou vous connecter sans chiffrement. Un assistant se lance à la première connexion. Vous devez saisir quelques informations de base : Hostname : c'est le nom qu'aura le routeur sur le réseau local et qui sera suivi du domaine. Domain : c'est le suffix qu'auront tous les appareils connectés au réseau local. Vous pouvez indiquer ce que vous voulez ou laisser la valeur proposée par défaut. DNS Server : vous pouvez spécifier des DNS personnalisés. Si vous laissez vide ce sont les DNS fournis par votre FAI qui seront utilisés. Allow DNS server list to be overridden by DHCP/PPP on WAN : autorise le FAI a remplacer les DNS fournis par les siens (actif par défaut). Do not use the DNS Forwarder as a DNS server for the firewall : permet de ne pas utiliser les DNS du FAI comme DNS du routeur (déconseillé). Time zone : fuseau horaire à utiliser pour le routeur. NTP Time Server : serveur de temps à utiliser. Vous pouvez laisser celui de OPNsense ou saisir celui de votre choix. Une fois ces informations saisies, le routeur va recharger les données. Vous pouvez ensuite aller dans System/General settings pour modifier la langue pour le français et changer de thème (personnellement, sombre c'est mieux !). Préparation des identifiants Orange Pour vous connecter au réseau Orange, il va falloir que vous fournissiez votre identifiant au moment de la connexion. Pour cela, il va falloir le convertir en hexadécimal. Vous pouvez utiliser un site pour le faire, par exemple : https://jsfiddle.net/kgersen/45zudr15/embedded/result/ L'identifiant Orange commence toujours par fti/. Prenons un exemple : fti/abcdefgh donne en hexadécimal 6674692f6162636465666768, ce qui représenté dans le format d'entête à envoyer donne 00:00:00:00:00:00:00:00:00:00:00:1a:09:00:00:05:58:01:03:41:01:0d:66:74:69:2f:61:62:63:64:65:66:67:68. Notez cet identifiant, il servira à l'étape suivante. Configuration de la connexion Internet Orange Il y a deux méthodes pour se connecter à Internet chez Orange : l'ancienne, basée sur le protocole PPPoE et la nouvelle basé sur DHCP avec des options spécifiques à utiliser. Nous allons utilisée la nouvelle car elle permet d'obtenir une IPv6. Un tutoriel en anglais existe dans la documentation d'OPNsense, voici la version en français. Commencez par aller dans la section "Interfaces, Assignations". Vous y trouvez la liste des interfaces disponibles allant de igb0 à igb3 pour les cartes réseaux filaires. Lors de l'installation, OPNsense a automatiquement attribué l'interface igb0 au WAN (Internet) et igb1 au LAN. Les autres interfaces ne sont pas assignées. La capture ci-dessous vous montre le résultat une fois la configuration expliquée ci-dessous terminée : Cliquez sur l'onglet Autres types/VLAN et créez-en un nouveau avec les paramètres suivants : Interface parente : l'interface liée au WAN, donc par défaut igb0. Tag VLAN : 832 VLAN priority : Best effort (0, default) Description : un description simple comme par exemple "Internet Orange". Validez pour créer le VLAN. Retournez maintenant dans "Interfaces, Affectations" et attribué le VLAN créé à l'interface igb0. Ensuite, cliquez sur WAN pour modifier le paramétrage de la connexion. Saisissez les paramètres suivant : Type de configuration IPv4 : DHCP Type de configuration IPv6 : DHCP6 Allez dans Configuration du client DHCP et dans Configuration Mode cliquez sur Avancé. Dans Protocol Timing et sélectionnez OPNsense Default. Allez ensuite dans Prérequis des baux, et dans le champ Send options, saisissez les options suivantes (séparées par des virgules) : dhcp-class-identifier "sagem" user-class "+FSVDSL_livebox.Internet.softathome.Livebox4" option-90 00:00:00:00:00:00:00:00:00:00:00:1a:09:00:00:05:58:01:03:41:01:0d:66:74:69:2F:xx:xx:xx:xx:xx:xx:xx (à remplacer par votre propre identifiant). Dans Options de requête, saisissez les valeurs suivantes (séparées par des virgules) : subnet-mask broadcast-address dhcp-lease-time dhcp-renewal-time dhcp-rebinding-time domain-search routers domain-name-servers option-90 Allez maintenant dans Configuration du client DHCP6 et cliquez Avancé. Cochez Directly send SOLICIT et Prevent release. Dans Use VLAN priority, sélectionnez Internetwork Control (6). Enfin, dans Configuration du client DHCP6 avancée, ajoutez dans Envoyez les options (séparé par des virugles) : ia-pd 0 raw-option 6 00:0b:00:11:00:17:00:18 raw-option 15 00:2b:46:53:56:44:53:4c:5f:6c:69:76:65:62:6f:78:2e:49:6e:74:65:72:6e:65:74:2e:73:6f:66:74:61:74:68:6f:6d:65:2e:6c:69:76:65:62:6f:78:33 raw-option 16 00:00:04:0e:00:05:73:61:67:65:6d raw-option 11 00:00:00:00:00:00:00:00:00:00:00:1a:09:00:00:05:58:01:03:41:01:0d:66:74:69:2f:xx:xx:xx:xx:xx:xx:xx (à remplacer par votre propre identifiant). Dans Identity Association, cochez Prefix Delegation. Dans id-assoc pd ID, saisissez 0. Dans Prefix Interface, saissiez 0 comme Prefix Interface Site-Level Aggregation Identifier et 8 comme Site-Level Aggregation Length. Enregistrez. Configuration du LAN Allez dans Interfaces, LAN. Sélectionné Adresse IPv4 statique comme Type de configuration IPv4 et Track Interface pour le Type de configuration IPv6. Saisissez une adresse IPv4, généralement 192.168.1.1. Attention, c'est cette adresse qui est utilisée pour vous connecter à l'interface de configuration d'OPNsense, donc si vous la changez, vous devrez vous reconnecter au routeur avec cette nouvelle adresse. Choisissez WAN comme interface IPv6, puis sauvegardez. Votre routeur doit maintenant se connecter et obtenir une IPv4 et une plage d'IPv6 de la part d'Orange.
  9. Si le raid est matériel, il ne sera compatible qu'avec le même contrôleur. Exemple perso : J'avais un raid 10 sur un socket AM3+, quand je suis passé à une carte AM4, impossible d'accéder au raid. j'ai dû le détruire (et donc perdre les éventuelles données non-sauvegardées ailleurs) et en construire un nouveau. Par contre, quand j'étais en AM3+, j'ai changé de carte-mère pour une autre en AM3+ et là, aucun problème. Si tu es en raid logiciel (plus lent), tu n'as pas ce problème tant que tu gardes le même système d'exploitation. @Aloyse57 Ca me parait bien long ! J'ai perdu par deux fois un disque de 3To sur mon raid 10 (matériel) et il m'a fallu moins de 5h à chaque fois pour reconstruire le disque.
  10. Installation d'OPNsense OPNsense est une distribution spécialisée pour les routeurs basée sur FreeBsd. Il s'agit d'un fork de pfsense qui a l'avantage d'être bien plus suivi et d'évoluer régulièrement. Il existe une communauté active et efficace qui répondra facilement à vos questions. Commencez par téléchargez une image d'installation à l'adresse suivante : https://opnsense.org/download/ Sélectionnez l'architecture AMD64 et Serial comme moyen de communication. Nous allons l'installer via une clé USB et utiliser le port série pour nous connecter au routeur durant l'installation. Enfin, choisissez un miroir près de chez vous. Outils nécessaires Pour l'installation, il va nous falloir les outils suivants : Le câble série. Une clé USB de quelques Go vierge. Le logiciel Rufus pour créer la clé USB bootable (Windows uniquement). PuTTY pour se connecter à la carte-mère (Windows uniquement). Préparation de la clé d'installation Insérer la clé USB dans votre ordinateur puis : Sous Windows : Ouvrez une console powershell en tant qu'administrateur. Exécutez diskpart. Saisissez list disk et notez le numéro correspondant à votre clé USB. Saisissez select disk n ou n est le numéro du disque précédemment noté. Tapez enfin clean pour supprimer toutes les partitions existante. Exécutez Rufus et sélectionnez votre clé USB dans la liste des périphériques. Sélectionnez Image disque ou ISO comme type de démarrage puis cliquez sur Sélection. Sélectionnez le fichier d'installation précédemment téléchargé puis cliquez sur Démarrer. Sous Linux : Saisissez dans une console la commande sudo ddd if=OPNsense-##.#.##-[Type]-[Architecture].img of=/dev/sdX bs=16k où sdX est le disque correspondant à votre clé USB. Votre clé USB est maintenant prête. Installation Connectez la clé USB a un des ports de la carte-mère puis connectez le câble série. Connectez aussi l'arrivez de votre ONT sur le port le plus à gauche et le câble réseau vers votre réseau local sur la prise d'à côté. Allez ensuite dans le gestionnaire de périphérique pour vérifier quel port COM a été attribué à votre câble réseau. par défaut, il s'agit du COM3 si vous n'en possédez pas d'autres. Modifiez les autres paramètres ainsi : Vitesse : 115200 Bits de données : 8 Bits de parité : Aucun Bit d'arrêt : 1 Démarrez PuTTY et cochez Serial. Saisissez le numéro de port COM à utiliser, 115200 pour la vitesse puis sur cliquez Open. Sous Linux, vous pouvez utiliser screen (exemple : screen /dev/ttyUSB0 115200). Branchez l'alimentation, l'installation démarre. La console vous affiche la séquence de boot. Étapes de l'installation Répondez aux questions pour commencer l'installation. Si vous ne savez pas quoi répondre, généralement la première réponse est la bonne ! La procédure d'installation démarre et dure quelques minutes tout au plus. Une fois terminé, indiquez que vous ne voulez pas effectuer d'autres actions puis retirez la clé USB et validez le redémarrage. Il faut environ 2 minutes pour que le système démarre, un signal sonore se fait entendre quand c'est terminé.
  11. Montage La partie montage est très simple. PC Engines fourni un gabarit que je vous conseille d'utiliser pour placer correctement la dissipateur thermique. Il suffit de l'imprimer, de le découper, puis d'évider l'emplacement du dissipateur. Ensuite, positionnez-le comme sur la photo ci-dessous, et venez coller le dissipateur. Il se retrouvera automatiquement au bon endroit quand vous viendrez poser la carte-mère dessus. Ensuite, posez sur le processeur un carré de pâte thermique au dos de la carte mère, puis glissez la carte dans le boitier. Quand tout est en place, appuyez fortement sur la carte-mère à l'aide du papier antistatique dans laquelle elle était emballée, à l'emplacement du CPU pour que le contact soit parfait. Le CPU atteint entre 66° et 70° lors de mes tests, donc ne soyez pas surpris que le boitier chauffe fortement. Si c'est le cas, c'est que le contact est bon ! D'ailleurs, il refroidit tout aussi vite à l'arrêt, ce qui veut dire que la dissipation est très bonne. Montez ensuite le SSD (si vous en avez pris un, sinon insérez la carte SD) et la carte Wifi avec les visses fournies. Le SSD doit être placé sur le port PCIe3, à gauche sur la photo. Fixez ensuite les antennes au boitier en plaçant une rondelle lisse d'un côté du boitier et une dentelée de l'autre (peut importe laquelle est dedans ou en dehors du boitier). Reliez enfin les queues de cochon aux deux prises de la carte Wifi. Fermez le boitier avec les quatre visses fournies, et voilà ! Mise à jour du firmware 🛑 Cette étape est indispensable pour faire tourner les versions récentes d'OPNsense ! Les cartes-mères de PCEngine sont équipées d'un firmware Coreboot (anciennement LinuxBIOS), un système d'amorçage libre régulièrement mis à jour et dont les sources sont disponibles et recompilables à souhait. PCEngine propose d'ailleurs son outils de compilation pour créer les firmwares adaptés à ses cartes-mères sur GitHub (cela inclus les logiciels suivants : coreboot, SeaBIOS, sortbootorder, ipxe et memtest86+). Evidemment, des versions précompilées existent et sont disponibles sur leurs dépôts. Commencez donc par télécharger le fichier .rom correspondant à votre carte-mère dans la partie "Mainline releases" (le legacy n'est maintenu que pour rétrocompatibilité). Ensuite, téléchargez TinyCore afin de créer une clé USB bootable sur laquelle vous viendrez copier le fichier .rom précédemment téléchargé. Connectez la clé USB a un des ports de la carte-mère puis connectez le câble série. Allez ensuite dans le gestionnaire de périphérique pour vérifier quel port COM a été attribué à votre câble réseau. Par défaut, il s'agit du COM3 si vous n'en possédez pas d'autres. Modifiez les autres paramètres ainsi : Vitesse : 115200 Bits de données : 8 Bits de parité : Aucun Bit d'arrêt : 1 Démarrez PuTTY et cochez Serial. Saisissez le numéro de port COM à utiliser, 115200 pour la vitesse puis sur cliquez Open. Sous Linux, vous pouvez utiliser screen (exemple : screen /dev/ttyUSB0 115200). Démarrez (ou redémarrez) votre routeur, il devrait automatiquement booter sur la clé USB. Attendez que TinyCore soit chargé, puis lorsque l'invite de commande apparaît, saisissez la commande de mise à jour telle qu'elle vous est proposée en exemple par TinyCore. Si votre carte-mère est sur un firmware trop ancien (antérieur à 4.8.x), il vous faudra forcer la mise à jour comme indiqué par TinyCore. Une fois la mise à jour effectuée, retirez la clé USB et redémarrez électriquement le routeur pour que le nouveau firmware soit pris en compte.
  12. Suite au décès de mon routeur Billion, et ne voulant pas de la LiveBox, j'ai décidé de me fabriquer mon propre routeur EWAN pour me connecter à la fibre via Orange. J'ai donc fait quelques recherches pour savoir quel matériel acheter et quel système d'exploitation installer. Prérequis Ce tutoriel est fait pour les gens disposant d'une connexion Orange Fibre. Pour que le routeur soit utilisable, il faut qu'il soit connecté derrière un ONT, qui converti le signal lumineux de la fibre en signal électrique classique avec une sortie RJ45. L'ONT n'est plus fourni par Orange car maintenant inclus dans la Livebox ! Il faut donc prévoir dès l'installation de la fibre de demander au technicien qui vient installer de mettre un ONT et de ne pas installer la Livebox ! Généralement, il ne sont pas au courant qu'on peut se passer de la Livebox, donc n'hésitez pas pour insister ! La carte-mère Je suis tombé par hasard sur un (vieux) tutoriel qui parlait des cartes ALIX de chez PC Engines et je suis donc allé voir du côté de cette société suisse. Les cartes-mères ALIX étant obsolètes, je me suis dirigé vers la nouvelle gamme APU2, et comme je voulais 3 ports réseau en sortie, j'ai pris l'APU4B4 (4 ports GHz, un pour l'entrée EWAN et les 3 autres en sortie). Le CPU est un AMD Jaguar 4 cœurs à 1Ghz. La carte comporte aussi 3 ports mini-PCIe pour y mettre un SSD et diverses cartes d'extension, comme des cartes WIFI. Un port SD card est aussi disponible et peut suffire pour installer le système d'exploitation (8Go suffit largement) même si j'ai préféré mettre un SSD. La carte-mère est fournie avec 6 petites vis pour fixer les cartes mini-PCIe. L'UEFI de la carte est CoreBoot, un bios libre donc PC Engines distribue le code source adapté à ses cartes-mères sur demande. Un port RS232 permet de visualiser la séquence de démarrage de l'UEFI puis de configurer OPNsense en ligne de commande, ce qui indispensable pour l'installation de ce dernier. 2 ports USB 3 permettent de brancher la clé USB d'installation de OPNsense. Boitier et refroissement PC Engines vendant aussi le boitier pour aller avec, j'ai pris case1d4blku, le système de dissipation thermique étant fourni avec. Celui-ci est composé d'un petit carré de pâte thermique et d'une plaque de métal autocollante qui vient se placer entre le CPU et le boitier, celui-ci servant de dissipateur (d'où sa couleur noire pour une meilleure dissipation). La température en charge dans le boitier oscille entre 66° et 70°. Le boitier est livré avec 4 vis et dispose de deux emplacements pour des antennes Wifi. Alimentation PC Engines propose aussi l'alimenation pour aller avec leurs cartes-mères. Il faut prendre l'ac12veur3 qui est la version pour les prises françaises. Carte et antennes Wifi PC Engines indique deux modèles sur son site mais seule la wle200nx est reconnue par OPNsense faute de pilote pour les versions plus récentes. Pour les antennes, j'ai pris un kit tout simple contenant 2 antennes et deux queues de cochons. La carte wle200nx ne supporte que deux antennes tout comme le boitier. SSD pour le SSD, faute d'en trouvé un tout petit, j'ai pris un Kingston de 120Go, ce qui est très surdimensionné mais il était moins cher que ceux de plus petite capacité lors de mon achat. Câble série N'ayant pas de port série sur ma carte mère, j'ai acheté un câble série USB qui fonctionne parfaitement sous Windows 10. Où acheter ? Difficile de trouver des revendeurs en France même si PC Engines en donne quelques-uns. J'ai donc acheté en Italie chez Wispmax pour la carte-mère, le boitier, l'alimentation et la carte Wifi. Les frais de ports sont d'un peu plus de 20€ et c'est TNT qui s'en occupe sous 48h.
  13. J'ai eu affaire au SAV de hardware.fr plusieurs fois, dont une pour un HDD neuf qui ne fonctionnait pas (échange gratuit à leur charge) et une carte mère à la sortie des Ryzen (impossible d'avoir accès au Raid), qu'ils ont vérifié puis, quand j'ai demandé un échange contre un autre modèle, ont vérifié que ça fonctionnait avec ce modèle avant de me l'envoyer.
  14. Il y a aussi shop.hardware.fr. C'est une filiale de LDLC mais souvent un peu moins cher et avec tout le temps des promos !
  15. Sous Windows 7, il y avait "Création de DVD Windows", mais je ne pense pas qu'il existe encore sous Windows 10. Par contre, l'application Photo de Windows 10 s'est vu récemment ajouter des fonctions vidéos, à voir si elle peut créer des DVD.
  16. C'est Les Feux de la Mort ! Faut se mettre en tenue :
  17. Petit exemple des variations de traduction : Bing Translator : à cette fin, je suis l'arrêt de cette diatribe avant qu'il ne devienne encore bête. (n'importe quoi !). Google Translate : À cette fin, j'arrête ce coup de gueule avant qu'il ne soit encore plus sombre. (c'est plus français, mais le sens est faussé !). DeepL : À cette fin, j'arrête cette diatribe avant qu'elle ne devienne encore plus stupide. (pas mal du tout !).
  18. La partie serveur est terminée ! J'ai finalisé le service Web API qui maintenant permet de demander une diatribe et sa traduction dans la langue désirée. J'ai aussi adapté le service afin qu'il puisse répondre à une demande de certification de la part de Let's Encrypt à travers nginx qui sert de reverse proxy. La connexion est donc maintenant sécurisé ! Il me reste à ajouter une identification pour éviter que n'importe qui puisse utiliser le web service, seul le client aura le droit de l'interroger. J'ai aussi une petite parade à trouver pour corriger le faire que Bing Translator rajoute (parfois) des espaces dans les balises HML contenu dans un texte à traduire (par exemple dans une balise IMG). A voir si je ne vais pas n'envoyer que le contenu à réellement traduire puis reconstituer le contenu web par la suite, ça risque d'être assez complexe. A moins que l'interpréteur côté client ne soit pas gêné par ces espaces en trop ! L'autre problème, c'est la qualité très moyenne de la traduction. Ca reste un poil meilleur que Google Translate, mais pas terrible. J'ai fait des tests avec DeepL (payant) et c'est bien meilleur mais pas parfait. Il pose aussi moins de problèmes avec les balises HTML, mais là aussi, ce n'est pas parfait. Côté serveur de notifications Push, j'ai implémenté la localisation des notifications dans les langues qui seront supportées par le client. J'ai adapté le client en conséquence pour qu'il s'enregistre auprès du serveur de notification que pour celles dans sa langue. Je vais maintenant tenter d'avancer sur le client lui-même.
  19. Je relance ce sujet car je me suis enfin relancé dans le développement de l'application pour Windows 10. Et ce coup-ci, ça avance ! J'ai décidé de repartir de zéro ou presque pour en faire une application 3 tiers : Un serveur type Web API codé en ASP.NET Core 2.1 (sous Debian) qui permet de récupérer la liste des planches ou des diatribes (traduites ou non). Un serveur de notifications Push (en .NET Core 2.1 sous Debian) qui parse le site officiel pour obtenir les données et les stocker et qui envoie les notifications push vers le hub Azure (qui lui renvoie aux clients enregistrés). Une base de données MariaDB pour stocker toutes les données. Et évidemment le client lui-même en UWP comme l'actuel, mais utilisant toutes les nouveautés des dernières versions de Windows 10. Actuellement, la partie serveur Push est terminée et il ne manque que les traductions automatique dans le service Web API. Le client contient une ébauche de l'aspect de base (menu latéral à la Windows 10, animations sur les menus et effet glacé) et peut recevoir les notifications. Celles-ci sont beaucoup plus riches et ressemblent à ceci pour les planches (reçue cette nuit !) : La suite très bientôt !
  20. Je dirais sombre vu toutes les demandes qui ont été faites ! Je suis surpris que personne ne t'ai répondu, sont tous en vacances ?
  21. L'UAC ne doit JAMAIS être désactivé, c'est comme passer en root permanent. Normalement, il ne se voit que très rarement, quand on installe un nouveau logiciel hors store ou quand on modifie un paramètre sensible. L'UAC c'est l'équivalent de sudo, tout simplement. De plus, le désactiver vire le système de sandboxing et d'isolation de processus, empêche l'utilisation des applications du store et supprime quelques autres sécurités.
  22. UBlock Origin remplace Adblock qui est une plaie. Tu peux aussi l'installer sur Edge, il fonctionne très bien. Par défaut, Windows 10 est déjà bien sûr. Comme l'on dit les autres, après c'est souvent la navigateur la faiblesse. Edge et Chrome utilise l'isolation de processus et donc sont techniquement les plus sûrs. Firefox, même si j'aime beaucoup sa philosophie, a pas mal de bogues (genre il bouffe le CPU à mort avec certains sites). Par contre, tu peux augmenter les protections par défaut dans Windows Defender, comme bloquer l'accès au disque dur pour les applications non-issues du Store (qui elles sont déjà sandboxées) et donner les droits application par application. Dans la prochaine update, de nouvelles options comme un système anti-ransomware seront disponibles.
  23. Comme beaucoup il semblerait, vu que le jeu est en rupture de stock au Japon, je viens d'acquérir Octopath Traveler, le nouveau jeu de rôle japonais par les créateurs de Bravely Default et éditer par Squarenix. Et comme je pense qu'il va falloir s'entraider pour venir à bout de toutes les quêtes secondaires, un sujet dédié s'impose ! Je ferai une petite revue du jeu dès que je trouve un moment.
  24. Oui, ce sont des Flaretech, mais ça correspond : http://blog.wooting.nl/flaretech-the-optical-keyboard-switch/
×
×
  • Create New...