Jump to content

Le topic de l'e-book


Recommended Posts

Miaou

-Pour la numérotation classique du kindle, j'ai cru comprendre qu'il fallait l'activer dans un menu, et que ça ne restait pas actif si on quittait la lecture... peux tu confirmer ou infirmer ?

-Pour la conversion... on est d'accord que ePub>AZW est impossible via le service Amazon.

Mais il semblerait que ePub>Mobi soit possible (j'ai vu plusieurs commentaires de personne l'ayant fait... et non pas l'ayant lu quelque part).

-En ce qui concerne la conversion calibre... certains disent tout le contraire de toi (code très propre au final).

:chinois:

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 183
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

- En fait, la numérotation classique, c'est un choix de l'éditeur. Grosso modo, c'est une metadonnée à ajouter dans un fichier.

Exemple : l'éditeur dit que le bouquin papier fait 300 pages -> Kindle va calculer une estimation en fonction de ce nombre. Rien à activer à proprement parler, par contre je comprends la remarque dans le sens où tu es obligé d'appeler le menu du livre pour l'affichage du nombre de pages.

- Pour la conversion via service mail Amazon, le plus simple et de te citer le message d'erreur Amazon Support

Cher/chère utilisateur du Kindle,

Le document suivant, envoyé à 14:00 heures, à la jeudi, 10. novembre 2011 CET n'a pas pu être livré au Kindle que vous avez spécifié :

* essai.epub

Le Service de Document personnel Kindle peut convertir et livrer les types de documents suivants :

Microsoft Word (.doc, .docx)

Rich Text Format (.rtf)

HTML (.htm, .html)

Documents Text (.txt)

Documents archivés (zip , x-zip) et documents archivés compressés

Livre Mobi

Les images qui sont aux formats JPEG (.jpg), GIF (.gif), Bitmap (.bmp), et images PNG (.png).

Les documents Adobe PDF (.pdf) sont délivrés sans conversion vers Kindle DX, les Kindles deuxième génération et dernière génération.

Les documents Adobe PDF (.pdf) peuvent être convertis au format Kindle et livré sur une base expérimentale.

Si le document n'appartient pas à un des types de document ci-dessous, assurez-vous qu'il n'est pas protégé par mot de passe ou crypté. Les Kindles Dernière génération prennent en charge les documents PDF protégés par mot de passe.

Des conseils utiles pour les fichiers de documents personnels joints :

La taille de fichier de chaque document personnel joint ne doit pas dépasser 50 Mo (avant compression dans un fichier ZIP)

L'email soumis ne doit pas contenir plus de 25 documents personnels joints

Vous pouvez en savoir plus sur le transfert de documents personnels vers votre Kindle dans nos page d'aide :

http://www.amazon.fr/documentspersonnelskindle/

Si vous avez besoin d'une aide immédiate, veuillez contacter le support client au 0800 944 198 or +33 174 181058 (des frais peuvent être appliqués).

Sincèrement,

Le support Amazon Kindle

Je préfère souligner que DRM maison pour essai, donc non encrypté ni protégé par DRM :chinois:

De plus, ce service convertit automatiquement dans le format proprio AZW (il fonctionne sous KindleGen) et jamais en .mobi. Même les fichiers .mobi que tu envoies par ce biais sont convertis en .AZW.

Et c'est intéressant de revenir là-dessus parce que KindleGen sait convertir EPUB mais qu'Amazon n'a pas étendu le support EPUB à la conversion mail pour des raisons commerciales (grosso modo, acheter ailleurs puis faire convertir par mail = vente en moins pour Amazon), ce qui fait gueuler pas mal de monde.

Donc là, sûr et certain, impossible de convertir un EPUB via @kindle.com

- Pour Calibre… ils ne doivent se fier qu'à l'aspect visuel de la conversion. Parce que, crois-moi, quand tu regardes le code HTML, c'est de la bouillie. On a récemment fait un petit stress-test pour sortir un CSS universel à peine compliqué (pour tout dire, le plus compliqué niveau formatage-design, c'est un background-color sur les headers) qui a duré quelque chose comme 4 jours (pour que ça sorte sur… tout ce qui concerne Adobe sans faire sauter toute la mise en page, donc A.D.E, liseuses Sony, etc.)

Résultat, l'EPUB fait main est nickel, il passe absolument partout et à qualité de design quasi-égale.

On le passe par Calibre pour export .mobi -> les headers sautent totalement, 200 erreurs HTML dans le .mobi final à corriger à la main.

On le passe par Kindle Previewer pour export .mobi -> les headers sont là, 3 "erreurs" HTML automatiquement corrigées (parce que balises pas supportées par .mobi/AZW).

Donc, no comment.

Dans la semaine qui a suivi, plusieurs personnes (sur Twitter, par exemple) qui s'y sont intéressées de plus près après ma remarque ont également fait part de conversions merdiques via Calibre sur des EPUBs "simples". Leur conclusion est sans appel : le code généré est "un amas de merde" (j'emprunte les mots d'une personne). Et ce sont des personnes qui ont également l'habitude de faire main. :chinois:

exemple : http://twitter.com/#!/NicolasRobaux/status/132972535745744896

Link to comment
Share on other sites

Merci bien pour toutes ces infos...

:chinois:

Edit: J'ai trouvé cette news sur la conversion via KindleGen de ePub>Azw:

http://www.ebouquin.fr/2011/11/25/amazon-une-offre-numerique-a-la-qualite-inegale/

As tu des infos sur le sujet ?

Heu yep,

En fait, ce qu'il faut savoir, c'est que KindleGen est le convertisseur en lignes de commande (sic) qui sert aux éditeurs, auteurs indépendants, etc.

Tu as un service Amazon de publication directe qui s'appelle Kindle Direct Publishing (https://kdp.amazon.com/self-publishing/signin) et grosso modo, ils te prennent un large panel de formats-sources pour cette conversion (HTML, DOC, PDF, RTF, EPUB, MOBI, PRC, etc.)

Pour sortir un AZW, Amazon convertit le fichier que tu leur soumets (mais avec un convertisseur "différent" de KindleGen dans le sens où il prend plus de formats de fichiers et ressort dans le seul et unique format AZW), étant donné que le format AZW est propriétaire et complètement fermé (en gros, jusqu'ici, c'était une base .mobi avec un système de DRM différent et une clé de caractère du numéro d'identification qui change — il me semble que $ a été remplacé par #).

Tu peux lâcher directement ton fichier sur KDP qui convertit automatiquement à la publication (avec prévisualisation en ligne pour t'assurer que tout est OK).

Mais tu peux également faire une pré-conversion avec KindleGen en local (soit en passant par les lignes de commande, soit en passant par Kindle Previewer). Là, tu ressors avec un mobi (qui est donc la base de AZW et la conversion finale sera nickel).

Maintenant, le fait est que la majorité des fichiers envoyés à Amazon avant conversion finale sont au format EPUB pour des raisons de coûts. L'éditeur ne fait donc pas de .mobi d'un côté et d'EPUB de l'autre. Il prend l'EPUB et le convertit en .mobi/AZW. Y'a une estimation d'à peu près 90% d'upload de fichiers-source EPUB pour publication.

Grosso modo, les éditeurs font donc torcher un EPUB pour tous les revendeurs, dont Amazon qui a son format propriétaire puisqu'Amazon prend de l'EPUB pour la conversion… Mais, l'EPUB n'est généralement pas adapté à Kindle (table des matières, chapitrage, etc.). Pour bien faire, il faudrait deux EPUBs : un général et un Amazon-friendly, ce que les prestataires ne font jamais… et on se retrouve donc avec une conversion médiocre pour le lecteur. Ça doit prendre quelque chose comme dix minutes de sortir un EPUB pour conversion KindleGen propre, mais apparemment, ça emmerde les gros prestataires qui font payer bien cher quand même (et je ne m'étendrai pas sur le fait qu'un leader français et mondial de la numérisation dont le nom tient en cinq lettres fait sous-traîter en Chine avec 5 à 10 personnes qui codent des parties de bouquin chacun de leur côté, tout en foutant un CSS générique ultra-lourd qui contient doublons, balises pas utilisés, styles inutiles pour le bouquin, etc.).

Ce qui est malheureux, c'est que des petites boîtes françaises arrivent te sortir le tout parfaitement et pour le même prix que ces "géants", avec un réel contrôle-qualité derrière…

Et ce qu'il faut savoir, c'est qu'il y a très très peu d'éditeurs qui ont un mec qui s'en occupe in-house vu que pour les bouquins papiers, ça fait des années qu'on est passés sur un modèle où l'éditeur ne s'occupe plus de tout ce qui est composition (mise en page, formatage, etc.). Des prestataires de service le font à leur place et, en général, l'éditeur ne prend même pas soin de récupérer le fichier final du livre (ils ont juste le DOC corrigé quoi, et encore… il y a de moins en moins de correcteurs vu qu'il faut faire des économies).

Donc on est vraiment dans une situation où l'éditeur n'a pas les compétences techniques pour gérer le numérique et où les prestataires peuvent leur vendre n'importe quoi (la prochaine tendance, c'est le fixed-layout vendu comme moyen de numériser un livre à l'identique… :mad2: ). En gros, ils découvrent le mauvais boulot du prestataire en même temps qu'arrivent les mails de clients mécontents… et c'est d'autant plus ironique que le prestataire prend le temps d'adapter l'EPUB pour iBooks (Apple) pour qu'il rende bien (notamment niveau centrage images où il faut rajouter des balises <span> à chaque fois), mais ne prend pas le temps d'adapter le fichier EPUB pour Kindle…

Maintenant, on va passer sur un nouveau format chez Amazon : Kindle Format 8. Il remplace Mobi7 (=AZW d'où une certaine confusion).

Il sera supporté par les Kindles de 4ème gen, Kindle Fire et les apps Kindle.

Il est beaucoup plus riche, un peu moins qu'EPUB3 m'enfin vu comment ça se déroule en ce moment, on va avoir droit à une belle fragmentation à l'image de ce qu'on a pu avoir avec HTML…

Le problème est que nous n'avons pas encore reçu ni les guidelines, ni le listing des balises (HTML) et tags (CSS) supportés.

Bon, la conversion EPUB -> KF8 devrait être largement facilitée par rapport à AZW qui est dérivé d'un format qui n'a pas évolué depuis les années 90…

Par contre, je trouve que les critiques à l'égard d'Amazon (le grand méchant américain qui tue les libraires) sont assez faciles en ce moment. Et on ne va pas se mentir, ça a commencé avec des gens qui ont des intérêts dans EPUB (plateformes de ventes, prestataires indés, etc.) On est vraiment sur des débats hyper caricaturaux qui se concentrent sur format proprio d'Amazon (et sans prendre en compte Kindle Format 8 en plus) et qui voile tous les problèmes EPUB qui sont en train d'émerger…

C'est vraiment quelque chose de très manichéen parce que, du coup, on ne regarde pas les problèmes EPUB et on va se les manger en plein dans la gueule dans quelques mois. Aujourd'hui, EPUB n'a de standard plus que le nom, demain, c'est une fragmentation et des prises de tête en perspective. Pour simplifier, EPUB tourne autour de 3 gros écosystèmes : Adobe, B&N, Apple. Et tu as supports qui ne sont pas "égaux" niveau fonctionnalités, respect à la lettre de la docu, petits bouts de code proprio pour intégrer fonctionnalités EPUB3, etc.

Aujourd'hui, pour que le livre soit exactement le même partout, tu ne respectes pas la docu EPUB, tu bidouilles le code. Situation qui rappelle exactement le codage site web en fonction des navigateurs à une époque…

Les débats sur ces problématiques-là, on les avait, parfois de façon houleuse, avant l'arrivée d'Amazon sur le marché français… notamment parce qu'Apple a 50% de pdm en France et que des fonctionnalités EPUB3 garanties (mais non finales/stables) sont d'ores et déjà possibles dans iBooks. Mais depuis l'arrivée d'Amazon, ils ont été zappés très rapidement et tu as l'impression que les problèmes EPUB n'existent plus —je rajouterai, "avec une mauvaise foi incroyable de certains" qui regardent la grosse paille dans les yeux des autres mais font tout pour cacher la grosse poutre dans le leur. Et encore, à cette époque, ça ne parlait même pas de B&N parce que nous ne sommes pas directement concernés en France, mais vu le poids de la boîte sur le plus gros marché du monde, c'est quand même quelque chose à prendre en compte (d'autant qu'ils ont bâti un format proprio .ebook pour le fixed-layout et fonctions avancées en modifiant à peine le standard EPUB…)

Bref, honnêtement, si ça part en couille avec EPUB, ça sera beaucoup à cause de certains aveugles… (et je ne parle même pas du fait qu'un fondateur d'une plateforme dont je ne citerai pas le nom a quasiment traité les utilisateurs Kindle de clients les plus cons niveau S.A.V…). En ce moment, le livre numérique, c'est pas beau à voir (et encore moins à vivre). C'est devenu tellement n'importe quoi que j'ai pris la décision de ne même plus entrer dans les débats vu le nombre de faux-culs qui gueulent très fort et sont incapables de prendre des arguments en compte… (et je suis loin d'être le seul à avoir pris la même décision. Pour résumer, on peut dire que pas mal de gens qui doivent sortir de l'EPUB pour les plateformes pensent à peu près comme moi.)

Link to comment
Share on other sites

Ça se jouera entre le kindle ou le kobo avec une petite préférence pour le kobo pour l'instant. Le catalogue amazon est bien grand c'est vrai, mais ce qui m'interesse c'est les livres en français, et de ce coté la, la fnac me paraissait légèrement mieux placer la dernière fois que je m'y suis intéressé.

Je reviens là-dessus avec une info importante vu que des éditeurs numériques ont entamé passage du catalogue pour Kobo…

On leur laisse pas le choix : DRM obligatoire…

Link to comment
Share on other sites

Vais faire un résumé "Interopérabilité" pour expliquer qu'il n'y a pas de grosse différence entre EPUB et Kindle pour l'utilisateur final.

Du côté EPUB :

  • pas de DRM = interopérable. MAIS, si fichier est optimisé pour une plateforme, il risque de rendre très très mal ailleurs (parce que support EPUB3 pas égal partout ou fonctionnalités intégrées d'une manière technique chez l'un et d'une autre manière chez l'autre.
  • DRM Nook (ou format .ebook ) = pas intéropérable alors que DRM de base = Adobe Adept. Apparemment possible de s'en débarrasser.
  • DRM Apple = pas intéropérable. Aucun moyen de dégager FairPlay.
  • DRM Adobe = intéropérable chez constructeurs / développeurs apps qui supportent Adobe Adept (ex : Sony, KOBO/FNAC). Maintenant, ça veut également dire une énorme dépendance envers Adobe. Et si Adobe, qui a ses habitudes commerciales parfois violentes, décide de doubler le prix de la solution du jour au lendemain, ou rajoute des obligations, ou enlève des features… ça veut également dire que le constructeur peut se retirer de la solution du jour au lendemain… et donc plus de support ePUB avec DRM Adobe.

=> Grosso modo, dans la majorité des cas, ça veut dire qu'il faut dégager les DRM dans pas mal de cas. Et encore, ça ne veut pas dire que l'EPUB sera de même qualité de lecture partout… (le fixed layout sur l'EPUB, il est lisible sur ibooks pour le moment et… c'est tout. )

Du côté Kindle (AZW, Mobi, KF8) :

  • pas de DRM = conversion vers EPUB (code sera pas génial mais ce sera lisible… les fichiers sont dispos dans un dossier que crée Kindle for PC/Mac). Et tu peux faire la conversion par lots, c'est à dire tous tes achats en une seule fois.
  • DRM = démarrer un script Calibre qui enlève le DRM et convertit vers EPUB
  • sinon, tu as quand même les apps Kindle (android, iOS)

Conclusion

Dans la plupart des cas, Kindle ou EPUB, si tu changes de machine (et donc d'écosystème), tu dois virer des trucs (les DRMs) pour pouvoir récupérer tes achats ailleurs…

Au final, l'écosystème Kindle te rajoute juste une conversion qui prend quelques secondes.

Le gros problème, pour moi, ce sont les DRMs. EPUB, Kindle ou Nook Books, tu as toujours un moyen de les convertir automatiquement (via Calibre mais d'autres solutions moins connues existent). Ce qui fera chier la plupart des gens, ce sont les DRMs. Et pour un non-connaisseur, le DRM est le principal problème dans la transition d'un écosystème à un autre… Au final, EPUB ne garantit en rien une intéropérabilité stricte (d'autant que tu as le problème d'intégration du standard chez les fabricants…).

EDIT : article plus complet ici : http://jiminypanoz.com/2011/11/27/livre-numerique-interoperabilite/ (avec pétition en fin d'article)

Link to comment
Share on other sites

Ça se jouera entre le kindle ou le kobo avec une petite préférence pour le kobo pour l'instant. Le catalogue amazon est bien grand c'est vrai, mais ce qui m'interesse c'est les livres en français, et de ce coté la, la fnac me paraissait légèrement mieux placer la dernière fois que je m'y suis intéressé.

Je reviens là-dessus avec une info importante vu que des éditeurs numériques ont entamé passage du catalogue pour Kobo…

On leur laisse pas le choix : DRM obligatoire…

Voila encore un truc qui m'emmerde bien, mon père et moi avons quelques bouquins en commun, donc si ont ne prend pas des liseuses de la même marque, y en a un de nous deux (donc moi..) qui va devoir se taper la "conversion". Tout ça pour pouvoir se prêter un livre comme on le fait déjà. La conversion ressemblant vachement à du cassage de DRM. Le Kindle propose un système de prêt, mais ça ne marche que si les deux personnes ont le kindle...

Ça va encore se finir en piratage pour avoir quelque chose qui me semble naturel.

Et j'ai un sérieux doute sur le long terme. Parce qu'un achat de livre ça se "consomme" pas 4 fois par ans, ça se fait sur des années.

La je me dit que dans 5ans (date au pif), les formats aurons complètement changé et je vais me retrouver sur de futures liseuses avec des conversions à chaque nouvelle génération(si elle est proposé, ça sent aussi le passage à la caisse pour racheter un livre que t'as déjà).

Je voi également déjà venir le classique "votre machine ne supporte pas les nouveaux formats alors qu'elle le pourrait très bien, va falloir en racheter une" (ah ben tien Sony le fait déjà...)

Je me demande vraiment si ça vaut le coup de passer au numérique pour les livres... Plus j'en apprend sur le sujet plus ça me fait peur. Ça se transforme en usine à gaz ce truc et c'est le consommateur qui va se faire entuber.

Link to comment
Share on other sites

Voila encore un truc qui m'emmerde bien, mon père et moi avons quelques bouquins en commun, donc si ont ne prend pas des liseuses de la même marque, y en a un de nous deux (donc moi..) qui va devoir se taper la "conversion". Tout ça pour pouvoir se prêter un livre comme on le fait déjà. La conversion ressemblant vachement à du cassage de DRM. Le Kindle propose un système de prêt, mais ça ne marche que si les deux personnes ont le kindle...

Ça va encore se finir en piratage pour avoir quelque chose qui me semble naturel.

Et j'ai un sérieux doute sur le long terme. Parce qu'un achat de livre ça se "consomme" pas 4 fois par ans, ça se fait sur des années.

La je me dit que dans 5ans (date au pif), les formats aurons complètement changé et je vais me retrouver sur de futures liseuses avec des conversions à chaque nouvelle génération(si elle est proposé, ça sent aussi le passage à la caisse pour racheter un livre que t'as déjà).

Je voi également déjà venir le classique "votre machine ne supporte pas les nouveaux formats alors qu'elle le pourrait très bien, va falloir en racheter une" (ah ben tien Sony le fait déjà...)

Je me demande vraiment si ça vaut le coup de passer au numérique pour les livres... Plus j'en apprend sur le sujet plus ça me fait peur. Ça se transforme en usine à gaz ce truc et c'est le consommateur qui va se faire entuber.

Sache que je te comprends. Me suis même pris la tête avec Arnaud de Mac4ever hier sur twitter parce qu'ils font des news-automatique de deux ou trois éditeurs (et quand d'autres contactent, y'a plus personne)… à chaque publi de leur nouvelle app-livre (donc interopérabilité ZÉRO). Bon, honnêtement, j'espère vraiment qu'Apple va faire le ménage parce que leurs conditions d'utilisation iTunes Connect font bien savoir que si c'est possible en EPUB, l'app sera rejetée (et de ce qu'ils font pour le moment, c'est effectivement possible en EPUB)…

Mon opinion est très claire sur le sujet : un éditeur qui fait de l'app-livre, il se fout de la gueule du monde. Il enchaîne le lecteur à une seule et unique plateforme et le livre est donc tout sauf un livre dans le sens absolu du terme… ce n'est plus un texte (éventuellement "enrichi") entouré par des balises html (comme mobi ou EPUB), ce sont des bouts de code dans lequel on glisse du contenu…

Après, pour certains contenus, ça peut être sympa, je ne dis pas le contraire. Et d'ailleurs, pour transformer du HTML5 (magazine, book de photographe, etc.) en app, il y a le framework Baker gratuit, libre et open-source.

Le système de prêt Kindle pas encore dispo en France.

Maintenant, sur les formats : EPUB semble quand même avoir été prévu pour du très long terme. Et Amazon, avec sa pdm mondiale (on est déjà à plus de 50% aux USA, B&N+Amazon, c'est 77% de pdm à peu près), ne pourra pas tout changer du jour au lendemain. Les deux formats vont cohabiter un bon moment, mais je me demande franchement si le très long-terme, ça ne va pas être du "livre HTML5 en ligne", un livre-site quoi (avec accès payant ou éventuellement des systèmes alternatifs de rétribution : abonnement à un éditeur, publicité, pay what you want, etc.). On voit déjà ce qui se passe avec le Wall Street Journal sur iPad… donc ça peut devenir une alternative dans un premier temps, puis un modèle dominant dans un second (et là, tu partirais sur une mise à disponibilité du livre-site dans les divers formats de livre numérique). À mon avis, on peut mettre une pièce de 2 euros là-dessus.

Après, effectivement, le livre numérique a ses défauts (niveau écosystème global), mais il faut prendre en compte que le livre papier en a également (pilon au bout de 6 mois, deux semaines pour convaincre en librairie, production d'un stock qui sera détruit 6 mois plus tard = gâchis, économie de marge minime —les libraires ont une marge de 1.5%, prises de risque minimisées, etc.)

Je pense notamment à tout ce qui est contreculture : les éditeurs et auteurs indés (qui ne mettent quasiment jamais de DRM), le creative-writing, les nouveaux talents qui sont des trop gros paris pour les éditeurs de poids en général, tout ce qui est expérimental ou "creative-writing", la renaissance de genres délaissés, etc.

Au final, les deux sont vraiment complémentaires, et c'est d'ailleurs l'usage qui en est fait par les lecteurs aujourd'hui (qui lisent numérique, mais continuent à acheter papier). En fait, sur la plupart des marchés, on constate un appétit certain pour des livres numériques qui n'auraient jamais été publiés en papier, et c'est déjà un bel argument (qui fonctionne vachement moins bien en France pour le moment vu que tu en parles aux lecteurs qui se plaignent du catalogue en ne prenant en compte que les gros éditeurs, et qui reviennent le lendemain avec la même critique…)

J'ai d'ailleurs fait une "interview" avec un auteur ricain que je vénère : Harold Jaffe qui, à propos de la "force" de la contreculture, répond :

Je pense que c’est un peu compliqué. Je crois sincèrement que la contre-culture est plus forte en France qu’aux Etats-Unis. Le Bizarro ne compte pas de membres de choix comme Bataille, Artaud, Genet ou Pierre Guyotat.

Sauf que j'ai tendance à penser (volumes de vente à l'appui) que ces gens-là sont au moins aussi connus aux USA qu'en France (voire beaucoup plus, toujours chiffres de vente à l'appui).

Le marché français ne manque d'ailleurs pas d'ironie. Exemple : Limonov, qui bénéficie d'une putain de notoriété chez nous, c'était même pas 1000 exemplaires par bouquin. En gros, tout le monde le connait, personne ne l'a lu… Le bouquin SUR Limonov d'Emmanuel Carrere, c'est parti pour 100 fois plus de ventes…

Dernier point de ce post déjà beaucoup trop long :

Le Kobo by Fnac lit les livres achetés sur Amazon sans DRM -> confirmé par utilisateur, .mobi passe (indiqué sur site Kobo), mais .AZW passe aussi ;-)

Link to comment
Share on other sites

Alors oui justement, pour l'instant je n'ai pas du tout l'habitude de lire les livres indés. J'ai donc du mal à voir ce que ça va m'apporter, ça ne rentre pas vraiment dans mes critères, même si cela peut être interessant.

Ces derniers temps j'ai pas mal réduit mon temps de lecture (skyrim.....). Et j'ai d'ailleurs déjà deux livres en attente. Donc en ce qui concerne ma liseuse, je pense que je vais attendre encore un peu voir ce que ça donne au niveau retour, et je referai un tour sur ce qu'il se passe début 2012.

Le Kobo by Fnac lit les livres achetés sur Amazon sans DRM -> confirmé par utilisateur, .mobi passe (indiqué sur site Kobo), mais .AZW passe aussi ;-)

La compatibilité entre les différentes liseuses, les différentes plateformes et les différents DRM me laissent également sur le cul. Quand un constructeur vend une liseuse, il vend l’écosystème avec. Mais il est presque impossible de savoir à quoi on a vraiment accès quand on veut sortir des clou, les compatibilités avec d'autres plateformes et leurs DRM.

Je part sur la kobo pour l'instant pour offrir, et j’avoue que donner mes raisons n'est pas forcement évident. Que ce soit au niveau carac technique ou au niveau plateforme, j'ai vraiment l'impression que ça se joue au détail si ce n'est au feeling. Même si chacun à ses avantages/inconvénients, ils n'y en a pas qui se démarque vraiment. On verra bien ce que ça donne.

Et la suite pour moi, on verra si je tombe sur un truc pas mal en livre électronique ou liseuse qui me fera franchir le pas, et sinon, ça attendra.

Merci beaucoup pour vos indications qui m'ont bien aidé à me faire une idée. Je reste dans le coin pour vous faire un petit retour quand j'aurais un peu tester et pour voir ce qui se passe de nouveau dans le fabuleuxnébuleux monde de l'ebook.

Link to comment
Share on other sites

Oui c'est vrai qu'il est difficile de ce décider sachant que les 3 grands concurrents (je laisse de côté Nook non encore annoncé pour la France) ne sont pas dispo dans les mêmes boutiques et donc comparable en même temps. Espérons que des sites spécialisés les auront rapidement pour faire des faces à faces. J'étais quasi décidé pour l'odyssey (seul que j'ai pu manipuler chez virgin) mais les vidéos du kobo fnac et du sony t1 semblent montrer des écrans plus "contrastés" (infrarouge mieux que le capacitif de booken??) et le moteur android du sony n'est-il pas un meilleur choix pour des appli futurs? comme un dico français (que seul le booken possède et qui est très bon).

Bref papa noël est en pleine réflexion lol

Link to comment
Share on other sites

Tu veux dire que le kobo lit les AZW ?

Perso j'ai quelques mobi, impossible de les lires sur mon kobo... c'est une véritable bouillie de caractères.

À mon avis, ça doit plus venir des fichiers .mobi eux-mêmes que du kobo (quand tu vois que Gallimard, par exemple, te lâche un .mobi sans contrôle qualité et où tous les styles du CSS sautent…)

La compatibilité entre les différentes liseuses, les différentes plateformes et les différents DRM me laissent également sur le cul.

Article intéressant sur Giga OM : http://gigaom.com/2011/11/01/our-relationship-with-e-books-its-too-complicated/

En plus des DRMs et de tout ce qui a été cité auparavant, on peut également parler des annotations qui n'ont aucune base commune (et qui se perdent même à l'update d'un livre acheté parce qu'annotations liées au fichier et pas au livre), de la possibilité technique de faire imprimer un ebook par une machine dédiée chez le libraire (qui existe, la démo date d'il y a un an), etc.

Bon, après, même si c'est ce qui me ramène du pognon (le livre numérique), préfère quand même être honnête et le plus objectif possible —et j'espère que ça se sent. :transpi:

D'ailleurs, découverte du soir : http://pressbooks.com/wp-signup.php qui utilise Wordpress pour sortir de l'EPUB ou du PDF (pas encore jeté un oeil dans le code donc je ferai une update). Bref, celui qui sait bloguer arriver publier avec cet outil gratuit. À première vue, ça me semble mieux qu'un convertisseur et plus facile à utiliser que les apps dédiées comme Calibre, eCub voire Sigil (en production de livre numérique, pas pour convertir d'un format vers un autre ;-) )

Et perso, viens de lire une news où un framework App-iPad vient de lever 300 000 euros (pour un total de 2.5 millions de financement) et ça me met le cafard parce que ça veut dire… qu'on fait les efforts financiers sur des formes de livre numérique qui ENFERMENT COMPLÈTEMENT LE LECTEUR DANS UN ÉCOSYSTÈME SANS LA MOINDRE BASE COMMUNE. Bref, il quitte l'écosystème, il perd tout… et ça, ça me fait chier de penser que c'est possible alors qu'on parle d'un livre. J'espère réellement qu'Apple va enfin finir par rejeter les apps-livres (c'est dans leurs guidelines depuis des mois) parce que sinon, on va vers du n'importe quoi…

Link to comment
Share on other sites

J'ai testé plusieurs mobi commerciaux et d'autres non... même constat.

Yep, faut prendre en compte que c'est vraiment la dèche dans le sens où seules les "indés avec notoriété technique" et des grosses maisons anglo-saxonnes font un effort dessus.

Tout le problème est le support du format EPUB à la conversion Amazon. Personne ne fout le nez dans les guidelines, très peu de monde adapte un fichier EPUB Kindle-friendly et on se retrouve avec ce genre de choses. Je suis à peu près certain que si je passe tes fichiers sur Kindle, ils seront dans le même "état".

En fait, .mobi fonctionne avec des "flags"qui sont grosso-modo des tags spécifiques qui vont assurer la mise en page, la bonne tenue des styles, le formatage et tout le chapitrage du fichier. Si tu crées un livre pour Kindle sur Mobipocket Creator, tu t'en rends compte très rapidement. Or, les boîtes de composition qui sous-traitent la majorité des livres numériques s'en branlent totalement. Elles veulent engranger du pognon et basta. Donc elles balancent un fichier EPUB dont plein de trucs vont sauter une fois converti pour Kindle. Et disons que certaines vont jusqu'à automatiser le truc en passant par de la conversion (et la conversion, c'est pas synonyme de qualité). Le dernier Goncourt en qualité correcte sur Kindle, faut aller le chercher chez… Team Alexandriz. Je le dis franchement, elles ne prennent pas le temps d'effectuer un contrôle qualité… et elles ne font corriger que quand les gens gueulent.

Le truc, c'est que sortir un EPUB "universel" qui tourne correctement partout, ça demande déjà une certaine expertise (je pense notamment au problème tout simple de… centrer une image sur iBooks… où il faut "péter le style de justification du texte dans le CSS" avec une balise <span> sinon elle sera alignée à gauche). Alors lâcher un EPUB Kindle-compliant (ça prend 10 minutes en gros, mais faut connaître)…

Du coup, la qualité des fichiers est très très inégale sur Kindle. Voir http://www.ebouquin.fr/2011/11/25/amazon-une-offre-numerique-a-la-qualite-inegale/

Ce qui a motivé Amazon à passer sur Kindle Format 8, c'est également l'archaïsme du format .mobi qui supporte HTML3 et ne supporte pas les feuilles de style… Du coup, en ce moment, il n'y a plus aucun effort sur ce format-là, parce que les boîtes de compo attendent KF8…

Mais je peux t'assurer que ce que tu vis sur le Kobo, le client Amazon le vit souvent sur Kindle…

PS : si tu peux faire une petite photo histoire que je fasse transiter aux gens qui ont testé la lecture .mobi / AZW sur Kobo et leur demander s'ils ont rencontré le même problème, ce ne serait pas de refus. :chinois:

Link to comment
Share on other sites

Petite question pour ceux qui ont des liseuses, sur le test du Cybook Odyssey sur les numériques il est indiqué:

À titre indicatif, une charge complète prend 5 heures ; comptez 3h pour 85%. Attention, lorsque la liseuse se recharge, elle n'est pas opérationnelle.

Est-ce que c'est spécifique au Cybook Odyssey, ou est-ce un problème sur toutes les liseuses? Parce que c'est vraiment pas pratique je trouve de ne pas pouvoir lire pendant la recharge.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour, toujours en citant les numériques pour l'odyssey on peut lire ça :

La capacité de la batterie de 1650 mAh, est estimée à 25 000 pages tournées. Néanmoins, lors des tests, nous avons constaté qu'en état de marche, elle se décharge complètement en une nuit.

Des utilisateurs peuvent confirmer qu'une nuit suffit à tout vider? c'est pareil pour les autres liseuses? moi qui était intéressé par l'odyssey le fait de ne pas pouvoir l'utiliser en charge + décharge en quelques heures me fait peur :zarb:

Merci.

Link to comment
Share on other sites

Pas de soucis de cette ampleur à ma connaissance.

Par contre le odyssey ne peut pas se mettre en veille si un carte sd est inséré ou le wifi activé (bug).

PS: On peut lire en charge:

-Sur chargeur secteur

-Sur usb si le pc est éteint (mais usb alimenté)

-Sur usb, pc allumé, si on refuse la demande de connexion usb.

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir,

Un petit mot entre deux chapitres du bouquin que je suis en train d'écrire : j'ai sauté le pas en achetant une liseuse, la Kobo by FNAC. Je l'utilise depuis une journée, et voici mes premières impressions.

Tout d'abord, j'aurais préféré m'acheter l'Odyssey de Booken, mais les trois Darty de ma ville n'étaient pas foutus d'en avoir en stock :cartonrouge::cartonrouge::cartonrouge::cartonrouge::cartonrouge:. Comme je voulais payer en partie avec des bons CE valables chez Darty et la FNAC, c'était plié...

L'engin ensuite. Physiquement, je trouve que le format 6 pouces est l'idéal pour une liseuse : suffisamment grand pour avoir une bonne vue sur le texte (important pour les miros comme moi, myope avec début de presbytie !) et qui permet d'avoir un engin compact que l'on peut emporter partout. C'est simple, mon Kobo est à portée de main dans ma sacoche, avec mon portefeuille, mon portable et mon sac de provisions. Et c'est un gros plus que d'avoir un zinzin que l'on a tout le temps avec soi, et donc dont on maximalise l'utilisation. Et la taille de l'engin le rend plus pratique, pour une lecture publique, que d'avoir son texte sur des feuilles A4 agrafées. Marche aussi impeccable avec du texte de théâtre quand vous êtes en répétition.

L'objet ensuite : beau plastique, finition sobre, et très joli en noir pour moi. J'aime bien le dos molletonné...

Après, test en conditions réelles. Très bien : le chargement par port micro-USB, le chargeur de mon téléphone portable et celui de mon Domino d'Orange sont utilisables ! Aucun achat à faire en plus. Et le chargement de la batterie est assez rapide : en une petite heure, on a la pleine charge.

Première impression : un appareil dépouillé qui va à l'essentiel. Menus simples, fonctions élémentaires, mais un peu trop : dommage que je ne puisse pas annoter mes .epub, ça me serait utile pour mes corrections !

Le tactile est une bonne idée mais je le trouve poussif point de vue réaction. Rien de critique, mais c'est assez skiant d'avoir un lag d'une seconde entre le moment où on presse un bouton et celui où la manœuvre se fait... Par contre, j'aime bien le tout tactile, même pour tourner les pages : ça fait deux boutons à niquer en moins à mon avis... Par contre, l'écran est très bon : bien lisible et bien contrasté. Et la variation de taille des polices est vite indispensable. Prévoir quand même des fichiers adaptés avec une mise en page dynamique possible si vous êtes producteur...

Pour les formats : chez moi, le RTF, le MOBI et le HTML ne passent pas... Bon, le MOBI était fait avec calibre et ressortait sous forme de bouillie indigeste, tandis que le RTF et le HTML provenait de Word (vous pouvez lancer les pavés). Donc, je soupçonne un non-respect des standards. Cela dit, le support merdique du RTF, ça m'emmerde pour récupérer des textes sur Légifrance pour le boulot...

Pour le Epub, j'ai testé deux types de fichier : un epub produit par Gutenberg Project, Ulysses de Joyce en VO anglaise, et mes productions maisons faite avec l'alliance entre Libreoffice et Calibre (reprenez vos pavés pour un second lancer). Très bon rendu dans le premier cas, et, hem... une bonne raison de plus de refaire le boulot dans le second. Sur un de mes epubs, j'ai eu une variation de police non prévu entre deux types de texte ! Sinon, le reste passait.

Testé aussi avec plusieurs PDF de provenance diverses (un texte de Wittgenstein, des PDF maison, des horaires SNCF et quelques docs techniques que j'avais sous la main). Bon, je rejoins ce que dit Pan : le PDF sur liseuse, c'est vraiment le format à utiliser par désespoir. Convertissez-les en epub, vous vous casserez moins la tête... Bien qu'il faille avouer que le Kobo s'en tire bien pour les restituer, mention spéciale du PDF imbitable aux horaires de TER Lyon-Moulins, rikikis à l'écran malgré un agrandissement au taquet.

Je n'ai pas testé la connexion au système Kobo. Leurs logiciels ne sont dispo que pour win et OSX, mais j'ai vu qu'on pouvait les faire marcher sous le manchot avec Wine. Pas testé le wifi non plus, ni le navigateur expérimental, qui tient du dépannage à mon avis.

Pour le transfert de fichiers, comme c'est de l'USB Mass Storage, Calibre passer très bien, comme n'importe quel gestionnaire de fichiers. Donc, pas de problème à ce niveau-là. Étant sous le manchot, l'obligation d'avoir un logiciel proprio était pour moi rédhibitoire. Donc, exit Sony ?

En clair, un achat que je ne regrette pas. Le seul truc qui me manque, c'est la possibilité d'annoter, le clavier tactile que j'ai aperçu pour les recherches me paraissant utilisable pour cet usage (mieux que le zinzin du Kindle, que je ne regrette pas d'avoir shunté, cela dit en passant). Reste à savoir si je pourrais rooter l'engin pour les mises à jour où si je devrais quand même passer par le logiciel proprio du Kobo.

Voilà, j'en reparlerai à l'occasion de mon Kobo. À suivre...

Link to comment
Share on other sites

Première impression : un appareil dépouillé qui va à l'essentiel. Menus simples, fonctions élémentaires, mais un peu trop : dommage que je ne puisse pas annoter mes .epub, ça me serait utile pour mes corrections !

Tu as un soucis avec les annotations ?

Perso ça marche nickel sur le mien...

:zarb:

Prévoir quand même des fichiers adaptés avec une mise en page dynamique possible si vous êtes producteur...

C'est forcément le cas de l'ePub, vu que c'est un format qui est totalement pensé pour.

Tout le contraire du pdf (qu'il faut mieux convertir en ePub avec calibre avant de lire sur eReader).

Pour le Epub, j'ai testé deux types de fichier : un epub produit par Gutenberg Project, Ulysses de Joyce en VO anglaise, et mes productions maisons faite avec l'alliance entre Libreoffice et Calibre (reprenez vos pavés pour un second lancer). Très bon rendu dans le premier cas, et, hem... une bonne raison de plus de refaire le boulot dans le second. Sur un de mes epubs, j'ai eu une variation de police non prévu entre deux types de texte ! Sinon, le reste passait.

Aucun soucis pour les ePub que j'ai créé avec Word/Calibre... la mise en page est exactement tel que je la veux.

Peut être un soucis entre LibreOffice et Calibre, ou un mauvais paramétrage de ce dernier ?

Je n'ai pas testé la connexion au système Kobo. Leurs logiciels ne sont dispo que pour win et OSX, mais j'ai vu qu'on pouvait les faire marcher sous le manchot avec Wine. Pas testé le wifi non plus, ni le navigateur expérimental, qui tient du dépannage à mon avis.

A côté de ça, vu le peux d'utilité du soft kobo, quand on a calibre...

Pour le navigateur, avec le tactile, ça passe plutot bien... en tout cas, bien pratique pour récupérer des ePub du domaine publique (ou pour acheter ceux payant) ou quotidiens sans passer par le pc.

Link to comment
Share on other sites

Le tactile est une bonne idée mais je le trouve poussif point de vue réaction. Rien de critique, mais c'est assez skiant d'avoir un lag d'une seconde entre le moment où on presse un bouton et celui où la man½uvre se fait...

J'ai le sentiment que suivant l'appareil, c'est plus ou moins au point. Pour mon PRS-650, le tactile réagit aussi bien que les boutons, soit, pour un .epub, une commande de tourne réagissant instantanément, à une vitesse d'1/4 de seconde pour le rafraîchissement de la page.

Pour le transfert de fichiers, comme c'est de l'USB Mass Storage, Calibre passer très bien, comme n'importe quel gestionnaire de fichiers. Donc, pas de problème à ce niveau-là. Étant sous le manchot, l'obligation d'avoir un logiciel proprio était pour moi rédhibitoire. Donc, exit Sony ?

Je ne connais pas le nouveau Sony, mais le PRS-650 est détecté comme de l'USB mass storage sous une distro linux. Il n'y a que leur software de gestion de bibliothèque qui nécessite windows ou OS X, et, comme il n'est en aucun cas indispensable...

Link to comment
Share on other sites

Tu as un soucis avec les annotations ?

Perso ça marche nickel sur le mien...

:zarb:

Les annotations, c'est très simple : il n'y en a pas... Soit mon Kobo n'est pas à jour, soit je suis infoutu de trouver la commande. Même le surlignage ne marche pas...

C'est forcément le cas de l'ePub, vu que c'est un format qui est totalement pensé pour.

Tout le contraire du pdf (qu'il faut mieux convertir en ePub avec calibre avant de lire sur eReader).

+1

Sachant que je fais les deux (pdf pour impression papier, epub pour liseuses), je dois prévoir des modifications pour l'epub dès la mise en page du fichier : pas de pieds de page, notes de bas de page incluses dans le texte, virer les sauts de paragraphe commandés.

En fait, j'ai un fichier de base pour le PDF, qui est le fichier de rédaction initiale corrigé et mis en forme correctement, et j'en dérive un fichier pour la transformation en epub, avec les modifications nécessaires pour le passage sous liseuse.

Aucun soucis pour les ePub que j'ai créé avec Word/Calibre... la mise en page est exactement tel que je la veux.

Peut être un soucis entre LibreOffice et Calibre, ou un mauvais paramétrage de ce dernier ?

Le problème que j'ai identifié, c'est que je rédige mes nouvelles chez moi pour 80-90 % du texte, et au bureau pour le reste... Or, chez moi, je suis sous Linux et je suis sous Win XP au bureau. Même avec Libreoffice des deux côtés, il suffit de passer sous Win pour avoir des merdouilles avec les polices.

En ce moment, je râle parce que la police de mes dialogues radio (century schoolbook) saute sur mes fichiers à la maison. Mais pas mes mises en italique, qui emploient la même police...

A côté de ça, vu le peux d'utilité du soft kobo, quand on a calibre...

Pour le navigateur, avec le tactile, ça passe plutot bien... en tout cas, bien pratique pour récupérer des ePub du domaine publique (ou pour acheter ceux payant) ou quotidiens sans passer par le pc.

Calibre est impeccable, je l'ai même récupéré en version appli mobile (mais expérimentale).

Le navigateur, je vais quand même tester un de ces jours. Je pense qu'avec mon Domino Orange (connecteur 3G en Wifi), ça sera un combo intéressant pour juste envoyer un courriel rapide, sur le gaz, sans devoir faire suivre le netbook à chaque fois. Sachant que j'ai mon Kobo sur moi en permanence, c'est bon à savoir que le navigateur marche bien.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share


×
×
  • Create New...