Jump to content

étudiant : peur de partir de chez ses parents


pob_klk

Recommended Posts

Bonjour,

je suis actuellement étudiant, et j'ai la possibilité de partir de chez mes parents afin de vivre seul (mes parents habitent à Paris et j'ai envie de déménager pour la même ville :p). J'en ai déjà parlé avec eux et ils sont d'accord. J'ai également fait un budget avec leur aide et ça tient la route.

C'est une idée qui m'emballe mais il y a quand même un gros point qui me fait hésiter : me retrouver seul.

En effet même si le fait d'avoir encore plus de liberté me tente beaucoup, j'ai peur de déprimer lorsque le soir je rentrerai chez moi et que ce sera ultra calme (plus de petites soeurs qui s'engueulent, de mère qui vous dit de venir manger tout de suite et plein de petites choses comme ça). Alors bien sûr, je verrai toujours mes amis puisque je ne change pas de ville mais quand même ... :D

J'aimerais bien avoir vos avis, vos témoignages afin que je puisse avoir un peu plus de recul.

Merci !

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 69
  • Created
  • Last Reply

Franchement... Ca va être difficile de te guider là-dessus, chaque personne a des réactions différentes lors de ce genre de transition... Perso ça ne m'a pas du tout dérangé, si tu as des connaissances sur place organise quelques quelques soirées de temps en temps histoire de ne pas être tout seul !

Tu as déjà quitté le foyer pendant plus de deux ou trois semaines (vacances / boulot) ?

Link to comment
Share on other sites

Ce qu'il ne faut pas oublier c'est que ce sera à toi de tout gérer (mine de rien, le ménage, la vaisselle, la lessive, les courses, la bouffe etc ça prend du temps et demande parfois de la motivation ;))

Après, des coups de blues tu en auras certainement mais ça passe et on s'habitue vite à faire les choses comme on l'entend, quand on veut etc :D

À part ce côté pratique, il peut être intéressant de considérer l'aspect financier, tu peux très bien (en accord avec tes parents) prendre un peu plus de libertés/d'indépendance tout en restant chez eux et mettre pas mal de sous de côté (pour plus tard ou autre). Quand je vois ma balance à la fin du mois qui n'est que légèrement positive (je suis salarié, mais plus étudiant, quoique), je me rends compte que l'indépendance ça a un coût non négligeable et que malgré les estimations qu'on peut faire avant de se lancer, on oublie toujours des trucs. :transpi:

Link to comment
Share on other sites

Salut,

alors je vais parler de ma vie privée mais bon, on va dire que ça va te donner un avis ;)

La première fois que je suis parti de chez mes parents c'était il y a 2 ans. Et je suis parti loin... très loin... À San Francisco (aux USA sur la côte Ouest). 9h de décalage, beaucoup d'heures de vol. Je me suis retrouvé seul, dans un pays avec une langue que je parlais trop peu, une culture que je ne connaissais presque pas.

En même temps, j'ai fait le choix d'y aller. Bref, j'ai pas tenu mon année, et je suis rentré au bout de 4 mois... Je passe les détails sur le fait qu'avant de partir ça faisait 4 ans que j'étais avec une nana et qu'elle m'a quitté au bout d'un mois à San Francisco et que je ne m'étais pas fait de vrais potes sur place.

Première expérience... Gros bad... Dépression :craint:

Bon c'est pas pour autant que j'ai baissé les bras... Pour info donc, je suis rentré en catastrophe des USA en février 2009 (le 03 exactement, y a des dates qui marquent :francais: )... Au vacances de pâques 2009, on est aller passer quelques jours avec mes parents dans le sud, du côté de Beziers. Pourquoi je parle de ça? Tu vas comprendre. Donc en vacances, je savais que j'avais la possibilité de bouger (je voulais plus de Paris, ça me convenais pas) sur Montpellier. J'ai décidé d'aller visiter la ville avec ma mère. Et j'ai eu le coup de foudre... Et mes parents étaient pas chaud (bah ouai je venais seulement de rentrer des USA :transpi: )... Mais bon, je les ai convaincu...

Bon Montpellier, c'est moins chiant, y a que 800km et 0h de décalage. Même programme à la télé toussa :francais:. Et voilà ça fait un an que je suis ici (déjà mon deuxième appart :p ) et franchement la patate. Des potes, de la joie, de la fête (bon toujours pas de copine, mais je m'en fous, je suis bien :francais: )

Bon tout ce blabla pour te dire. Tu veux habiter à Paris, tes parents sont à Paris. Y a que le métro a prendre pour aller les voir en cas de blues. Au pire tu appelles un pote ou tes parents ;)

C'est sur qu'il y a des soirs où tu te dis: "Putain j'aimerais bien une petite discussion là" ou quelqu'un pour jouer a fifa :dd:

Bref, si l'idée t'embale, fonce. Tes parents vont te soutenir et ils vont pas murer ta chambre quand tu partira (ils vont attendre un peu :dd: ). Parle leur de tes craintes et tes doutes, je pense qu'ils sont passés par là étant jeune ;)

Vala vala :D

Link to comment
Share on other sites

Franchement... Ca va être difficile de te guider là-dessus, chaque personne a des réactions différentes lors de ce genre de transition... Perso ça ne m'a pas du tout dérangé, si tu as des connaissances sur place organise quelques quelques soirées de temps en temps histoire de ne pas être tout seul !

Tu as déjà quitté le foyer pendant plus de deux ou trois semaines (vacances / boulot) ?

Oui oui je sais que chacun est différent, c'est pour cela que je demande également des témoignages :D

Oui, je suis déjà parti plusieurs fois en vacances à l'étranger avec des amis pendant 3 semaines, seulement dans ce cas là je n'étais pas seul. Mais en même temps mes parents ne m'ont pas manqué plus que ça ...

Ce qu'il ne faut pas oublier c'est que ce sera à toi de tout gérer (mine de rien, le ménage, la vaisselle, la lessive, les courses, la bouffe etc ça prend du temps et demande parfois de la motivation ;))

Après, des coups de blues tu en auras certainement mais ça passe et on s'habitue vite à faire les choses comme on l'entend, quand on veut etc :D

À part ce côté pratique, il peut être intéressant de considérer l'aspect financier, tu peux très bien (en accord avec tes parents) prendre un peu plus de libertés/d'indépendance tout en restant chez eux et mettre pas mal de sous de côté (pour plus tard ou autre). Quand je vois ma balance à la fin du mois qui n'est que légèrement positive (je suis salarié, mais plus étudiant, quoique), je me rends compte que l'indépendance ça a un coût non négligeable et que malgré les estimations qu'on peut faire avant de se lancer, on oublie toujours des trucs. :transpi:

Je sais que ce ne sera plus papa/maman qui feront à manger etc ... mais bon, je me dis que c'est aussi ça grandir : ça a ses avantages et ses inconvénients (que je suis évidemment prêt à supporter).

Pour les sous de coté, c'est pas avec le peu de temps que je vais travailler pour compléter mon budget que ça me fera une somme folle à la fin, enfin je pense :keskidit:

Salut,

alors je vais parler de ma vie privée mais bon, on va dire que ça va te donner un avis ;)

La première fois que je suis parti de chez mes parents c'était il y a 2 ans. Et je suis parti loin... très loin... À San Francisco (aux USA sur la côte Ouest). 9h de décalage, beaucoup d'heures de vol. Je me suis retrouvé seul, dans un pays avec une langue que je parlais trop peu, une culture que je ne connaissais presque pas.

En même temps, j'ai fait le choix d'y aller. Bref, j'ai pas tenu mon année, et je suis rentré au bout de 4 mois... Je passe les détails sur le fait qu'avant de partir ça faisait 4 ans que j'étais avec une nana et qu'elle m'a quitté au bout d'un mois à San Francisco et que je ne m'étais pas fait de vrais potes sur place.

Première expérience... Gros bad... Dépression :craint:

Bon c'est pas pour autant que j'ai baissé les bras... Pour info donc, je suis rentré en catastrophe des USA en février 2009 (le 03 exactement, y a des dates qui marquent :francais: )... Au vacances de pâques 2009, on est aller passer quelques jours avec mes parents dans le sud, du côté de Beziers. Pourquoi je parle de ça? Tu vas comprendre. Donc en vacances, je savais que j'avais la possibilité de bouger (je voulais plus de Paris, ça me convenais pas) sur Montpellier. J'ai décidé d'aller visiter la ville avec ma mère. Et j'ai eu le coup de foudre... Et mes parents étaient pas chaud (bah ouai je venais seulement de rentrer des USA :transpi: )... Mais bon, je les ai convaincu...

Bon Montpellier, c'est moins chiant, y a que 800km et 0h de décalage. Même programme à la télé toussa :francais:. Et voilà ça fait un an que je suis ici (déjà mon deuxième appart :p ) et franchement la patate. Des potes, de la joie, de la fête (bon toujours pas de copine, mais je m'en fous, je suis bien :francais: )

Bon tout ce blabla pour te dire. Tu veux habiter à Paris, tes parents sont à Paris. Y a que le métro a prendre pour aller les voir en cas de blues. Au pire tu appelles un pote ou tes parents ;)

C'est sur qu'il y a des soirs où tu te dis: "Putain j'aimerais bien une petite discussion là" ou quelqu'un pour jouer a fifa :dd:

Bref, si l'idée t'embale, fonce. Tes parents vont te soutenir et ils vont pas murer ta chambre quand tu partira (ils vont attendre un peu :dd: ). Parle leur de tes craintes et tes doutes, je pense qu'ils sont passés par là étant jeune ;)

Vala vala :D

En tout cas il fallait du courage et de l'envie pour retenter l'expérience, ça pourrait avoir tendance à décourager : bravo ! :yes:

Je sais que je ne suis vraiment pas loin (je peux voir qui je veux en faisant au maximum 30 minutes de trajet grâce au métro), et c'est ça qui me fait aussi relativiser.

J'en ai déjà un peu parler avec ma mère. Elle m'a rassuré en me disant que de toute façon la porte serait toujours ouverte etc ...

Ce que je me demande c'est si en réalité le petit blues du départ (que je m'imagine, mais que je n'aurai pas forcément) ne fera pas vite place à l'enthousiasme de pouvoir être un peu (beaucoup ?) plus indépendant.

Link to comment
Share on other sites

Montpellier ! Montpellier ! Montpellieeeeeeeeeer ! :D

Bon, personnellement on peut dire que je suis un genre d'opposé, vu que j'ai quitté le foyer familial dès 16 ans.

La vie seul, ya pas à dire: ça change. :transpi:

Personnellement je pense que ça peut que te faire du bien. Tes parents semblent là pour t'aider, je connais pas ton âge mais pour se poser ce genre de question tu dois avoir 19/20 ans.

C'est la période où, selon moi, tu dois commencer à construire ta propre vie, ta propre façon de fonctionner et de gérer ta vie. C'est pas toujours facile, il y aura des périodes difficiles à n'en pas douter, si tu es très proches de ta famille (ce qui semble le cas, sinon tu ne nous demanderais pas forcément notre avis) ils vont te manquer.

Mais c'est grâce à ça que tu vas pouvoir apprendre à gérer cet inévitable éloignement. (qui sera relatif vu que tu compte rester sur Paris)

Ensuite, tu parles de libertés, mais c'est également des contraintes qui vont avec attention. Gérer son temps, faire sa bouffe, gérer ses factures, ne pas s'éparpiller... en gros comme on dit chez nous: Ne pas se laisser crever. :D

Ce ne sont que mes premières impressions à chaud sur ton post. ;)

Link to comment
Share on other sites

En tout cas il fallait du courage et de l'envie pour retenter l'expérience, ça pourrait avoir tendance à décourager : bravo ! :yes:

Je sais que je ne suis vraiment pas loin (je peux voir qui je veux en faisant au maximum 30 minutes de trajet grâce au métro), et c'est ça qui me fait aussi relativiser.

J'en ai déjà un peu parler avec ma mère. Elle m'a rassuré en me disant que de toute façon la porte serait toujours ouverte etc ...

Ce que je me demande c'est si en réalité le petit blues du départ (que je m'imagine, mais que je n'aurai pas forcément) ne fera pas vite place à l'enthousiasme de pouvoir être un peu (beaucoup ?) plus indépendant.

Bien sûr, c'est pour ça qu'il ne faut pas se décourager ;)

Montpellier ! Montpellier ! Montpellieeeeeeeeeer ! :D

Bon, personnellement on peut dire que je suis un genre d'opposé, vu que j'ai quitté le foyer familial dès 16 ans.

La vie seul, ya pas à dire: ça change. :transpi:

Personnellement je pense que ça peut que te faire du bien. Tes parents semblent là pour t'aider, je connais pas ton âge mais pour se poser ce genre de question tu dois avoir 19/20 ans.

C'est la période où, selon moi, tu dois commencer à construire ta propre vie, ta propre façon de fonctionner et de gérer ta vie. C'est pas toujours facile, il y aura des périodes difficiles à n'en pas douter, si tu es très proches de ta famille (ce qui semble le cas, sinon tu ne nous demanderais pas forcément notre avis) ils vont te manquer.

Mais c'est grâce à ça que tu vas pouvoir apprendre à gérer cet inévitable éloignement. (qui sera relatif vu que tu compte rester sur Paris)

Ensuite, tu parles de libertés, mais c'est également des contraintes qui vont avec attention. Gérer son temps, faire sa bouffe, gérer ses factures, ne pas s'éparpiller... en gros comme on dit chez nous: Ne pas se laisser crever. :D

Ce ne sont que mes premières impressions à chaud sur ton post. ;)

Ouai Montpellier :D

Faut qu'on se fasse un truc pour se rencontrer, ce serait pas mal :francais:

Link to comment
Share on other sites

J'ai quitté la maison de "papa"/maman après le bac (18 ans), quitté la Réunion pour venir à Paris. J'avais ma soeur, son mari et un peu de famille.

J'avais laissé, par la force des choses ma copine sur l'île (elle m'en a voulu d'ailleurs, mais bon... l'avenir a parlé en ma faveur).

Ici, pas d'amis à la base. Les premiers mois ont été durs mais on s'y fait. C'était plutôt les 18m2 de l'appart que j'ai pas digéré.

Passage du rythme très sportif et petits plats de maman à rythme étudiant flemmard bouffeur de tout et nawak, j'ai pris 30 kg.

J'en ai perdu 10 depuis :transpi:

Bref, c'est toujours des moments de vie de personnes x ou y. C'est soit par nécessité, soit par choix.

Si c'est un choix, il faut pas trop se louper. Vu que tu restes dans le même coin, les risques de loupé sont moins violents que pour Neme par exemple.

Link to comment
Share on other sites

Pour ma part, je pense que vivre seul est indispensable au moins une partie de sa vie... pour se forger, avancer etc... ainsi on sait tout faire ensuite ;)

Par contre, à l'inverse, si on essaie toujours de se coller à quelqu'un etc... si un jour on se retrouve seul on ne sait pratiquement rien faire, et puis pas l'habitude.

Link to comment
Share on other sites

La colocation ? Bonne idée pour avoir un logement plus grand pour pas trop cher, mais faut vraiment tomber sur qq un de sympa !

A part cela, pour cela se passe bien, le budget est très important. Même si tes parents, t'aident, à un moment de ta vie tu auras un travail et tu devras gérer tout seul, donc autant prendre tout de suite de bonnes habitudes ! Tu auras un certain nombre de frais, tous les mois et tous les ans : assurance habitation, eau, électricité, impôts locaux, transport, loyer ( :transpi: ) .... tu auras peut-être à des aides, genre APL ? Bref ! :eeek2:

Link to comment
Share on other sites

> pob_klk

T'as quel âge ?

Expérience positive de mon côté : je suis sorti du cocon familial à 19 ans et quelques années après, je suis toujours en vie ! :transpi:

Comme dit plus haut, tout dépend de l'individu et de son caractère. Mais si tu penses déjà aux mauvais côté, tu auras intérêt à être proactif pour ne pas déprimer. ;) Hormis un coup de cafard les quelques premiers jours (quand tu changes de ville c'est pire : "je connais persooooonne", "j'ai pas interneeeeet", ...), si tu gères bien la crise et que tu n'oublies pas que ta famille et tes amis sont dans le coin, ça devrait bien se passer. ;)

Link to comment
Share on other sites

Quid de la colocation s'il s'agit de ne pas se retrouver seul le soir ?

Ça peut être une solution, en effet.

Mais comme dit précédemment, il faut trouver une personne avec qui on peut s'entendre!

Vu que Pob_Klk connaît déjà du monde sur Panam, il aura plus de chance de trouver quelqu'un.

Sinon, sur le coup, t'es dans la même ville, tu connais la ville, t'as déjà des amis sur place, je me dis que t'as rien à craindre.

Link to comment
Share on other sites

Pour la coloc' : faut vraiment bien tomber, sinon tu te sens encore plus seul que si t'étais seul :transpi:

C'est un peu/beaucoup ce qui m'est arrivé à San Francisco :craint:

Moi c'est bien comme première expérience... j'ai tout fait... Très loin, avec des collocs cons, un ex qui te lache... Whaou :eeek2:

Ça change un homme :p

Link to comment
Share on other sites

Je déconseille la coloc, sauf si on est en galère pour se trouver un appart. #ExpériencePerso

Même si on s'entend super bien avec quelqu'un... on redécouvre la personne en vivant avec (ça marche aussi dans les couples, mais les consessions sont plus facilement accepter...)

Link to comment
Share on other sites

Question de point de vue aussi.

Perso la vie en communauté m'a jamais dérangé. Le seul problème de la colloc' peut venir de la répartitions des tâches/dépenses.

C'est une part de l'apprentissage, mais ça conviens pas à tout le monde ça c'est vrai.

Dans tous les cas, partir du cocon familial ne peut être qu'une bonne idée. Certains on plus d'appréhensions que d'autres, mais ça reste malgrès tout une étape importante.

Profite que tu es posé chez tes parents pour te faire une liste de tout ce que ton accès à l'indépendance comprendra.

Budget ?

Quels prestations serais-je obligé de prendre ? Assurance, flotte/électricité, loyer, internet, etc...

Tu peux aussi aviser sur place (ça a été mon cas), mais vu que tu as une certaine appréhension à quitter le domicile familial, tu risque d'être très vite perdu et te dégouter. Car faut pas oublier que quand on habite seul, on gère ses problèmes seuls. Donc a toi d'appeler EDF si t'as une coupure de jus, d'appeler Veolia si ta facture de flotte n'est pas conforme à ta consommation, de régulariser ton assurance,etc...

Si tu peux lancer le processus tant que tu es chez tes parents, ils pourront te conseiller de vive voix, et tu emménagera l'esprit un peu plus serein.

Ouai Montpellier :D

Faut qu'on se fasse un truc pour se rencontrer, ce serait pas mal :francais:

:ouioui:

En ce moment je vadrouille pas mal because recherche de taff', mais dès que je suis posé faut aller se boire une pinte ! :D

Link to comment
Share on other sites

Je pense que cette appréhension de la "solitude" est tout à fait normale et concerne pas mal de monde, à moins que pour diverses raisons on ait envie de foutre le camp :francais:

Certes, il y aura sûrement, aussi comme beaucoup, des moments où l'appart paraitra un peu vide, surtout si c'était assez animé chez tes parents. Mais passé le début, cette "solitude" va te pousser à faire ta vie, rencontrer d'autres gens ...

Et puis il y a des points positifs aussi, surtout si tu es plutôt indépendant de caractère : gérer ta vie comme tu l'entends, inviter tes copains, tes copines, tout ça c'est sympa :D

Concernant les tâches du quotidien, une routine se mettra en place, et pour les soucis éventuels, tu peux toujours demander à tes parents et amis ! :ouioui:

C'est très bien de rester dans la même ville que tes parents, tu la connais et tu es près d'eux. Du coup, ce sera plus facile :D Prends une location, comme ça si au pire ça ne va pas, cela n'est pas trop grave financièrement ;)

En cas de spleen, tu appelles tes parents, tu vas les voir ... pas obligé de couper les ponts immédiatement ! :mdr:

Link to comment
Share on other sites

Ça va être horrible...

Tu va galérer pour boucler tes fins de mois et c'est en demandant de l'aide a tes parents que tu te rendra compte que c'était un plan pour te mettre a la porte a ton insu... *Yesssssss un de moins !!!*

Tu finira par accumuler des dettes et des factures partout. L'huissier te menacera 2 fois par semaine de saisie.

Le proprio appèlera finalement le GIGN pour te déloger.

Tu te pendra dans ta cuisine pendant que les flic défoncent ta porte.

Bienvenue dans la vie réelle !!! :D

Link to comment
Share on other sites

Ben je vais pas non plus lui raconter mon experience il aurait peut etre tout aussi peur...

De toute facon la seule facon d'y arriver c'est d'essayer. Les methodes de substitution a la vie avec les parents sont tres variées suivant les personnes.

Donc a part se concentrer sur ses études, son travail, garder ses hobbys pour se détendre et toujours garder son esprit occupé...Je voit pas ce qu'on pourrait dire de plus.

La grosse différence c'est qu'il faut savoir se motiver pour faire les taches basique : vaisselle (j'en ai vraiment horreur), lessive (ca m'amuse plus depuis que je suis celib :D ), menage (la c'est un vrai parcours du combattant, surtout salle de bain/toilettes)

Bref..ce sont les choses de la vie qu'on apprend pas sur un forum info.

*Je suis passer a 2 doigt de la situation que j'ai décrite (a 2 ou 3 détails près) donc oui ca peut arriver.Mais le fait qu'il ai ses parents encore vivant élimine 95% des problèmes que j'ai eu. Quand je voit des gens avoir peur "d'etre seul" alors que j'ai eu peur de mourir d faim ou dormir sous un pont faut relativiser sur la gravité de la situation de ce jeune garcon...*

Link to comment
Share on other sites

Le GIGN se serait pas déplacé. :D

Plus sérieusement, tout ce qui concerne vaisselle/lessive/ménage, j'espère qu'il a déjà commencé à s'y mettre chez lui. C'est pas le genre de truc qu'on est sensé apprendre quand on quitte ses parents, mais qu'on doit déjà faire avant.

Après il est vrai que ayant sa famille pas loin, ses amis, il n'aura pas la notion d'éloignement qu'on peut avoir quand on va habiter à dach' de sa famille. Il faut apprendre la débrouillardise.

Certains n'ont pas le choix et sont plongés dedans contre leur grès (comme cela semble le cas pour Krapace, et dans une largement moindre mesure mon cas), d'autres, comme l'auteur du topic, peuvent y être aidé et découvrir l'indépendance en douceur. C'est une chance, il serait bête de passer à côté.

Link to comment
Share on other sites

Perso je vois plusieurs choses :

1) l'Obligation de partir. car si tu fais tes études/travail dans une autre ville, ou si tes parents te mettent dehors, pas le choix mais ce n'est pas le cas ici.

2) l'argent : qui paye? Si tu n'arrives pas finir le mois..... :craint: ( style j'ai un appartement à moi, je suis étudiant le jour, travail au mcdo la nuit pour payer le loyer d'un logement dans lequel je ne mets plus les pieds car plus le temps, et manger des pâtes car plus d'argent..).

3) L'envie de partir : pour être "seul ( ras le bol de la famille)", ou "accompagner ( voir/être avec sa copine..." :smack: )", voir ces copains quand on veut.

Inversement, rester dans le cocon familiale, peut te permettre de faire des "économies", et un jour ça peut servir.. :yes: ( acheter une voiture / moto sans faire un crédit sur 20 ans....)

Link to comment
Share on other sites

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.


×
×
  • Create New...