Jump to content

Politique Française et INternationale


Recommended Posts

  • Replies 3.8k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Des nouvelles sur l'intégrité et la personnalité de Macron : https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/affaire-alstom-haute-trahison-209119 En 2 mots, business first !

c'est du sarko 100% premier cru classé !

=============

pas d'idées pour le nom du parti de bayrou ?

moi je dirais a tout hazard..............le parti du tracteur :francais:

===================

+ serieusement : u.p.f. ....... union pour la france ( pas encore utilisé ? )

Link to post
Share on other sites
Le SLSDV (Selon Le Sens Du Vent)...

:zarb:

N'empêche, Ségolène Royal fait toute une campagne de récupération des voix bayrouistes, Sarkozy lui préfère ne pas se mouiller autant, mais au final certaines personnes ayant votés pour ces partis continuent de cracher dessus. Enfin bon, j'ai l'impression que les stratégies à droite et à gauche sont un peu différentes, dans un cas c'est «vous faites fausse route, vous suivez un nase, venez chez nous» et dans l'autre «on a besoin de vous contre le vilain pas beau en face, alors venez parce qu'on l'ordonne».

Des partisans des deux côtés par contre semblent d'accord pour dire que son absence de prise de position claire lors de sa conférence de presse est un manque de courage, alors qu'il est pourtant clair qu'agir autrement aurait été un mouvement inconsidéré, et qu'au final nombre de personnes avaient déjà prédit cela, que c'était logique de ne pas se prononcer sur la question.

Une question que je me pose par contre. Bayrou il est une quiche en anglais ou alors il avait pas envie de parler cette langue lors de cette conférence de presse ? Non parce que son accent est pas top, mais surtout il m'a donné l'impression d'expédier les questions posées dans cette langue. Même lorsqu'il a répondu «Parce que !» à un autre journaliste il avait tout de même fait un phrase complète auparavant. Enfin bon, pour avoir des contacts réguliers avec d'autres hommes politiques européens, je ne pense pas qu'il ait besoin de se promener avec un interprète de tout temps.

Et puis au moins il a compris les questions qui lui étaient posées. :zarb:

Link to post
Share on other sites

Salut à tous,

J'aimerai vous poser une question, je n'ai pas réussi à trouver la réponse sur le net :

J'imagine que vous avez entendu comme moi, que Nicolas Sarkozy voudrait augmenter les frais d'inscriptions de la fac, pour rendre ceux qui ne bossent pas responsables. Je ne me rappelle plus par combien il allait augmenter les frais d'inscriptions ( je crois avoir entendu multiplié par 30 mais cela me semble pas possible) ?

De plus, à combien s'élèvent les frais d'inscriptions à la fac en moyenne ?

Link to post
Share on other sites

Il veut les augmenter jusqu'à 5000¤. Personellement, dans un iut d'îles de france 360¤ cette année. J'ai des amis, qui eux, dans une autre université (et pas en iut) on payé 184¤. Donc le calcul est simple, admettons que cette université passe à 5000¤ : 5000 / 184 = 27, donc les 30 fois ne sont pas éloigné du tout de la réalité

Link to post
Share on other sites

Pas X30 dans tous les cas. Mais déjà si ça dépassé les 1000¤ je peux te dire que le niveau d'étude en France va baisser considérablement. Et pour ce qui est d'atteindre les 5000¤, c'est le prix de pas mal d'école privée à l'année... or le principe de la fac, c'est pas que ce soit public et "accessible" à tous ?

Link to post
Share on other sites

En tout cas, je suis d'accord avec lui pour augmenter les frais d'inscriptions, mais pas autant. Il faudrait que les étudiants soient plus responsables de leur avenir, car y en a des glandeurs... et il y a aussi les bourses il ne faut pas l'oublier.

Link to post
Share on other sites

D'ailleurs en parlant de bourse je me demande comment ça se passerait avec une augmentation des frais d'inscription. J'imagine qu'il y aurait un rééchelonnage de ces dernières, parce que sinon le boursier de rang 0 va se retrouver clairement privilégié par rapport au non-boursier qui était limite, vu que le premier ne paye pas de droits d'inscription (je suis bien placé pour le savoir, cette année d'étude (dernière année d'école d'ingénieur) m'a coûté en inscription moins de 5¤).

Bref, on risquerait de se retrouver avec de sacrées inégalités...

Enfin bon de toute manière une augmentation des frais ça risque de faire comme ici au Québec, où le gouvernement libéral a prévu de dégeler les frais de scolarités (qui sont les moins élevés d'Amérique du Nord il me semble -- ~1800$ par an pour un élève de bachelor en moyenne [1]) : une grève étudiante.

[1] http://www.lautjournal.info/default.asp?manchette=145

Link to post
Share on other sites

quelle idée de vouloir augmenter *30 les frais de fac... l'un des éléments qui font des fac français un truc vachement, c'est justement que tout le monde peut y avoir acces, même dans débourser un max. bref jcomprends pas trop l'intérêt

Link to post
Share on other sites

L'intêret : Bloquer l'ascenceur social une fois pour toute.

Les gens qui disent "faut faire payer les glandeur" franchement des fois ça donne envie de mettre leur parents au RMI et de les foutre dans des logement minables, on verra si il apprécie de pas pouvoir rentrer à l'université.

Un mec qui a voler un cd a carrefour on le met en taule pendant qu'on y est. C'est pas en faisant payer les gens et en les réprimant à 200% qu'on va s'en sortir, la fracture social va devenir énorme, et c'est plus 5000 jeunes paumés qui vont faire brulé des voiture, mais 50 000.

Link to post
Share on other sites

l'intérêt est évident : il s'agit de donner l'autonomie que les présidents d'université réclament à juste titre pour leurs universités

mais lorsque l'État renonce à des prérogatives, cela s'accompagne généralement de baisses de dotations (comme dans le cas de la décentralisation, quoi :craint: )

pour compenser ce désengagement, le gouvernement souhaite déplafonner les frais d'inscription (qui tournent autour de 400 euros, en effet, mais attention, nous parlons bien d'universités, pas d'écoles d'ingénieurs, d'écoles de commerce ou d'autres établissements à statut particulier, comme l'IEP de Paris :transpi: )

cette mesure s'apparente au système anglais, où l'État fixe un "tuition fee" maximum de ... heu ... il s'élève à £5000 actuellement si je me souviens bien, et les universités sont libres de demander la somme qu'elles désirent, dans la limite de ces £5000

dire que tous les frais d'inscription seront multipliés par 30 est faux, en revanche il est certain qu'ils connaîtront une belle envolée

depuis plusieurs années, les universités utilisent déjà des tours de passe-passe pour obtenir plus de financements, sous l'étiquette de "droits d'accès à la bibliothèque universitaire" par exemple

ces manoeuvres sont dénoncées par l'UNEF (pour une fois que je suis d'accord avec eux :chinois: ) et sur leur site Internet, on trouvera une liste détaillée des établissements ayant ce genre de pratique

revenons-en à l'idée maintenant

les classements internationaux, les taux d'échec et les taux de chômage chez les jeunes diplômés révèlent de graves lacunes dans le système actuel : manque de moyens (ou mauvaise répartition entre départements), filières n'offrant aucun débouché, unités trop petites pour faire face à la "concurrence" des facultés étrangères, absentéisme chronique des étudiants, parce qu'ils glandent ou parce qu'ils doivent travailler à côté ...

augmenter les frais de scolarité est un moyen de responsabiliser les étudiants (bah oui, c'est plus délicat de repiquer sa première année quand on doit payer 6000 euros :roll: ) et d'améliorer beaucoup de choses dans l'enseignement supérieur : rénovation des bâtiments, dotations à la hausse pour les chercheurs, meilleures conditions d'accueil pour les étudiants étrangers et j'en oublie sans doute beaucoup

bref il y a du travail de ce côté-là

évidemment ça risque de filtrer sérieusement l'accès aux études supérieures, sur le seul critère financier (ce qui est idiot)

Sarko propose des prêts étudiants à taux zéro pour permettre aux jeunes d'accéder à l'Université, mais ça signifie s'endetter d'une lourde somme à 18 ans, et pas droit à l'erreur car après X années, la banque va réclamer son dû !

on peut mentionner les bourses au mérite, dans la situation actuelle elles ne concernent que les bacheliers mention TB qui poursuivent des études dans certaines "grandes" écoles (ENA, ENM, médecine, Polytechnique ...), bref on est assez loin de l'idée d'une Université ouverte à tous :ouioui: cela représente une minorité d'étudiants

quant aux bourses CROUS, elles ne permettraient pas, même à l'échelon le plus élevé, de payer des frais de scolarité de 6000 euros :non: (prix moyen d'une école du style HEC)

certaines écoles particulières proposent des bourses "privées" (payées par les écoles elles-mêmes ou par le mécénat d'entreprise), là encore ça ne règle pas le problème des universités

je vais maintenant vous faire part d'un système que je trouve plutôt malin : celui en vigueur à Sciences Po Paris (indépendant de l'État)

les frais de scolarité varient de 0 à 5000 euros en fonction des revenus de la famille, qui a l'obligation, je le rappelle, d'entretenir les enfants jusqu'à la fin de leurs études supérieures (jusqu'à 25 ans, il me semble)

bref, plutôt que de prendre 400 euros à tout le monde, y compris ceux qui ont les moyens de payer beaucoup plus, cette idée propose un système de financement plus équitable

bien sûr, ça ne suffirait pas : il faudrait revoir les critères d'attribution des bourses, car comme avec l'impôt sur le revenu, il existe en France une classe intermédiaire dont les ressources sont trop importantes pour leur donner droit à quelconque aide mais pas assez élevées pour prétendre avoir un train de vie "confortable" !

vous aurez compris que je suis plutôt pour l'augmentation des frais d'inscription (bien que je sois boursier) et pour une sélection préalable : ras-le-bol d'entendre les profs couiner parce qu'ils n'ont plus de crédits pour les photocopies et de voir les élèves se comporter en touristes voire en vandales dans les facs :eeek2:

suite et fin :D

en contre-partie, les universités devront s'engager à fournir des services convenables (BU ouverte plus souvent, secrétariats disponibles un peu plus de 3h par jour, logements étudiants décents etc ...)

encore un edit : il y a aussi la solution de Brave Heart, c'est à dire moins de bacheliers, donc moins d'étudiants

pas sûr que ça suffise à faire de nos facs des concurrentes potentielles pour la Ivy League, ceci dit :transpi:

Link to post
Share on other sites

Quand je vois que je me fais jeter à 19 heures des salles "libres services" soit disantes auverte jusqu'à 19h30, honnêtement ça me donne pas envie de payer 5000¤ l'année, surtout quand je sais qu'à l'éptita pour 400¤ de plus (on est plus à sa près), les salles sont ouvertes 24/24... Bref, faut pas abuser.

Quand on sera stupide comme 30% des américains qui savent pas citer un pays commencant par "U" (je rappelle juste qu'aux Etats unis, les états unis se disent "United States of America), faudra pas se plaindre

Link to post
Share on other sites
les frais de scolarité varient de 0 à 5000 euros en fonction des revenus de la famille, qui a l'obligation, je le rappelle, d'entretenir les enfants jusqu'à la fin de leurs études supérieures (jusqu'à 25 ans, il me semble)

Bonsoir,

Non, les parents n'ont pas l'obligation d'entretenir leurs enfants jusqu'à la fin de leurs études supérieures.....ils peuvent être blâmés et sanctionnés, mais ce n'est en aucun cas une obligation

encore un edit : il y a aussi la solution de Brave Heart, c'est à dire moins de bacheliers, donc moins d'étudiants

pas sûr que ça suffise à faire de nos facs des concurrentes potentielles pour la Ivy League, ceci dit :chinois:

et augmenter les frais d'inscription ne sert pas plus.....qui va alors rentrer dans les boites à concours?

Les fils à papa qui peuvent se le permettre, et donc il y a tout lieu, au vu du classement par l'argent qui a été fait, que ceux-ci,pas forcément grâce à des compétences intellectuelles, puissent, en plus en sortir avec un diplôme...ce n'est pas ainsi qu'on va relever le niveau :transpi: ....tandis que si on redonne au bac une certaine valeur, au lieu de le refiler, cette sélection sera faite sur les connaissances.

L'université est un poids mort, et la France fait une nouvelle fois figure de bonnet d'âne dans les pays industrialisés en consacrant plus d'argent à ses lycéens ( forcément, il faut mener tout le monde au bac!!) qu'à ses étudiants...alors, les résultats sont là: émiettement et dispersion du domaine universitaire sur le territoire national (plus d'antennes dit automatiquement un morcellement des moyens), une politique de la non-sélection qui fait admettre n'importe qui, des résultats affligeants ...comment peut-on tolérer des anomalies comme les staps, avec 11 000 étudiants pour 400 postes?

Si encore cette politique des robinets ouverts avait tiré vers le haut, mais même pas...le taux des 25-65 ans diplômés du supérieur n'a pas changé en 40 ans (23%, à comparer aux 44% du Canada et aux 38% de ces "ignares "d'américains), et on compte un tiers de recalés au DEUG....

Link to post
Share on other sites

Cubic-Design --> je sais bien que mon post est long, mais si tu veux y répondre de façon pertinente, fais au moins l'effort de le lire jusqu'à la fin

les 30% auxquels tu fais référence sont plus victimes du niveau scolaire médiocre dans certaines écoles publiques du secondaire

un bachelier qui n'a jamais mis les pieds à l'Université a déjà plus de culture générale que ces personnes, et c'est là le drame : à partir du baccalauréat (dont on ne peut pourtant pas dire qu'il soit très relevé), les connaissances s'envolent (pas en prépa, bien sûr :chinois: )

Brave Heart --> des sanctions ? financières ? ça correspond à une obligation alors, non ?

les frais d'inscription seraient modulables

Link to post
Share on other sites
Brave Heart --> des sanctions ? financières ? ça ne correspond à une obligation alors ?

bah non, les frais d'inscription seraient modulables

bonsoir,

Non, ce n'est pas une obligation....il y a sanction lorsque le juge estime que les parents ont délaissé l'enfant et sciemment nui à ses études par leur passivité.Mais en aucun cas cela signifie avoir l'obligation d'entretenir une feignasse à réchauffer les bancs de la fac.

Que les frais d'inscription soient modulables ou non, n'y change rien: pour éviter de faire déborder une cuvette, on diminue le débit du robinet, on ne découpe pas le fond de la dite cuvette.

Et jouer avec les frais d'inscription ne relèvera en aucun cas le niveau des étudiants....

Link to post
Share on other sites

j'aime bien l'image de la cuvette :francais: dans notre cas il faudrait aussi la changer parce qu'elle est fendue

en sachant que les frais peuvent être suffisamment contraignants, ça limitera les cas de bac +5 "j'ai testé toutes les filières de la fac", non ?

à défaut d'augmenter le niveau des étudiants proprement dit, si tu faisais référence au niveau du diplôme final, le taux d'échec diminuera sensiblement (et ça n'aura rien d'artificiel)

Link to post
Share on other sites
En tout cas, je suis d'accord avec lui pour augmenter les frais d'inscriptions, mais pas autant. Il faudrait que les étudiants soient plus responsables de leur avenir, car y en a des glandeurs... et il y a aussi les bourses il ne faut pas l'oublier.

Et faire l'appel en TD et des feuilles d'émargements à l'entrée des amphi, ca coute 5000 euros/étudiants ?

Une fois l'absentéisme limité, ca aménera un minimum de résultat.

Et sanction le jour de l'examen pour toute absence injustifiée.

C'est sur, c'est un peu plus compliqué que de dire " Ce sera frais fois 30, faite pas ch*er"

Sinon, pour en revenir à la campagne, Bayrou me fait bien marrer : On ne parle que de lui. Il peut dire toutes les saloperies qu'il veut sur Sarko, mais il ne dit pas ouvertement pour qui il va voter. Il marque des points pour les législatives. Si seulement les députés UDF étaient pas aussi peureux . . .

Link to post
Share on other sites
Sinon, pour en revenir à la campagne, Bayrou me fait bien marrer : On ne parle que de lui. Il peut dire toutes les saloperies qu'il veut sur Sarko, mais il ne dit pas ouvertement pour qui il va voter. Il marque des points pour les législatives. Si seulement les députés UDF étaient pas aussi peureux . . .

C'est clair que la situation actuelle est assez «amusante». Par contre je trouve qu'il a un peu abusé en déclarant avoir l'intime conviction que Sarkozy était derrière l'annulation du débat sur Canal+, sans pouvoir le prouver. Même si j'ai comme beaucoup de monde lu le fameux article de Marianne, même si un forward de forward de courriel soit-disant provenant de France 3 a atterri hier ou avant-hier dans ma boite mél, je ne pense pas que ce genre d'attaque soit particulièrement constructive, c'est participer à la création d'un mouvement anti-Sarkozy. Ce qui est d'autant plus stupide quand on critique le fait que ce dernier diviserait la France au lieu de l'unir.

S'il avait eu une preuve par contre ça aurait été tout à fait normal.

Enfin bon, si il y a un truc qui me fait bien marrer c'est de voir les commentaires des lecteurs de Le Monde vis-à-vis de la situation. On y dit tout et son contraire, et ce peu importe le parti auquel les commentateurs semblent donner leur voix.

Link to post
Share on other sites

Fliquer les présents aux cours ne sert à rien, que ce soit à cause des chevauchements d'emplois du temps ou parce que faire venir des étudiants qui n'en ont rien à faire, ça ne sert qu'à faire beaucoup de bruit au fond de l'amphi.

Un peu comme au lycée, quoi.

Link to post
Share on other sites

Please sign in to comment

You will be able to leave a comment after signing in



Sign In Now

×
×
  • Create New...