Jump to content

Imposition sur la mutuelle


Ti Gars du Nord

Recommended Posts

Bonjour,

un lien vers une pétition pour essayé d'éviter d’être imposer sur la mutuelle entreprise (voulu par l'état)

http://mutuelle.dispofi.fr/non-impot-mutuelle/

un autre qui informe du déroulement des opérations et comment d'un exemple simple les technocrates arrivent à nous taxer une nouvelle fois

http://generalisation-complementaire-sante.humanis.com/

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 51
  • Created
  • Last Reply

Ce qui est une aberration, car après comparatif, une mutuelle individuelle bien choisie coûte aussi cher, voir moins, que la mutuelle d'entreprise, et sans être imposée... Bref, on se retrouve forcer à cotiser pour une mutuelle, et en plus on est imposée dessus...

Link to comment
Share on other sites

Sachant que c'est déjà passé... Tu te réveilles trop tard Ti Gars du Nord. Et puis vu que c'est paru au JO le 30 décembre 2013, c'est rétro actif pour les impôts 2014 sur les revenus 2013

J'adore ça en plus, le côté rétroactif, qui a faussé tous les bulletins de salaire de fin d'année. Alors que ça aurait été tellement plus simple de le faire démarrer au 1er janvier 2014 comme la TVA par exemple, pour laisser le temps aux entreprises de prendre en compte le changement.

Pour le reste, bien ou pas bien, moi j'ai déjà et j'aurai toujours une mutuelle entreprise, vu que je suis ingénieur, donc je laisse pisser. Tant que je ne suis pas au chômage, je suis d'accord pour payer tout ce qu'ils veulent (impôts, taxes) du moment que j'arrive toujours à faire de l'épargne. Faut bien faire tourner le système.

Donc je n'ai pas signé la pétition.

Link to comment
Share on other sites

Sachant que c'est déjà passé... Tu te réveilles trop tard Ti Gars du Nord. Et puis vu que c'est paru au JO le 30 décembre 2013, c'est rétro actif pour les impôts 2014 sur les revenus 2013

J'adore ça en plus, le côté rétroactif, qui a faussé tous les bulletins de salaire de fin d'année. Alors que ça aurait été tellement plus simple de le faire démarrer au 1er janvier 2014 comme la TVA par exemple, pour laisser le temps aux entreprises de prendre en compte le changement.

Pour le reste, bien ou pas bien, moi j'ai déjà et j'aurai toujours une mutuelle entreprise, vu que je suis ingénieur, donc je laisse pisser. Tant que je ne suis pas au chômage, je suis d'accord pour payer tout ce qu'ils veulent (impôts, taxes) du moment que j'arrive toujours à faire de l'épargne. Faut bien faire tourner le système.

Après le projet de loi est annoncé depuis septembre. Dans la boîte de ma mère, par exemple, ils ont eu le temps de s'en occuper ;)

Sinon +1

Link to comment
Share on other sites

l'application n'est qu'en 2016 ! il est toujours temps de faire quelque chose

après, payer des impôts, ok, mais payer le juste prix c'est mieux

le plus con, c'est qu'ils arrivent à remettre de la csg et rds à faire des + et des moins (donc avec nos impôts) sur un truc basique

x employés dans une entreprise = prix dans une mutuelle -> 50% pris en charge par le patron et basta

Link to comment
Share on other sites

Pour l'imposition sur la mutuelle, c'est pas 2016, c'est déjà fait. Pour preuve la correction apporté à notre net imposable pour l'année 2013 communiqué par la comptable de la boite...

Oui mais comme c'est pas obligatoire pour le moment (c'est les négo actuellement) il est encore temps de faire qq chose

après, payer des impôts, ok, mais payer le juste prix c'est mieux

Fallait voter Philippe Risoli !

:arrow::arrow:

et va loin ! ^^

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

Arrêtez moi si je me trompe, mais la situation avec la nouvelle réglementation n'était-elle pas la suivante ?

  • Mutuelle d'entreprise : retirée de la fiche de paie, et non imposée car non prise en compte dans le revenu imposable.
  • Mutuelle individuelle : non retirée de la paie, donc montant imposé, et il faut payer la mutuelle plein pot car non subventionnée par l'employeur.

Aujourd'hui :

  • Mutuelle d'entreprise : part du salarié incluse dans le revenu imposable.
  • Mutuelle individuelle : statut quo.

En gros, les gens qui n'avaient pas de mutuelle d'entreprise payaient plus d'impôts que les autres, non ?

C'est un rééquilibrage, en défaveur des gens ayant une mutuelle d'entreprise en somme.

Link to comment
Share on other sites

Pourquoi faire un rééquilibrage quand c'est tout le système de santé qu'il faudrait revoir ?

  • Le numerus clausus et le système de classement qui lui est associé détruit les vocations de milliers d'étudiants brillants (vive les classement au millième de point)...et s'il vous manque un millième de point, on vous colle une spécialité de merde (proctologue ????) ou on vous remplace par un étudiant formé à l'étranger...
  • Au niveau de la sécurité sociale, l'"assurance maladie" comme ils aiment à s'appeller...ne devrait pas exister ou peu, seulement pour les gens qui n'ont pas d'emploi...le but d'une assurance c'est de pallier à une situation exceptionnelle...hors pour la santé, tout le monde a la grippe ou une gastro au même moment...et même avec une famille, il est relativement rare que les dépenses de santé d'un ménage exèdent 1000€ / an...alors que les sommes prélevées par la sécu + mutuelle sont bien supérieures à ce montant
  • En Europe, il est obligatoire d'être abonné à un système de sécurité sociale, mais le choix de celui-ci est normalement ouvert à la concurrence, et la France perds régulièrement des procès là dessus, face à des courageux qui osent affronter l'administration (ils tombe alors dans une zone grise du droit français).
  • ...

Pour moi, je pense que le problème est plus fondamental, le problème c'est que les gens veulent que l'Etat leur donne du prêt à penser et les dorlottent, car être libre c'est dur (faut réfléchir, se lever tôt et se bouger le cul)...malheureusement, il y a trop de cons dans ce pays, et c'est pour ca qu'il est foutu !

Read Ayn Rand comme disent les libéraux américains...ou les libéraux oubliés par l'éducation socialiste en France, puisque cette dernière est le berceau historique du libéralisme...ce qu'on oublie souvent...

Link to comment
Share on other sites

Le problème de la sécu, c'est que comme c'est gratuit, il y a beaucoup d'abus... S'ils n'étaient pas gratuits car prescrit, croyez- vous que les français seraient toujours champion de la conso d'anxiolitique ?

Le numérus clausus est basé sur le nombre d'habitants, non ? Alors s'il faut changer ce numerus clausus, n'est-ce pas parce qu'on consulte plus ? Faudrait aussi réfléchir sur les localisations...

Et dire qu'on vient de supprimer le jour de carence, pourtant ça a bien fait diminuer les arrêts de 1 à 3 jours !

Pour revenir aux mutuelles, celui qui estime ne pas pouvoir se payer une mutuelle (crédits,...), lui il était imposé ! Alors pourquoi vouloir exonérer la coti de la mutuelle ? S'il faut de l'argent, ça ne me semble pas injuste. La question c'est est-ce que cet argent est nécessaire et si oui pourquoi ? Si c'est pour payer des labo qui après sont irresponsable dès qu'ils font une connerie... pas trop d'accord !

Je sais, je dénote sur ce qui a été dit, mais essayons d'être objectif et non pas penser uniquement à son petit avantage personnel.

Link to comment
Share on other sites

Ca ne dénote pas avec ce que j'ai dit...personnellement, l'année dernière, j'ai eu une allergie qui a été très invalidante + une réaction grave aux anti-histaminiques...et même avec tous les traitements suivis + passage aux urgences + transport + examens divers et variés...même si j'avais du tout payer de ma poche, ca me serait revenu bien moins cher que ce que j'ai payé pour bénéficier de soins "gratuits"...

Le problème ce n'est pas l'imposition de la mutuelle, mais toutes les soustractions que l'on fait sur ton salaire...

En France, le problème du droit du travail est mal posé. Un salarié n'est salarié d'une entreprise que parcequ'il le veut bien, et non parceque son patron le veut bien. Il faut arrêter avec ces idées à la con de coco "salaud de patron" ça n'existe pas. Un salarié loue sa force de travail à une entreprise, et en contrepartie, cette entreprise débourse un certain montant pour louer le temps et les compétences de ce salarié. Si on raisonne comme cela, le concept même de cotisation patronale est une aberration. Ce qui est payé par mon patron devrait être inclu dans mon salaire...et l'intégralité de celui-ci devrait m'être versé, libre à moi de cotiser à tel ou tel truc pour soutenir les associations de défense des fonctionnaires morts de surménage...

Si déjà ton salaire t'étais versé à 100% (cotisations patronales incluses), tu verrais que plus de 55% de ce qui t'est du ne te reviens jamais...en France on a plus de 20 lignes de soustractions sur un bulletin de paie...en Hongrie, c'est 2...aux USA ou en Allemagne, c'est pas beaucoup plus...

La France est le dernier bastion du communisme et de son batard (au sens enfant né hors mariage, fusse-t-il homosexuel), le socialisme...qui se basent tous deux sur la conception d'un "homme nouveau" sur lequel la réalité n'aurait aucune prise, et dont les moeurs seraient libéraux mais dont l'économie serait entièrement collectivisée...alors que le libéralisme est un et indivisible, il n'est pas possible de concevoir la liberté des moeurs sans liberté économique, car la frontière entre ce qui relève de la morale et de l'économie est par endroits très ténue.

Je rappellerais qu'en France, on a coupé la tête d'un roi pour crier vive l'empereur, alors qu'en Suède, le roi se sentant mourrant à demandé à ce qu'on fasse venir le plus républicain des Français (Bernadotte, le seul qui aurait pu renvoyer Naboléon dans les tréfonds de l'Histoire), pour qu'il insufle ses idées nouvelles dans le pays afin de le réformer en profondeur et d'y instaurer une vraie démocratie...

Je rappellerais également qu'au moment de la Révolution, le jour de libération fiscale était aux environs du 20 janvier...là ou il est désormais plutôt mi-aout...

Link to comment
Share on other sites

Un salarié loue sa force de travail à une entreprise, et en contrepartie, cette entreprise débourse un certain montant pour louer le temps et les compétences de ce salarié.

Vrai et faux. Quand l'offre d'emplois est supérieure a la demande, en effet le salarié est libre, mais dans le cas contraire, et ça à toujours été le cas pour au moins les 30 dernières années, et ça ne fera que s'empirer avec le temps, il y a une forte inégalité qui enlève sa liberté au travailleur.

Le travailleur à besoin d'un revenu pour vivre, sans revenu il ne peut pas vivre, il est donc forcé d'avoir un emploi. Dans un système ou l'emploi manque, le salarié n'est pas libre de démissionner, car s'il démissionne il ne pourra tout simplement plus vivre (il n'a aucune garantie de trouver un nouvel emploi, de grandes chances de ne pas en trouver d'ailleurs). Il est donc "prisonnier" de son emploi, choisir entre un job et pas de revenu, ce n'est pas un choix.

Ta phrase n'est vraie que dans le cas du plein emploi, plein emploi qui n’existe plus depuis longtemps.

Link to comment
Share on other sites

Pourquoi il n'y a plus de travail en France ? Simplement parceque l'Etat "Golem" est omniprésent ! Dès que l'on supprime l'Etat l'économie repart ! Si tu vires 80% des fonctionnaires, l'Etat pourra se concentrer sur ses vraies missions régalienne, et ne pourra plus être tenté d'interférer avec l'économie.

Après, comme tu le dit, sur les 30 dernières années...et que c'est il passé il y a 30 ans ? François Mitterand et ses promesses intenable...ce qu'il savait forcément, la Banque De France avait averti de la faillite du système Français pour le milieu des années 201x...nous y sommes ! Et la droite française est coupable d'avoir poursuivi cette politique intenable, simplement par peur de perdre les élections et ses privilèges...

Enfin, c'est quoi ton modèle de référence ? Aux USA, près de 50% de la population est son propre employeur ou change de job au moins une fois tous les deux ans...si tu laisse la liberté d'entreprendre aux gens, sans les punir de leur réussite, alors ils créeront de l'activité et deviendront des créateurs d'emplois...la tragédie qui se joue en France aujourd'hui, c'est que tous les talents qui voudraient créer une entreprise en sont découragés et abandonnent leur rêve pour un poste salarié de merde (vive les 1,5kg du code du travail, les milliers de reglementations inutiles et les lourdeurs administratives), ou vont voir à l'étranger...et cette évasion des talents est bien plus coûteuse à la France que les quelques fraudeurs du fisc...

La France restera dans l'impasse tant que les gens n'auront pas pris la mesure de ce qu'est la pensée libérale...et de ce que n'est pas le socialisme (qui contrairement au libéralisme ne saurait être défini sans une contradiction fondamentale, car les socialistes sont contre l'argent mais adorent se vaudrer dans les biens que celui-ci procure)...

http://www.contrepoints.org/2014/02/03/155474-le-socialisme-plus-meconnu-encore-que-le-liberalisme

Link to comment
Share on other sites

Mouais en effet elle est belle la main invisible du libéralisme qui laisse l'état régalien s'occuper seulement de "ses fonctions".

On a vu aussi ou ca nous a mené. Le pouvoir des multinationales, les abus et paf le crash de 29 et ses conséquences. Il aura fallu un Keynes pour élargir le champ des fonctions régaliennes et une clique Thatcher- Reagan pour le vautrer de nouveau. On a vu ca de nouveau en 2008. Et de nouveau on y va tout droit, dans le mur. Parce que les états perdent le pouvoir face aux banques et aux multinationales. Il faut tout voir dans son ensemble.

Ceci dit qui vient prendre un café ?

Link to comment
Share on other sites

C'est beau le prêt à penser...Fanny Mae (et l'autre dont je ne me rappelle plus le nom) s'est plantée et a vendu des produits toxiques parceque Clinton l'avais partiellement nationalisé et lui avait demande de revoir ses critères de prêt...sous prétexte que les noirs ne pouvaient pas emprunter pour faire construire...et ce en dépit du bon sens...c'est a dire qu'il fallait que ces deux banquent filent des sous aux pauvres sans jamais s'inquieter de leur capacité de remboursement...c'est donc bien l'intervention de Clinton dans les années 90 qui a provoqué la crise des subprimes...

Pour Keynes, c'est essentiellement un beau parleur et un piètre économiste...dont tout le monde a repris les thèses sur des on dit...Keynes n'a jamais mentionné que l'Etat providence devait durer éternellement...le problème de l'Etat providence c'est qu'au bout d'un moment, il se sent oblige de grossir et de contrôler de plus en plus la vie des gens pour justifier son existence même...le seul Etat stable qui soit est un État en état de mort...

En 29, je rappelle qu'il y a certes eu un jeudi noir (qui résulte au passage de la perte de confiance dans le dollars, émis par le trésor américain en fonction des réserves d'or fédérales, finalement moins importantes que prévues) ...mais que l'intervention des États qui veulent notre bien les à force à demander à l'Allemagne un remboursement immédiat des emprunts et des réparations de la grande guerre (la France était en première ligne)...résultat, l'Allemagne a utilisé le seul moyen dont elle disposait...a savoir la planche a billets...ce qui a provoqué une hyperinflation et à pousse un certain moustachu, fidèle de la doctrine marxiste (avec un twist...puisque chez ce moustachu, juif = riche = porc en lieu et place du traditionnel riche = porc)...ce moustachu a d'ailleur été élu par de nombreuses publications étrangère "Homme de l'année 1938" pour son sauvetage de l'economie Allemande...

Après, je voudrais savoir en quoi l'etat perds pied face aux banques, c'est une vision totalement erronée des choses...si les États demandent aux banques de séparer leurs activités d'affaires de leurs activités de dépôt, c'est pour cesser de rembourser les dettes dites de cavalerie (payer de la dette par une nouvelle dette) aux banques d'affaires, avant, si cela ne suffisait pas a renflouer les états, spolier les épargnants d'une manière beaucoup plus importante que ce qui a pu être fait rétroactivement sur les assurances vies et les mutuelles...

Je rappelle également que depuis que la monnaie fiduciaire existe, les états n'ont eu de cesse d'accuser les banquiers pour éviter d'avoir à rembourser les dettes somptuaires qu'ils avaient contractés...cf les disgrâces des banquiers de Venise, de Thomas Gresham ou de John Law...

Le problème ce n'est pas le système mais seulement la folie des hommes...qu'il est malheureusement illusoire de vouloir pallier par l'instauration d'un homme nouveau...a moins d'en arriver aux expériences peu ragoûtantes menées par Staline (avant qu'il ne se serve que de la peur pour gouverner) entre des hommes et des guenons et des femmes et diverses especes de singe...

J'oubliais, Tatcher avait des couilles, choses qu'ont manifestement perdu nos gouvernants actuels...elle a fait d'un pays malade et exsangue comme peu l'etre la France actuellement l'une des premières économies européenne...alors certes, il y a eu de la casse, mais au final moins qu'en France...

Link to comment
Share on other sites

Je rappelle également que depuis que la monnaie fiduciaire existe, les états n'ont eu de cesse d'accuser les banquiers pour éviter d'avoir à rembourser les dettes somptuaires qu'ils avaient contractés...cf les disgrâces des banquiers de Venise, de Thomas Gresham ou de John Law...

Déjà du temps de Jacques COEUR....

Dettes somptuaires ??? Ca me rappelle étrangement quelques pays de nos jours...

On commence par quelle banque ? ;)

Ce qui n'a pas encore été fait : rembourser la dette accumulée ? (y compris en imposant les mutuelles?)

Link to comment
Share on other sites

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.


×
×
  • Create New...