Jump to content
Will.

Le topic des trucs marrants à partager.

Recommended Posts

:francais:

désolé pour cette question :yes:

c'est pas drole d'avoir qqun de malade dans sa famille

je vais voir ma grand mere cette apres midi a l'hopital pour une ou la derniere fois

:fou:

enjoy

t'inquiète je ne suis jamais fâchée ... j'ai toujours la banane !

fais de grosses bises à ta mère-grand et prends le temps de la chouchouter :D

.eteemaison8hf.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
t'inquiète je ne suis jamais fâchée ... j'ai toujours la banane !

fais de grosses bises à ta mère-grand et prends le temps de la chouchouter :yes:

j'ai eu peur que tu fasses la gueule

t'inquiete pas je par la voir a 2h

je vais en profiter vu que c'est peut etre la derniere fois que je la vois

mais bon la mort fais parti de la vie :francais:

meme si on etait pas très proche elle va quand meme me manquer

:fou:

enjoy

Share this post


Link to post
Share on other sites
t'inquiète je ne suis jamais fâchée ... j'ai toujours la banane !

je te conseille plutot la concombre... enfin... c'est toi qui vois biensur :) :fou:

--------------> [ :francais: ]

Share this post


Link to post
Share on other sites
je vais en profiter vu que c'est peut etre la derniere fois que je la vois

mais bon la mort fais parti de la vie :francais:

meme si on etait pas très proche elle va quand meme me manquer

:fou:

enjoy

Pas besoin de pleurer si elle a 80 ans ou plus. C'est normal que c'est la fin de la nature pour elle.

Ma grande-mère était morte en 2002 qu'elle avait 83 ans. Je n'avais pas pleuré parce que je sais que c'est la fin de la nature pour elle. Mes parents pareil, ils n'ont pas pleuré. Le frère de ma mère pareil.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pas besoin de pleurer si elle a 80 ans ou plus. C'est normal que c'est la fin de la nature pour elle.

elle a 70ans et cancer generalisé

je pleure pas c'est juste le seul emoticone que j'ai trouvé pour qualifié ce que je resens

c'est tout

la discussion est lose

parce que la c'est pas les trucs marrants a partager

:francais:

enjoy

Share this post


Link to post
Share on other sites
je te conseille plutot la concombre... enfin... c'est toi qui vois biensur :) :francais:

arfffff va donc hé patate ! ké monstre luiiiiiiiiiiiiiiiiiiii 129623362945jx.gif

crea_41_GRZ.gif

héhé !

Share this post


Link to post
Share on other sites
arfffff va donc hé patate ! ké monstre luiiiiiiiiiiiiiiiiiiii 129623362945jx.gif

crea_41_GRZ.gif

héhé !

ou tu veux, quand tu veux, comme tu veux ma belle ! :) :francais:

Share this post


Link to post
Share on other sites

illustration36fy.gif

S’il est vrai que l’humour est la politesse du désespoir, s’il est vrai que le rire, sacrilège blasphématoire que les bigots de toutes les chapelles taxent de vulgarité et de mauvais goût, s’il est vrai que ce rire-là peut parfois désacraliser la bêtise, exorciser les chagrins véritables et fustiger les angoisses mortelles, alors oui, on peut rire de tout, on doit rire de tout. De la guerre, de la misère et de la mort. Au reste, est-ce qu’elle se gêne, elle, la mort, pour se rire de nous ? Est-ce qu’elle ne pratique pas l’humour noir, elle, la mort ? Regardons s’agiter ces malheureux dans les usines, regardons gigoter ces hommes puissants boursouflés de leur importance, qui vivent à cent à l’heure. Ils se battent, ils courent, ils caracolent derrière leur vie, et tout d’un coup ça s’arrête, sans plus de raison que ça n’avait commencé, et le militant de base, le pompeux P.D.G., la princesse d’opérette, l’enfant qui jouait à la marelle dans les caniveaux de Beyrouth, toi aussi à qui je pense et qui a cru en Dieu jusqu’au bout de ton cancer, tous, tous nous sommes fauchés un jour par le croche-pied rigolard de la mort imbécile, et les droits de l’homme s’effacent devant les droits de l’asticot.

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Dieu : N'importe quel chrétien venant de recevoir l'Eucharistie vous le confirmera, Dieu fond dans la bouche, pas dans la main."

(Pierre Desproges / 1939-1988 / Pierre Desproges de A à Z)

"Judaïsme: n. m. Religion des juifs, fondée sur la croyance en un Dieu unique, ce qui la distingue de la religion chrétienne, qui s'appuie sur la foi en un seul Dieu, et plus encore de la religion musulmane, résolument monothéiste."

(Pierre Desproges / 1939-1988 / Pierre Desproges de A à Z)

"Faute avouée est à moitié pardonnée, disait Pie XII à Himmler."

(Pierre Desproges / 1939-1988 / Pierre Desproges de A à Z)

"Si j'étais Dieu et si je devais créer la terre, je m'y prendrais tout autrement. J'abolirai la mort et Tino Rossi."

(Pierre Desproges / 1939-1988 / Vivons heureux)

"Si j'étais Dieu, je ferais croire que j'existe. Si j'étais Dieu, je n'abolirais pas la mort pour tout le monde, faut pas prendre Dieu que pour un con. En effet, si j'étais Dieu il me plait de penser qu'il me serait très agréable de conserver le statut de mortel aux bigots de toutes les chapelles, aux militaires de carrière, aux militants hitlero-marxistes, aux lâcheurs de chiens du mois d'août..."

(Pierre Desproges / 1939-1988)

"Au Paradis, on est assis à la droite de Dieu. C'est normal, c'est la place du mort."

(Pierre Desproges / 1939-1988)

"Je résiste à la tentation de m'asseoir à la droite de Dieu de peur que ça soit bon. C'est par morale chrétienne."

(Pierre Desproges / 1939-1988)

"Dieu ? Ca fait longtemps que j'ai fait une croix dessus."

(Pierre Desproges / 1939-1988)

"Dieu, hostie ou pas, est un plat qui se mange froid."

(Pierre Desproges / 1939-1988)

"Aujourd'hui encore, quand on fait l'inventaire des ustensiles de cuisine que les balaises du Jésus'fan Club n'hésitaient pas à enfoncer sous les ongles des hérétiques, ce n'est pas sans une légitime appréhension qu'on va chez sa manucure."

(Pierre Desproges / 1939-1988)

"Je viens de rompre avec Dieu. Je ne l'aime plus. En amour, on est toujours deux. Un qui s'emmerde et un qui est malheureux. Depuis quelque temps, Dieu me semblait très malheureux. Alors, j'ai rompu."

(Pierre Desproges / 1939-1988)

"Dieu a dit : "Tu aimeras ton prochain comme toi-même." D'abord, Dieu ou pas, j'ai horreur qu'on me tutoie..."

(Pierre Desproges / 1939-1988)

"Jésus, loin d'être fils unique, avait quatre frères dont il nous parla peu, c'était un homme qui avait tendance à ramener le suaire à lui."

(Pierre Desproges / 1939-1988)

"L'Ascension : Tout Jésus plongé dans la prière reçoit une poussée de bas en haut qui le renvoie chez son papa. C'est le théorème de l'ascenseur."

(Pierre Desproges / 1939-1988)

"Noël célèbre la naissance de Jésus Christ, fils de Dieu, venu sur terre pour effacer les péchés du monde, mais il avait oublié sa gomme."

(Pierre Desproges / 1939-1988)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pierre Desproges

Extrait de " La Scène "

Théatre Fontaine, février 1984

Il n'y a pas que la mode que je n'aime pas. Il y a aussi les chanteurs. C'est simple, je ne comprends même pas que l'on chante. Les chanteurs, les olives vertes, la joie dans les yeux d'un enfant, les sportifs, les racistes, les Arabes bien sûr et les mecs qui ferment le bouton du haut de leur polo. Je ne pense pas être emmerdant comme type, mais les mecs qui ferment le bouton de leur polo je ne peux pas ! Et les coiffeurs. De tout mon cœur, de toute mon âme, de toutes mes forces, je hais les coiffeurs.

Comme le pou, le coiffeur est un parasite du cheveu. Non mais vous les avez vus les coiffeurs Faubourg Saint-Honoré ou sur les Champs-Elysées, qui s'habillent en cosmonautes pour couper les cheveux des gens, ca ne va pas non ? C'est aussi con que d'aller sur la Lune avec un peigne derrière l'oreille ! Comme le souligne à l'évidence le morne ordonnancement approximatif de ma coiffure, je ne vais jamais chez le coiffeur. Je me fais couper les cheveux par la mère de mes enfants, ou par les enfants de ma mère, ou par la mère des enfants de n'importe quel con qui a des ciseaux qui coupent mais je ne mets jamais les pieds, et encore moins la tête chez les coiffeurs puisque je vous dis que JE HAIS LES COIFFEURS !

D'ailleurs j'ai horreur qu'on me tripote la tête par derrière en me racontant des conneries dans le dos ! J'ai horreur qu'un gominé à gourmettes me chahute le cuir chevelu avec ses grosses papattes embagousées aux ongles éclatants de vulgarité manucurale. J'ai horreur qu'un Brummel de bal disco me gerbe dans le cou le crachin postillonnant des réflexions de philosophie banlieusarde que lui inspirent sporadiquement la hausse du dollar, l'anus artificiel du Pape, l'inappétence sexuelle de la petite Grimaldi depuis la mort de sa mère en bagnole, l'agonie de St-Etienne, le déclin de l'Occident, le fibrome de sa femme... pas de la femme de l'Occident... de sa femme à lui, le super merlan néo-romantique de mes deux...., la montée de la violence dans les milieux cosmopolites et puis bien sûr l'indiscipline problématique de la raie de mon quoi ?.....de la raie de mon crâne, allons !

Ah ! J'allais oublier les oscillations du thermomètre, source i-né-pui-sable de commentaires météorologiques vibrant d'incompétence mais très répandus dans les milieux capillicoles. Oui... capillicole du latin capillaris : capilla le poil...et ris on s'en fout ! En tout cas vous savez qu'on ne doit pas dire " je vais AU coiffeur ". On ne dit pas ca. Non, on ne doit pas dire " je vais AU coiffeur " mais on doit dire " je vais AU capilliculteur ". J'ai même vu une enseigne de capilliculteur bio-cosméticien. Je vous assure ! La bio-cosmétique regroupant vraisemblablement l'ensemble des techniques capillicoles consistant à enduire de vaseline la raie de mon quoi ?... La raie, une fois de plus, de mon crâne, voilà ! Et en nocturne comme le son et lumière à Chambord ! On ne se fait plus couper les tifs après la bouffe mais on se rend en séance de consultation de capilliculture bio-cosméticienne en nocturne.... HE LES MERLANS ! Vous ne croyez pas que vous péter plus haut que la votre de raie ?

Femmes de France, tout à l'heure je vous demandais de ne plus marcher dans la mode, maintenant je vous supplie, n'allez plus jamais chez le coiffeur ! D'abord ca ne sert à rien. Non ca ne sert à rien, réfléchissez une seconde... les Russes arrivent. Bon, dans un mois si tout va bien et si le temps le permet c'est la guerre, d'accord ? Dans cinq ans c'est la libération que n'attendez-vous donc jusque là pour vous faire tondre ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Please sign in to comment

You will be able to leave a comment after signing in



Sign In Now

×
×
  • Create New...