Jump to content
m00t

Diplômes / parcours des INpactiens

Recommended Posts

Pseudo : BreizFenrir

Lycée :

2nde TSA+Productique, 1ère et term S option Sciences de l'Ingénieur.

Obtention du baccalauréat en 2002.

Enseignement supérieur et Diplome(s) :

  • Obtention du DUT Informatique après deux années passées à l'IUT de Lannion, en 2004.
    Stage de fin d'études à Media Innovations Ltd. (Leeds, Royaume-Uni).
  • Obtention du Diplôme d'ingénieur en Logiciel et Système d'Information à l'Enssat (Lannion), en 2007.
    Troisième année d'études d'ingénieur à l'Université du Québec à Montréal, dans le cadre d'un échange.
    Stage de fin d'études à France Télécom R&D (maintenant Orange Labs), Lannion.

"Philosophie" du cursus : Je désirais faire de l'informatique et me mettre dans le bain rapidement, les études générales me tapant un peu sur le système depuis le début du lycée, donc je me suis orienté vers un DUT. Les cours dispensés à l'IUT étaient plutôt généraux et touchaient aussi bien au matériel qu'au logiciel, abordant les concepts ou certains outils. Depuis ça a pas mal changé (je vais y faire un tour aux portes ouvertes tous les ans), je crains de ne pouvoir donc argumenter en faveur ou défaveur de leurs programmes. A l'Enssat, passé un premier semestre assez indigeste plein de maths (je m'étais beaucoup trop relâché à l'IUT sur ce point) et d'électronique, les choses ne sont pas tellements différentes de l'IUT, hormis que tout y est bien plus poussé et AMHA intéressant. Le rythme de travail est par contre bien plus différent, bien plus intense, mais suivable la plupart du temps. Je me suis fais plaisir en troisième année, et ai pu apprécier les différences entre l'enseignement à l'Enssat et à l'UQAM. Les cours de maîtrise que j'ai choisi étaient plutôt orientés réseaux et QoS, avec un brin de BDD et un cours plutôt orienté gestion d'entreprise, où l'apport de l'informatique et les outils typiques sont étudiés. Extrêmement intéressant même si ça n'était vraiment pas mon truc.

Métiers (ou stage ou boulot en freelance, etc... ) : Actuellement employé par la SSII GFI informatique, je suis resté sur Lannion suite à mes études. Les missions que j'ai jusqu'à présent effectuées étaient toutes pour Orange Labs, et dans la continuité de mon stage (en gros j'ai fais ma recherche d'emploi avec l'assurance d'obtenir une mission de la part des chercheurs avec lesquels je travaillais, ce qui a à mon avis beaucoup aidé). J'ai néanmoins touché des technologies, langages et cadres extrêmement variés jusqu'à présent. L'étendue de ma dernière mission est un peu différente des précédente, devant gérer la migration d'un projet d'une équipe à une autre, avec l'aide de ces dernières, tout en participant à l'amélioration de la maintenabilité et la robustesse de l'existant via un passage au framework Struts et l'ajout de tests unitaires. Après quoi je repasserais sur du développement "classique". Je n'ai pas encore trop décidé vers quelle(s) technologie(s) ou quel(s) aspect(s) du métier me spécialiser.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pseudo : frakson

Lycée : 2nd TSA + SVT Lycée Vauban Brest, Terminale STI Electronique

Enseignement supérieur et Diplome(s) :

  • Technicien Supérieur Réseaux et Télécommunications d' Entreprise à l'AFPA Langueux

"Philosophie" du cursus :

Avant le lycée j'envisageais un métier dans la recherche en Biologie ou en Physique. Puis j'ai découvert l'informatique. On m'a orienté vers un bac STI Electronique qui était (selon le Conseiller d'orientation) le meilleur moyen d'entrer en IUT ou en BTS d'informatique.

Grosse désillusion puisque ces options ne prenaient qu'1% de STI Electronique.

Après quelques problème personnel et la non obtention de mon Bac, je me suis orienté vers une formation AFPA dans les réseaux et télécoms, avec un stage pré-formation pour découvrir le coté professionnel de l'informatique, cela m'a plus donc je me suis lancé.

J'ai choisi les réseaux et télécoms car j'aime rencontrer du monde et rester codé des heures seul devant un écran ne m'aurais pas convenu.

Durant la formation je me suis orienté vers les systèmes libre (GNU/Linux). Après avoir travaillé sur un projet Open-Source de client léger j'ai obtenu avec félicitations du jury mon diplôme.

Métiers (ou stage ou boulot en freelance, etc... ) :

Deux Stage dans une SSII, l'un de découverte, l'autre concernait un projet Open-source (Expliqué ci-dessus)

Une fois le permis B en poche, je serai embauché dans une SSII

CV : http://mterrasson.e3b.org

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pseudo : Corven

Lycée : BAC S option Physique-Chimie 2005 ... mention rattrapage :francais:

Enseignement supérieur et Diplome(s) :

  • 2005/2006: 1ère année en Licence Sciences fondamentales et technologiques
  • 2006/2007: Année sabbatique :)
  • 2007/2008: Mise à niveau en Art Appliqués à Lyon
  • 2008/2009: 1ère année BTS Communication Visuelle

"Philisophie" du cursus :

- Avant the bac : j'aime bien les maths et la physique, la chimie un peu moins; direction S.

- Après the bac : sur liste d'attente pour IUT Génie Civil ... direction la fac.

- 5 mois après l'entrée en fac : limite si je gerbe pas en entendant des termes de chimie ou de physique, voire de maths ... direction ré-orientation.

- Trop tard pour entrée en MANAA ... direction année sabbatique et projet personnel en attendant + taf en station l'hiver.

- Entrée en MANAA et poursuite en BTS et voilà :transpi:

Métiers (ou stage ou boulot en freelance, etc... ) :

4 mois en station de sport d'hiver en tant que perchman.

Lien vers un CV éventuellement: Télécharger mon CV (PDF)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pseudo : Charles.w

2002 : Bac S SVT spé Physique Chimie rattrapage (Futuroscope)

2003 : Deug MIAS 1 (première année manquée de peu à cause des math) (Poitiers)

2005 : DUT Génie des Télécoms et réseaux (Châtellerault)

2006 : Licence d'informatique (Poitiers)

2007 : Maitrise d'informatique (Poitiers)

2008 : Master d'informatique (Poitiers)

Philosophie du cursus...bah j'aimais bien l'info...donc DEUG MIAS...j'ai appris qu'un IUT GTR ouvrait près de chez moi, j'y ait été pris, j'ai terminé dans les 10 premiers, je suis entré en licence à cause du LMD, et je ne veux plus me rappeler pourquoi je suis resté en Master...

Actuellement, je bosse chez un éditeur de Middleware en tant que consultant junior...c'est super hard, car je n'ai que très peu d'expérience sur J2EE et il me faudrait arriver à en maitriser toutes les API, ce qui est loin d'être le cas actuellement, alors je bosse deux ou trois fois le volume réglementaire...mais bon, Jobs et Woz n'ont pas crée Apple sur le temps de travail...on voit ou ils en sont aujourd'hui :transpi:

Share this post


Link to post
Share on other sites
On m'a orienté vers un bac STI Electronique qui était (selon le Conseiller d'orientation) le meilleur moyen d'entrer en IUT ou en BTS d'informatique.

Grosse désillusion puisque ces options ne prenaient qu'1% de STI Electronique.

J'imagine que le topic n'a pas vocation à déclencher des discussions mais ce genre d'"erreur" est assez choquant de la part de personnes qui de manière générale recueillent la confiance des élèves et qui peuvent avoir une influence décisive sur leur devenir.

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'imagine que le topic n'a pas vocation à déclencher des discussions mais ce genre d'"erreur" est assez choquant de la part de personnes qui de manière générale recueillent la confiance des élèves et qui peuvent avoir une influence décisive sur leur devenir.

C'est pour cela que j'ai une petite dent contre eux et que je conseille à tout le monde de se renseigner eux même :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pseudo : lorinc

Lycée : BAC S dans un lycée pourri (mais fun ;) ) de banlieue parisienne en 2000

Enseignement supérieur et Diplome(s) :

* classe prépa PCSI-PC* à Reims (2000-2002)

* école d'ingénieur ENSEA à Cergy 2002-2005

* DEA traitement des images et du signal 2004-2005 (cursus conjoint)

* thèse de doctorat 2005-2008

"Philisophie" du cursus :

*pré-bac : bah pas d'autre objectif que d'avoir le bac. S parce que celui qui ouvre le plus de portes par la suite. j'avais déjà l'idée de faire des études "longues" (j'ai fini par trouver ça court, j'aurais bien continué, finalement :haine:). Études scientifiques par la suite parce que j'ai toujours eu une peur maladive d'être évalué sur des critères personnels et non objectifs, la science me semblait le meilleurs moyen d'échapper au "j'aime pas ta gueule". La vie m'a finalement prouvé que ce n'est pas une question de discipline, mais bel et bien une question de personnes...

*prépa : question d'excellence (j'avais déjà un égo surdimensionné à l'époque), je voulais faire quelque chose de dur, quitte à devoir travailler beaucoup, mais qui en fait entrer un paquet dans le crâne et qui ouvre un max de possibilités. La prépa permet de se rabattre sur plus de choses que la fac. Les autres cursus étaient trop courts à mon goût. j'étais (et suis toujours) extrêmement curieux : l'idée de faire un cursus alors qu'il est possible d'en faire un autre qui permet d'en apprendre plus m'a fait faire une croix sur les autres choix. j'ai fait une prépa chimie par choix stratégique : je ne voulais pas faire une école de chimie, j'ai horreur de ça. La chimie est sans doute l'une des pires abominations que l'homme ait créées, et les sectateurs de cette religion dégénérée sont parmis les plus grands malades de la planète (j'en fais beaucoup peut-être, là ? :heben: à dire vrai, j'ai assez apprécié les cours sur la liaison chimique, ça c'était pas mal, et la cristallo aussi). Pourquoi une prépa chimie, alors ? Parce qu'en regardant les concours aux écoles qui m'intéressaient (principalement de l'électronique, un truc que j'ai toujours bien aimé), je me suis dit que c'était ce qui m'offrait la compétition la plus facile ; quitte à faire le sacrifice d'étudier un truc horrible pendant deux ans. Et puis après tout étudier est toujours intéressant : c'est comme le cul, quand c'est pas excellent, c'est bon quand même (ou comme les pizzas pour ceux qui n'aiment pas le cul).

*ENSEA : me voilà dans une petite école d'ingé en élec en région parisienne (deux ans à Reims ont eu raison de ma patience avec la province). C'est cool, on apprend plein de truc et les options dans les labos de recherche attisent ma curiosité. Le côté corporatiste, je n'ai pas pratiqué, et puis il y a une majorité de gens totalement inintéressants dans les écoles d'ingénieurs. Entre les tétards qui passent des journées entière à apprendre par coeur tous les cours (quel manque d'imagination !) et les parfaits abrutis qui s'imaginent déjà avec un salaire de ministre alors qu'ils ont un intellect digne du plancton (quel manque de pragmatisme !), ce n'est pas la joie. Oh, bien sûr je me suis fait d'excellents amis avec j'ai gardé des relations très fortes, mais cela sort du cadre corporatiste. J'ai aussi appris à devenir alcoolique en buvant plus que ce que l'organisme a le droit d'ingurgiter en soirée, mais on peut en guérir assez facilement avec un peu de bonne volonté. Le programme est vaste, c'est cool, mais en fait, finalement on apprend pas assez de chose à mon goût => direction le DEA en cursus conjoint pour, comme son nom l'indique, approfondir.

*DEA : Ah, voilà qui devient intéressant, on commence à manipuler des choses qui titillent l'esprit. Il y a une chose dont j'ai horreur, c'est de ne pas comprendre, et bien bingo, pour le coup, il va me falloir faire chauffer le trou béant qui occupe l'espace entre mes deux oreilles pour mettre un terme à cette frustration. Cumuler deux années en une, c'est assez imposant comme quantité de travail, mais pas insurmontable non plus. On y survit très bien même en faisant de la musique, beaucoup d'info et de jdr. Bon, c'était pas mal cette petite année, et si maintenant je continuais en thèse ?

*Thèse : Ça tombe bien, je suis pas trop mal classé en DEA et le labo où j'ai fait mon stage me propose une bourse pour continuer en thèse. Cool. J'obtiens un chapeau de monitorat (en info, c'est pas dur, il manque des dizaines d'enseignants). Trois ans de pur bonheur. Certains vivent leur thèse difficilement, certains abandonnent, je pense que c'est entièrement rapport au directeur de thèse. J'ai eu l'immense chance d'avoir deux directeurs de thèse géniaux. Toujours à l'écoute, juste ce qu'il faut de cadrage et de liberté. Bref, trois ans où j'ai fait exactement ce que j'ai voulu, où chaque jour a été le reflet exact de ma volonté. Ce n'est pas donné à tout le monde et je souhaite à chacun d'avoir cette expérience au moins une fois dans sa vie, elle est terriblement nécéssaire. L'enseignement, c'est top ; ça restera une de mes expériences les plus heureuse. D'abord, j'ai eu un cadre privilégié qui est l'école d'ingé où j'ai été étudiant. J'ai subit les cours que j'ai eu à faire, ça aide. Ensuite, j'ai eu majoritairement à reprendre les cours de mon directeur de thèse parti en délégation, donc des cours de M2, assez évolués et sur lesquels j'avais carte blanche.

J'espère ne pas avoir été trop mauvais (;)), même si j'ai été sans doute assez dur. J'espère que j'aurais au moins en parti réussi à faire passer ma vision des études : il ne s'agit pas de négocier un diplome, mais de s'ouvrir des portes, de se donner du choix. C'est un peu comme un jeu de cartes, plus on pioche, plus on a de cartes en main et plus on a de possibilités de jeux. La pile de pioche, ce sont les études et les cartes, ce sont les connaissances. Si on veut pouvoir jouer pas trop mal au grand jeu de la vie, il y a intérêt à piocher, c'est à dire à accumuler un maximum de connaissances...

Métiers (ou stage ou boulot en freelance, etc... ) :

* J'ai fait de la manut l'été quand j'étais ado (histoire d'avoir un peu de thunes), c'est un truc que je conseille à tous les jeunes. Allez dans un entrepot minables pour charger des camions tout le mois d'août, et pour récolter un salaire de misères à la fin. Vous y rencontrerez des gens gentils mais loin d'être fins, des gens pleins de bonne volonté, qui ne rechignent jamais à l'effort, mais d'une morosité à faire pleurer un notaire (remplacer par la catégorie de personnes que vous pensez totalement insensible), et avec une perspective d'avenir proche du zéro absolu. Si vous n'aimez pas l'école parce que ça vous fait chier de devoir faire des efforts pour vous fourrer quelque chose dans le crâne, allez vivre leur vie pendant un mois, et vous changerez d'avis. Il y a sans doute des gens qui kiffent ce boulot, mais personnellement, je n'en ai jamais rencontré. Tous ceux que j'ai vu n'étaient pas spécialement heureux de se tuer physiquement chaque jour à charger des putains de camions, tout ça pour ne même pas gagner de quoi emmener les gosses à la plage l'été venu...

* J'ai bossé un mois (en stage) dans une chaîne cablée allemande (j'ai un côté germanique caché). J'ai fait un peu de tout : reportage, caméraman, figurant, technicien de plateau, montage, etc. C'est un milieu intéressant, très ouvert. J'en ferais pas ma vie, mais c'était amusant.

* Je suis actuellement en postdoc dans un labo parisien sur des thématiques d'apprentissage artificiel et d'indexation multimédia (ça fait des jolis mots qui ne veulent pas dire grand chose, mais j'espère que ça attisera une certaine curiosité).

Je ne sais pas si je puis être utile à qui que ce soit niveau orientation, car j'ai somme toute un parcours assez linéaire, mais ça montre au moins qu'on peut faire des études assez longues sans que ce soit un calvaire, et sans être un tétard coincé avec une tête de premier de la classe. Il y a un certain nombre d'exemples sur ce forum. ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pseudo : Obi Yann

Lycée : seconde générale option Initiation aux Sciences de l'Ingénieur

Première S option SVT

Terminale S option SVT spé maths -> gros rétamage, ma prof de maths m'a coulé.

Terminale S option SVT spé Physique Chimie -> Obtention du Bac au rattrapage, en 2007.

Enseignement supérieur et Diplome(s) :

Actuellement en semestre 4 de DUT Informatique, j'obtiens presque a coup sur mon diplome en juin 2009.

"Philisophie" du cursus : pourquoi vous avez choisi telle ou telle voie / options:

première S car c'est ce qui me fermait le moins de portes

Débandade en terminale, j'ai les maths coef 9, ma prof de tronc commun corrige en mode terminator, me dégoute du travail, Cette année fut en gros un remake de Titanic version scolaire, alors que jusque la j'étais plutôt correct.

Démoralisé, je réempile quand même, en changeant de spécialité car je savais que la prof Terminator récupérait le groupe de spécialité, l'autre prof étant malade. Je passe les écrits, obtiens des bonnes notes en maths et anglais, suis convoqué a l'orale. Je mise tout sur la SVT, la prof me sauve, j'ai mon diplome.

Je pars en DUT Informatique car je ne voulais pas me tuer a la tache en prépa (de toute façon, j'avais pas le niveau pour), voulais avoir un diplome assez rapidement, et avoir un enseignement relativement concret.

L'an prochain, je vais en troisième année, à Supinfo.

Dans 3 ans, un nouveau choix se portera a moi: sois je souhaite aller en entreprise, dans ce cas je ferais un an de management histoire d'avoir une double compétence. Ou alors, je ferais un master 2 recherche puis un thèse, si je préfère la fonction publique. Je ne sais pas du tout ce que je choisirais a ce moment.

Métiers (ou stage ou boulot en freelance, etc... ) : je ferais mon stage de DUT Info au GREYC, à Caen. J'y implementerais un algorithme conçu par des chercheurs afin qu'ils disposent d'une version opérationnelle de cet algorithme, entre autre pour donner de la visibilité à ce travail de recherche. Il s'agit d'un algorithme de traitement des langues naturelles afin d'y reconnaitre des structures (groupes nominaux, verbaux....).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour la province, on peut pas dire que tu aies choisi la ville la plus vivante / fun qu'il soit :ouioui: (les autochtones ne me contrediront pas et ya rien de péjoratif dans ce que je dis)

Je trouve le sujet intéressant et je vais tenter d'ajouter ma pierre à l'édifice. :dix:

Pseudo : snoel

Lycée : BAC S option Physique-Chimie 1998 (ça commence à faire loin, à l'époque Zizou frappait avec son pied. :mdr2: )

Enseignement supérieur et Diplome(s) :

* 1998-2002: 4 années à l'EPF, école d'ingé généraliste après Bac, dont une année redoublée

* 2002-2004: 2e et 3e année de cycle ingénieur à l'EFREI, en admission parallèle (et donc sans perdre d'année supplémentaire)

"Philosophie" du cursus :

J'ai pas mal hésité en fait. De père ingénieur et mère prof de langues, j'ai toujours aimé les matières scientifiques mais en aimant aussi le Français et les langues vivantes. Du coup le choix ne s'imposait pas de lui-même. :zarb: . Du coup mon choix s'est fait petit à petit par élimination au début et par préférence à la fin.

* 1ère : j'aimais moins la SVT, enfin surtout la SVT ne m'aimait pas. Du coup j'ai écarté les études médicales / paramédicales.

* Term : je voulais faire des études longues, aller au moins jusqu'à bac +3 et si possible à bac +5.

- j'avais peu de notion d'économie mais le business m'intéressait. J'ai longuement hésité pour une formation d'ingénieur technico-commercial. problème : avec aussi peu de savoir en éco, je ne savais pas vraiment si ces études allaient me plaire.

- je me voyais pas faire des études uniquement littéraires ou de langues, car le pipeau le Français j'étais moins doué que les langues et de loin.

- du coup par élimination il ne me restait que les études scientifiques. J'étais trop tire au flan pour aller à la fac, pas assez doué et solide mentalement pour une prépa classique avec l'image ultra-élitiste que j'en avais. je me suis donc orienté vers une école d'ingé à prépa intégré. (j'ai hésité avec la prudence d'un DUT suivi d'une école d'ingé mais je pensais que ça serait pas si facile d'intégrer une école d'ingé en cours de route.

Au final j'ai passé des années mitigées niveau plaisir d'étudier à l'EPF, car j'aimais bien les amis là bas mais beaucoup moins la diversité des matières pour lesquelles j'avais choisi l'école. Pour ensuite, après 4 ans et un ras le bol du système de cette école est des matières enseignées (méca flu, thermo, chimie, maths appliqués / simu numérique, ...) rentrer en admission parallèle à l'EFREI école où j'ai été diplomé sans pb et où j'ai vraiment aimé ce que j'ai étudié. J'ai fait le choix de cette2nde école pour faire de l'informatique à donf et je ne suis pas déçu.

Au passage, j'ai passé mon dernier semestre d'étude en Erasmus, ce que je conseille à quiconque en a l'occasion. travailler avec des gens de toutes nationalités est un enrichissement incroyable et fait murir très vite !

Métier :

J'ai toujours travaillé en SSII hormis mes stages et me suis orienté au fur et à mesure vers les réseaux et télécoms en affinant mes préférences.

J'ai ainsi travaillé sur le développement de classe en POO sur un logiciel de l'industrie fonctionnant en réseau WAN, sur une migration de serveur de communication, sur du support téléphonie mobile chez un opérateur.

Et dernièrement j'ai travaillé en tant que "chef de projet" donc en m'éloignant de la technique et en évoluant plus vers l'organisation et le suivi du déroulement des projets, d'abord sur du déploiement de réseau WAN internationnal (c'est là que l'Anglais à commencé à me servir à nouveau), sur du déploiement de serveurs d'applications liées à la relation client et enfin aujourd'hui sur du déploiement de réseaux Wifi dans le monde industriel.

edit : j'oubliais un point intéressant de mon parcours : j'ai changé de ville et fait le choix de partir de Paris à 27 ans pour vivre en province, à Bordeaux. ça compte car le marché de l'emploi est différent (moins orienté telco/réseaux) et moins dynamique ici et en province de manière générale qu'à Paris.

Je suis donc ouvert à discussion sur le sujet. :theo:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ajouté ;)

Moi j'ai fais le chemin inverse : Province -> Paris, et je regrette pas :francais:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ajouté :incline:

Moi j'ai fais le chemin inverse : Province -> Paris, et je regrette pas :francais:

Précision, j'avais déjà ma ptite schtroupfette à moi. Et j'avais envie de me payer un grand appart ou une maison sans m'endetter sur 30 ans :smack:

Toi c'était dans quel but en fait ? ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

A la base rejoindre ma femme qui bosse dans un secteur qui se trouve à 95% sur Paris (biostatistiques).

On a passé pas mal de temps séparé pendant les études et ensuite pendant mon premier travail (et pendant qu'elle finissait ses études). Elle a trouvé du taf à Paris et moi je voulais gagner encore un peu d'expérience en province pour pas trop galérer à trouver un nouveau job sur Paris (10 mois à travailler à 300km de distance en gros).

Bon, en bonus (et par un gros coup de bol) j'ai trouvé le job dont je rêvais en prime :transpi:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pseudo : furius_ang3l

Lycée : STI éléctronique, année d'obtention 2005 mention AB

Enseignement supérieur et Diplome(s) :

- IUT de Réseaux et Télécommunications obtention DUT en 2007

- Licence professionnelle option Réseaux sans fils et Sécurité, obtention licence en 2008

- Master STIC option Sécurité des Systèmes d'Information obtention en 2010 normalement :transpi:

J'ai souhaité depuis mes 15-16 ans bossé dans l'informatique car s'était un vrai passion. Entre mes 16 et 18 ans j'organisais pas mal de LAN et j'aimais bien mettre en place le réseau les services etc ... Je suis donc allé à l'IUT réseaux et télécoms. Enfin je me suis spécialisé dans la sécurité car les cours de sécu m'interessait beaucoup durant la formation de DUT.

Métier actuel: Technicien supérieur spécialisé en communication sans fils

Métier à venir: Ingénieur spécialisé en Sécurité des Systèmes d'Information

Stage:

- Stage DUT: Installation d'un système de supervision réseau dans une entreprise (Nagios / Centreon)

- Stage Licence: Conception et installation d'un réseau WiFi sécurisé pour entreprise (Radius + WiFi)

CV: Ici

Share this post


Link to post
Share on other sites
A la base rejoindre ma femme qui bosse dans un secteur qui se trouve à 95% sur Paris (biostatistiques).

On a passé pas mal de temps séparé pendant les études et ensuite pendant mon premier travail (et pendant qu'elle finissait ses études). Elle a trouvé du taf à Paris et moi je voulais gagner encore un peu d'expérience en province pour pas trop galérer à trouver un nouveau job sur Paris (10 mois à travailler à 300km de distance en gros).

Bon, en bonus (et par un gros coup de bol) j'ai trouvé le job dont je rêvais en prime :roll:

Bon prétexte pour changer de boite soit dit en passant. :eeek2:

Moi j'ai fais un choix risqué : partir en province avec l'informatique qui est une discipline très parisienne (dans mon domaine en particulier : réseaux-télécoms). Mais bon, la chance c'est que la province se développe fortement dans ces secteurs, alors qu'à Paris ça stagne (toujours forte demande et forte offre, mais ça ne bouge pas AMHA).

Le pouvoir des chats je l'ai gagné en arrivant ici. :transpi::mad2:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, maintenant, je crois bien que vu mon taf et ce qu'on trouve en France, si je veux quitter Paris, ça sera pour l'étranger :francais:

Mais le vrai étranger, pas la province lointaine :p:transpi::p (je dis ça je viens de Charente-Maritime et j'en suis fier, ne pas le prendre mal mes amis provinciaux :oops: ).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut à tous,

Je ne suis qu'en première mais je commencé à m'occuper de mon orientation post-bac et aujourd'hui j'ai été visité l'ENSAM de Cluny (71) et je dois avouer que j'ai été séduit. Il y avait en même temps que nous une classe de prépa de Mimard (St-Etienne, 42) et ils nous on expliquer un peu le truc. Même si leur vision parait un peu moins "cauchemardesque" que ce que l'on dit, j'aimerais avoir, si possible, l'avis d'INpactien qui aurais fait une prépa, du style PT, car MP ce sera sans moi ;)

Sinon, est-ce qu'il y en a qui ont fait une école d'ingénieur comme celle-ci (Art & Metier) ?

Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut à tous,

Je ne suis qu'en première mais je commencé à m'occuper de mon orientation post-bac et aujourd'hui j'ai été visité l'ENSAM de Cluny (71) et je dois avouer que j'ai été séduit. Il y avait en même temps que nous une classe de prépa de Mimard (St-Etienne, 42) et ils nous on expliquer un peu le truc. Même si leur vision parait un peu moins "cauchemardesque" que ce que l'on dit, j'aimerais avoir, si possible, l'avis d'INpactien qui aurais fait une prépa, du style PT, car MP ce sera sans moi :D

Sinon, est-ce qu'il y en a qui ont fait une école d'ingénieur comme celle-ci (Art & Metier) ?

Merci.

Cf mon parcours renseigné ici même, j'ai fait une prépa intégrée. Si ça peut t'aider.

Côté ambiance entre élèves c'était cool, sauf à la fin de l'année où les 30 derniers de la promo se tiraient la bourre pour pas faire partie des virés.

Mais bon, les prépas intégrées et les prépas en lycée c'est pa spareil tant dans le contenu que dans l'ambiance.

Tu veux savoir quoi sinon au juste ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut à tous,

Je ne suis qu'en première mais je commencé à m'occuper de mon orientation post-bac et aujourd'hui j'ai été visité l'ENSAM de Cluny (71) et je dois avouer que j'ai été séduit. Il y avait en même temps que nous une classe de prépa de Mimard (St-Etienne, 42) et ils nous on expliquer un peu le truc. Même si leur vision parait un peu moins "cauchemardesque" que ce que l'on dit, j'aimerais avoir, si possible, l'avis d'INpactien qui aurais fait une prépa, du style PT, car MP ce sera sans moi :roule:

Sinon, est-ce qu'il y en a qui ont fait une école d'ingénieur comme celle-ci (Art & Metier) ?

Merci.

Cf mon parcours renseigné ici même, j'ai fait une prépa intégrée. Si ça peut t'aider.

Côté ambiance entre élèves c'était cool, sauf à la fin de l'année où les 30 derniers de la promo se tiraient la bourre pour pas faire partie des virés.

Mais bon, les prépas intégrées et les prépas en lycée c'est pa spareil tant dans le contenu que dans l'ambiance.

Tu veux savoir quoi sinon au juste ?

Je me renseigne sur un peu tout, pour avoir plus d'avis. De toutes façon, il me reste encore ma terminale ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pseudo: Wooden

Lycée : Bac S option SI, spé Physique, Juin 2006

Enseignement supérieur et Diplôme(s) :

  • 2006-2008 : Prépa MP option Info 3/2
  • 2008-2011(?) : Ecole d'ingé : Supélec campus de Gif

Philosophie du cursus :

  • avant le bac : Avoir un bac S (sans vraiment d'idée pur la suite avant que j'entendes parler de la prépa en terminale)
  • prépa (en sup) : avoir la spé !
  • prépa (en spé) : avoir une école qui me plaise
  • suite : orientation pour un métier du type "archi system" : à préciser si ça serai plutot de l'arch log ou de l'arch d'ordinateur, pour l'instant, entre les 2 mon coeur balance...

Stages/Boulot :

Jusqu'ici 2 études pour le compte de la junior entreprise de Supélec (une pour Thales l'autre pour Bouygue constructions, les 2 étant principalement de la prog Java)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Please sign in to comment

You will be able to leave a comment after signing in



Sign In Now

×
×
  • Create New...