Jump to content

proposition de suppression de l'Héritage


menehan

Recommended Posts

Hello toutes et tous.

Je viens vers vous avec un sujet commencé dans les commentaires de cette news: https://www.nextinpact.com/news/104552-auto-entrepreneurs-obligation-dutiliser-logiciel-anti-fraude-va-presque-disparaitre.htm#/page/1

J'avais fait une petite liste des choses a revoir pour le monde ailleurs mieux et dans le tas, une avait particulièrement retenu l'attention des membres de cette communauté: celle de la suppression de l'héritage.

N'ayant eu l'occasion de revenir sur cette proposition dans la news (pas vraiment le bon endroit ni le bon sujet de base), je vous propose de le faire ici.

Voici donc l'idée que je soulève: la suppression pure et simple de l'héritage.

 

Dans quel cadre cette proposition s'insère t'elle?
Il est bien sur illusoire de penser que seule cette mesure viendra bout de l'ensemble des maux de notre société. Malgré cela, c'est un début tout a fait convenable pour commencer a aller dans la bonne direction.

Il faut le voir dans un ensemble plus globale que j'ai également proposé dans les commentaires de la news (très rapidement rappelé ici):


supprimer:
- l'argent (parce que vu ce que l'on fait pour en avoir plus ou en donner moins, ca devient de plus en plus n'importe quoi),
- l’héritage (ou comment accepter le système de royauté a notre époque),
- l'individualisme prédominant (ou comment imposer des systèmes d'avantages / privilèges au mieux, de compétitivité / dominant / dominé au pire),
- les licences d'utilisations / brevets / les droits d'auteurs (parce que patent troll / freins a l’innovation),
- la politique actuelle (j'argumente rapidement ou bien?)
- supprimer l'idée de la croissance,

 
mettre en place:
- un système de type tu bosse, même un peu,  tu profite de TOUT les avantages du système SANS limitations,
- répartition de l'ensemble des biens en prenant en compte les besoins / goûts de chacun,
- une mise en place d'une véritable culture du vivre ensemble,
- une véritable réflexion sur la création d’autrui et du respect a apporter a celle ci selon les souhaits / liberté laissé par l'auteur (modification, utilisation, etc),
- un système politique ou tout le monde peut y trouver sa place sans représentant (de quel droit me représente t'on?)
- laisser décroitre parce que, parfois, ca apporte plus de faire moins mais mieux que beaucoup trop et mal (différence entre efficace et efficient toussa) .

Chaque propositions serait en mesure d'avoir son propre topic mais cela deviendrait difficile a suivre, c'est pourquoi je propose de nous concentrer sur l'héritage en premier lieu, celle qui vous a fait le plus réagir et, par chance, l'une des rare a pouvoir mettre en place dans le monde actuel (attention, je parle bien au conditionnel, je me doute bien des réticences que cette idée peut rencontrer)
 

Pourquoi?
- Par soucis de justesse de d'équité entre tout les individus

- Pour limiter la continuité de la fracture sociale

- Pour permettre un juste partage des richesses du travail fourni

- Premier pas dans la direction de la suppression du droit a la propriété abusive

 

Comment?
En plusieurs phases:
- éducation et sensibilisation sur l'idée du vivre ensemble et du partage des fruits du travail collectif
- mise en place d'un organe indépendant chargé de récupérer l'ensemble des biens et des sommes avec la possibilité de tracer chaque centimes et chaque biens d'un bout a l'autre de la chaine par souci de transparence
- partage des sommes et des biens (voir vente) a différents postes de dépenses utile a l'ensemble du peuple (nourriture, logement, santé, infrastructure diverses, etc)

 

Bien sur, il ne s'agit la que d'un rapide premier jet, j'attends vos remarques / observations / cas pratiques. 

Et n'oubliez pas:

 

:)

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 54
  • Created
  • Last Reply

Héritage = royauté ?

je comprends pas trop la :/. je veux bien une explication développée :) pour comprendre le point de vue

 

Si tu as travaillé dur pour faire un leg à tes enfants ou ta famille en quoi on rapproche cela de la royauté ?

en quoi le fait de léguer un (petit) appartement serait considéré comme un rapprochement à de la royauté ?

 

Link to comment
Share on other sites

Vous avez quand pas envie de répondre correctement à sa demande de débat, aussi maladroite et tranchée soit-elle.

Le parallèle avec la royauté est grossier mais il existe, le roi de droit divin, la transmission des titres, etc...

Le sujet se lance quand même facilement, et est aussi proche d'autres sujets très actuels : la répartition des richesses, la fluidité du capital, etc... Certains chercheurs soutiennent (et c'est aussi une piste du gouvernement Macron, soit dit en passant), qu'il faudrait privilégier les transmissions directes (donations par exemple) et donc par un biais fiscal taxer moins le patrimoine qui "bouge" que le statique qui s'hérite à 60 ou 70ans et plus, avec notre espérance de vie actuelle (voir Ceci ou cela).

Certains pays n'ont pas attendu pour cela : j'ai dans ma famille quelqu'un originaire de Corée du Sud, où la taxation sur l'héritage peut être très élevée (jusqu'à 70% à l'époque). Le calcul des parents a été vite fait : on paye des études à l'étranger, on dépense ce qui peut être dépensé pour l'avenir de son enfant, sans attendre que celui-ci hérite. En matière de "fluidité" le sujet se défend bien. Alors oui en France on est attaché à la "maison des parents" mais vu les conflits de filiation sans fin que ces conneries occasionnent, il faudrait parfois se poser des questions avant le décès.

 

Et sincèrement, à titre personnel, ça me désole de voir des étudiants obligés de se tuer à McDo toutes leurs études, avec la problématique de réussite dans leurs dites études que cela occasionne. La même chance pour tous, la méritocratie etc... on en est encore loin.

 

My 2 cents

Link to comment
Share on other sites

Je comprend l'idée générale : en tant qu'héritier potentiel, si tes parents sont incompétents d'un point de vue financier (c'est le coeur du larmoiement), bref minables, tu pars désavantagé par rapport à d'autres mieux lotis.

Ça part d'un sentiment bien égocentrique : tu es sur terre, tout t'est dû, surtout l'aisance des autres. Bref de la petite jalousie.

P.S.: je suis issu d'un milieu super défavorisé. J'ai hérité de que dalle.

Link to comment
Share on other sites

Citer

Et sincèrement, à titre personnel, ça me désole de voir des étudiants obligés de se tuer à McDo toutes leurs études, avec la problématique de réussite dans leurs dites études que cela occasionne. La même chance pour tous, la méritocratie etc... on en est encore loin.

En théorie quand tu es étudiant, c'est que tu es majeur, tu es adulte et pleinement responsable de ta destinée. Techniquement, tes parents ne devraient plus devoir te payer l'université, un logement, de quoi bouffer : tu te démerdes.

Si tu as du bol, tes parents peuvent te payer tout ça ; c'est leur choix, c'est gentil. Si tu n'as pas de bol, tu ne peux rien leur reprocher, sauf de t'avoir mis au monde. En Amérique du Nord, les étudiants paient de leur poche pour la plupart, c'est pour ça qu'ils sont endettés (et pas seulement pour les cours). Pour mon fils, je paie $4000/an pour ses cours universitaire à Montréal ; j'ai économisé tout le long de sa scolarité pour y arriver sans trop de douleur maintenant.

Link to comment
Share on other sites

J'appuie la remarque d'Aloyse57. Ne pas hériter ne t'empêche pas de réussir ta vie. Je n'ai jamais connu d'étudiants être obligés de travailler à MacDo non plus pour financer leurs études. À moins d'être à Paris, j'ai toujours vu les amis me dire que la bourse suffisait amplement . Bien sûr ça ne paie pas les extras et c'est pour ça que nous faisions des jobs d'été. L'héritage c'est un bonus.

D'autre part,  je suis d'accord avec toi Gwanana vis à vis des transmissions directes. ( je ne vais pas m'étendre plus dessus )

 

Pour moi le problème n'est pas l'héritage mais le système capitaliste actuelle qui favorise plus la propriété et les biens plutot que le travail.  

Link to comment
Share on other sites

Je plussoie Aloyse57 (l'exemple qui me vient en tête est mon père qui est parti de rien et qui a quand même réussi sa vie)

 

@Gwanana: Je suis d'accord avec toi sur le principe de si les moyens sont là d'aider pour les études, sinon (cas de ma copine) les jobs d'étés ou bien les boulots en parallèles (donner des cours, faire du babysitting) peuvent te permettre de survivre aussi :).

Link to comment
Share on other sites

Merci @Gwanana il est vrai que je ne suis pas spécialement a l'aise avec la présentation de cette idée assez vaste sois t'elle.

@Aloyse57 Tu n'y est pas du tout.


Cette idée part d'un constat fort simple:

Aujourd'hui la naissance, tout comme a l'époque des rois, détermine peu ou prou la classe sociale dans laquelle nous allons évoluer. Elle permet également de dégager des opportunités ou non, indépendamment du travail fourni par le successeur. Quand bien même il est possible de s'en échapper par différents moyen (travail, effort, etc).... ou pas (tu est de telle ethnie / couleur de peau / sexe / classe sociale / etc: tu n'aura pas le poste / la fonction / le bien / etc)

Le fait est qu'il s'agit la d'une limitation, d'une différences tout a fait artificielle générant des inégalité certaines qu'il serait bon de se défaire.

Pour faire plus concis: il serait plus profitable de supprimer les classes sociales inégalitaire par nature pour les remplacer par une unique permettant de mettre tout le monde sur le même pied d'égalité en terme de chance de départ. LA seule inégalité que nous devrions garder (car indépendante de notre volonté) est celle de nos différences en tant qu'être humain (mais le sujet des différences entre être humains étant encore plus vaste, laissons le la)

En limitant / supprimant / taxant l'héritage, les gains ainsi acquis pourrait être réinjecté dans des causes bien plus vaste et bien plus profitable a l'ensemble de la population (et pourquoi pas dans le coût de l'éducation de l'ensemble des étudiants, y compris orphelins qui, par définition n'ont absolument aucun autre appuis autre que ce que l'ont veux bien leur donner)

@Bamaury Tu touche la d'autres points que je présente en haut:
- la répartition de l'ensemble des biens en prenant en compte les besoins / goûts de chacun
- la suppression de l'argent

Mais l'héritage en tant que tel touche d'autre point plus sensible encore que l'aide aux étudiants: cela touche également a la création d'entreprises et donc a la liberté d'entreprendre (seul les riches peuvent créer des entreprises), a la gestion de patrimoine (seul les riches ont un patrimoine a faire fructifier), a la création de produit (seul les riches peuvent créer des prototypes) ou encore au support financier de boites d'avenir (start up) etc. Sans parler du simple fait d'inégalité des chances entre individus à age équivalent. Cette dernière raison a elle seule suffirait.

En espérant avoir été plus clair dans mes propos.


 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Le problème ne vient pas du fait que les riches (et tu fais en plus un parallèle riche // héritage que je suis excessivement loin de partager ) puissent créer des boites, des produits, des prototypes etc (et d'ailleurs là aussi je ne partage pas ce constat), mais que les pauvres ont auraient trop de mal à le faire. Et là la solution est pour moi tout autre que la suppression de l'héritage... Il y a d'ailleurs plein de structures qui aident, le seul souci provient des financements. Les banques sont frileuses car elles ont plus de marges avec des actions de types rentes / participations et intéressement, qu'avec des prêts.

Pour moi il y a plein de problème en effet mais aucun n'est le symptôme du système d'héritage...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 minutes, menehan a écrit :


Mais l'héritage en tant que tel touche d'autre point plus sensible encore que l'aide aux étudiants: cela touche également a la création d'entreprises et donc a la liberté d'entreprendre (seul les riches peuvent créer des entreprises), a la gestion de patrimoine (seul les riches ont un patrimoine a faire fructifier), a la création de produit (seul les riches peuvent créer des prototypes) ou encore au support financier de boites d'avenir (start up) etc. Sans parler du simple fait d'inégalité des chances entre individus à age équivalent. Cette dernière raison a elle seule suffirait.

J'ai vraiment du mal à suivre la par contre (aucun troll dans mes propos, je cherche juste à comprendre ;) ):

en quoi seul les riches peuvent créer des prototypes ?

Pour la création de boîte, actuellement en France c'est compliqué certes mais tu peux très bien créer une boîte hors de France et venir t'y implémenter ensuite non ?

Pour faire fructifier son patrimoine tout le monde peut le faire (pas forcément au même niveau, simplement en fonction de ce que l'on possède)

Je ne saisis pas trop ou tu veux en venir sur ce point là

 

Citer

Aujourd'hui la naissance, tout comme a l'époque des rois, détermine peu ou prou la classe sociale dans laquelle nous allons évoluer. Elle permet également de dégager des opportunités ou non, indépendamment du travail fourni par le successeur. Quand bien même il est possible de s'en échapper par différents moyen (travail, effort, etc).... ou pas (tu est de telle ethnie / couleur de peau / sexe / classe sociale / etc: tu n'aura pas le poste / la fonction / le bien / etc)

Je ne suis pas spécialement d'accord, la naissance ne détermine pas forcément ta classe sociale

Je suis certes d'accord que certains critères feront des différences (ethnie, religion, couleur de peau ) et pourront être vu comme discriminants

A mon goût l'héritage est un plus (certains l'auront d'autre pas forcément),

après c'est: no pain no gain . Tu peux très bien te dégager des opportunités comme tu le dis :)

 

Il y a 5 minutes, Bamaury a écrit :

Le problème ne vient pas du fait que les riches (et tu fais en plus un parallèle riche // héritage que je suis excessivement loin de partager ) puissent créer des boites, des produits, des prototypes etc (et d'ailleurs là aussi je ne partage pas ce constat), mais que les pauvres ont auraient trop de mal à le faire. Et là la solution est pour moi tout autre que la suppression de l'héritage... Il y a d'ailleurs plein de structures qui aident, le seul souci provient des financements. Les banques sont frileuses car elles ont plus de marges avec des actions de types rentes / participations et intéressement, qu'avec des prêts.

Pour moi il y a plein de problème en effet mais aucun n'est le symptôme du système d'héritage...

Je suis d'accord

Link to comment
Share on other sites

Et pour ce qui est du "constat fort simple" que l'héritage définit des castes, c'est pareil je rigole doucement... si j'en étais encore à vivre à la manière de mes ascendants, je devrais être un sans diplôme, me faire réanimer l'hiver à la limite d'être mort de froid, dépasser les frontières agrippé sous un train ou bien dans les mines. Mais non, heureusement, mes parents, arrières grand parents, etc, on préféré vivre chichement et mettre de côté afin de permettre à leurs enfants de vivre mieux qu'eux. Et crois moi j'espère bien faire pareil. Pour moi l'héritage permet tout l'inverse, il permet de voir loin et surtout de voir pour les autres, c'est loin d'être égoiste.

tiens par exemple dans la ville où j'ai été éboueur : http://www.vivonsnotreville-amberieu.com/wp-content/uploads/2016/03/Fab-Lab.pdf . Si j'avais eu une idée et le courage de me bouger le cul, c'est pas la création d'un prototype qui m'aurait gêné. Et on parle d'une petite ville là, même pas d'une préfecture...

Link to comment
Share on other sites

Je conçois que vous ayez plein d'exemple merveilleux de gens qui ont réussi en partant de rien, mais ça devient de moins en moins vrai. Statistiquement, les études sont plus chers, le coût de la vie est plus élevé, et et les étudiants réussissent moins s'ils ont à taffer à côté ( ICI ).

Je fais partie de tous les tableaux : j'ai travaillé toutes mes vacances entre le Bac et la fin de la licence, et j'ai pu faire mon master grace à un emprunt. J'ai pu réussir sans "hériter", mais je fais partie des chanceux qui ont pu   :

- travailler ailleurs qu'au Mcdo en dehors des heures de cours 

- obtenir un crédit (avec garantie parentale quand même, vous avez déjà vu un banquier prendre un risque?)

Certains pays l'ont aussi compris, à mon sens tes études et directement après le bac, c'est pas le moment où tu vas te la couler douce mais où tu dois savoir où tu vas : Les suédois peuvent emprunter pour voyager à 0%, etc... Si je pouvais faire un voeu pieux, c'est de ne pas lire ce genre de choses :

Citer

Dina, Léo et les autres vivent dans la "peur" – le mot revient sans cesse – du partiel suivant, de l'échec, de la conciliation impossible entre leurs deux moitiés de vie. Léo a redoublé en licence, alors qu'il trimait le week-end chez Quick. Il a "la hantise que ça se reproduise". Enchaîner journée de cours, train, puis Chronodrive, avec les commandes à préparer en cinq minutes… "C'est quand même fatigant physiquement, je n'ai pas forcément l'énergie ni le temps d'approfondir les cours." Ni de profiter de la vie de campus. Sacrifiée. "Le cliché de l'étudiant qui fait la fête, ce n'est pas vraiment ça…"

Je ne suis plus étudiant, cela ne me concerne donc pas (plus, parce que cette peur je l'ai aussi connue), mais clairement, s'il y a un moment où l'on doit pouvoir être serein et bien dans ces baskets, c'est le post-bac.
 

La question de "l'héritage" se place également là : A mérite égal, deux étudiants de la même filière n'auront pas les mêmes chances.

 

J'ai pas mal divagué sur les étudiants, et maintenant j'ai la flemme de répondre sur l'héritage. 

Link to comment
Share on other sites

Je ne vois pas en quoi supprimer l'héritage va mieux distribuer la richesse. Prenons le problème à l'envers et regardons ce qui se passe quand les gens n'ont pas d'héritiers.

J'ai le cas autour de moi : famille, amis, connaissances, sans enfants. Leur argent est dépensé pour ne pas le laisser à l'état. Mais pensez-vous que cet argent retourne dans le pays principalement ? Non, ils voyagent souvent et dépensent à l'étranger (perte sèche), ils se paient de grosses berlines étrangères (déficit balance extérieure), se contentent de jobs plus calmes et moins payés (perte de productivité) et quittent le monde du travail plus tôt (perte des impôts). Qu'est ce que la société y gagne, y-a-t'il quelqu'un plus riche ?
Pour les moins fortunés, ils laissent pourrir leur logement sur pied, accumulent des dettes qu'ils savent qu'ils ne rembourseront jamais, ne font plus attention à rien, juste à leur nombril. Et oui, quand on a rien a perdre, pourquoi se gêner ?

Toujours sur la suppression de l'héritage : ici au Canada, les héritages ne sont pas taxés ou si peu. Mais le "si peu" est encore trop pour ceux qui ont des moyens considérables. Alors ils montent des structures fiscales et ne laissent aucun héritage sonnant et trébuchant, mais plutôt des places sur des Conseils d'Administration de sociétés immobilières immatriculées à l'étranger. Résultat : des revenus garantis aux héritiers et pas un cent pour les gouvernements.

Voulez-vous aussi interdire la possession de biens et les revenus locatifs ?

Link to comment
Share on other sites

Citer

La question de "l'héritage" se place également là : A mérite égal, deux étudiants de la même filière n'auront pas les mêmes chances.

Oui, on est tous différents : si j'avais pesé 55kg, j'aurais eu du mal a être chauffeur routier. Mais à 100Kg, je n'aurais pas pu être danseur de ballet.

Et mon frère a fini ses études avec un doctorat et moi avec un CAP. Pourtant on a le même héritage, comment ça que je n'ai pas eu la même chance :ane: ?

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 minutes, Aloyse57 a écrit :

Oui, on est tous différents : si j'avais pesé 55kg, j'aurais eu du mal a être chauffeur routier. Mais à 100Kg, je n'aurais pas pu être danseur de ballet.

Et mon frère a fini ses études avec un doctorat et moi avec un CAP. Pourtant on a le même héritage, comment ça que je n'ai pas eu la même chance :ane: ?

 

Tu déformes le débat avec des propos grossiers, donc je vais répondre une dernière fois, parce que c'est toujours un peu les mêmes conneries :

 

L'égalité ne doit pas porter sur les résultats, mais sur les chances : on ne doit pas enfermer un gamin dans son milieu parce que les moyens matériels de celui-ci tendent à l'y maintenir. S'il est une responsabilité de notre "société" (et excuse moi mais je paye clairement mes impôts aussi pour que cela ne bénéficie pas qu'à mon propre petit cul, qui se débrouille très bien tout seul), c'est bien de donner des chances à des gamins doués de les exprimer. On ne doit pas faire payer à un gamin les difficultés de ses parents. C'est si utopique que ça?

 

C'est une vision angélique du monde? Peut être bien, mais les idéaux d'égalité et de progrès de notre société sont à ce prix. On peut choisir de rester terre à terre ou d'élever un peu les prétentions du monde dans lequel on vit. Le cynisme n'a jamais été une preuve de grandeur ou d'intelligence.

 

Link to comment
Share on other sites

Hop,

je savais que je prêtais le flanc a la critique avec mes exemples, je vais affiner ma pensée.

- effectivement je parle de gens dit riches. Et effectivement, la réalité de l'héritage peut être très différente des gens riches. Mais entre quelqu'un ne possédant aucun héritage et quelqu'un possédant un héritage même réduit (une maison par exemple), même sans argent, la différence reste énorme: il est toujours possible de transformer le foncier en argent comptant ou du moins de réduire ses dépenses en habitant le foncier en question. L'héritage rend riche, a différents niveaux certes mais c'est une réalité. J'ai utilisé un raccourci mais la réalité ne change pas.

- quand je parle de monter son entreprise: sans banque, c'est mort. Avec c'est vivre pour eux et non pour soi. Quand l'argent vous appartient, il est aisé de le placer ou l'on veux. Et il est aisé de le gérer selon les revenus obtenues. Et surtout, seul maitre a bord, toutes les décisions appartient au possesseur des capitaux.
Quand on vient a vivre avec de l'argent prêté, la situation est très différente. Déjà, il faut l'obtenir. Ensuite il ne vous appartient pas, il faudra le rendre, d'une manière ou une autre. Il devient donc clair que l'on vient a travailler mais plus pour sois mais bien pour autrui. Il existe donc des boites, géré par des particulier qui n'ont pas un sous, possédé par des banques. Ce qui au final revient a dire que la banque possède la boite. Avec les effets désastreux que cela peut engendrer.

- quand je parle de patrimoine c'est exactement la même chose: il est plus facile de devenir propriétaire (cad devenir propriétaire avec son argent qu'avec l'argent de la banque) quand nous avons les moyens d'acheter du foncier que quand nous empruntons. Et pour cela, l'héritage a toute sa place: il est fort rare d'avoir les moyens d'acheter un appart ou une maison comptant au début de sa vie. Mais quand ceux, chanceux d'avoir eu un héritage le peuvent, cela engendre par nature un déséquilibre. Pire encore, quand les premier ont les second comme locataire: l'héritage engendre un cercle vicieux qui va naturellement pousser les deux protagoniste dans la même direction qu'ont connu leurs aïeuls.

- concernant la création de produits ou encore de start up: pour le coup c'est une réalité que je vis au quotidien. Je bosse dans une start up en robotique. Elle n'existe que parce qu'un mécène privé nous soutien. Cela aurai pu être la société en tant que tel mais non: un nombres restreint de personnes seulement nous permettent de vivre. Pourtant la société en générale va profiter de nos futurs produits, il aurai été plus logique que cela sois pratiquement du domaine public (disons le bien commun) or, comme cela n'est pas le cas, vous, en tant qu'individus, vous devrez payer plus cher un produit fermé et sous licence alors qu'il aurai été possible de le concevoir libre et ouvert. Cette décision ne vient que de la volonté politique de la direction souhaitant gagner plus de sous que ceux initialement investis.

Créer le même produit (en y investissant le même nombres d'heures de travail, de coût d'achat, de fabrication, etc) n'aurai pas été possible par des gens sans ressources, sans moyens (y compris en passant par les FAB LAB et autres site de financement participatif)

Si la possibilité d'évolution industrielle n'est réservé qu'a une certaine marge de population, l'envie de révolution est partagé par le plus grand nombre.

@Aloyse57

concernant le partage de richesse: j'ai présenté mon point de vue dans mon premier post: création d'un organisme permettant le suivis de chaque cent. C'est un pré requis obligatoire et nécessaire pour justement éviter les abus que nous avons actuellement.

concernant la différence entre individus: j'ai déjà répondu dans un précédent post: LA seule inégalité que nous devrions garder (car indépendante de notre volonté) est celle de nos différences en tant qu'être humain (mais le sujet des différences entre être humains étant encore plus vaste, laissons le la)

Le dernier point soulevé concernant la possession de biens et la suppression des revenus locatif est en relation direct avec les autres que je présente en début de topic:
- répartition de l'ensemble des biens en prenant en compte les besoins / goûts de chacun
- une mise en place d'une véritable culture du vivre ensemble

A cette question, ma réponse est: oui, supprimons l'idée même de propriété des biens immobilier. Se loger est une nécessité absolue, un besoin vital, au point ou qu'aucun est en droit de revendiquer la propriété d'autrui. Le bien commun doit l'emporter sur le droit particulier.



@BamauryTon exemple est ce que j'attendais: "l'héritage permet de voir mieux et plus loin pour d'autre que moi." Certes. Mais pas tout a fait vrai: il permet de voir mieux et plus loin pour ta famille, pas pour l'ensemble du genre humain. La différence est de taille! Et nous sommes pile dans ce que je présente avec mon histoire de royauté: le gueux d’à coté peut crever tant que moi (et par extension ma famille) va bien, il n'avait qu'a faire mieux, prout a lui.

Ce n'est pas fondamentalement faux et ton point de vue est surement le plus partagé aujourd'hui. Mais comprend que tu joue a un jeu très dangereux.

- c'est ignorer le précepte de base que l'être humain est de vivre ensemble
- c'est ignorer qu'un jour, toi aussi tu pourrait être en position de faiblesse et que tu sera très heureux de le voir a ce moment la

- c'est ignorer que ton gueux de voisin pourrait un jour te sauver la vie de par ses expériences différentes
- c'est ignorer ton voisin c'est peut être ton garagiste. Ou ton médecin. Ou un pompier. Ou ton facteur.  Et que si il vis mal (lui ou sa famille), il travaillera mal. Et que tu peux en souffrir un jour (systémique des plaques a l’échelle humaine)

Alors autant faire en sorte que le monde aille mieux. Ou qu'il sois plus juste.

Link to comment
Share on other sites

Pour moi on en revient au fait que c'est le problème du capitalisme et non du droit à la propriété/héritage...
Tes derniers points m'en touchent une sans faire bouger l'autre: je suis comme Gwanana et je suis très heureux de payer mes impôts dans un souci de solidarité. Mais je considère que c'est aux parents de s'occuper de l'avenir de leurs enfants tout autant que leurs contemporains. En fait contrairement à ta réflexion, je n'oppose pas une logique de solidarité familiale à une solidarité universelle. Les deux doivent vivre ensemble

Link to comment
Share on other sites

@Bamaury

Concernant le premier point: L'héritage provoque des inégalité certaines dans un système capitaliste, lui même extrêmement inégalitaire. Les deux sont donc à proscrire. Tout comme la propriété abusives (couvrant de larges pans de la société allant des droits des œuvres culturel aux brevets) La aussi le sujet étant très vaste, on ne va pas s'attarder dessus (sauf si quelqu'un souhaite ouvrir un topic sur le sujet)


Concernant le second point: la suppression de l'argent n'est pas le sujet du topic. Mais je te propose d'en ouvrir un sur le sujet, je me ferais un plaisir de te répondre :)

Link to comment
Share on other sites

Il y a 23 heures, menehan a écrit :

supprimer:
- l'argent (parce que vu ce que l'on fait pour en avoir plus ou en donner moins, ca devient de plus en plus n'importe quoi),
- l’héritage (ou comment accepter le système de royauté a notre époque),
- l'individualisme prédominant (ou comment imposer des systèmes d'avantages / privilèges au mieux, de compétitivité / dominant / dominé au pire),
- les licences d'utilisations / brevets / les droits d'auteurs (parce que patent troll / freins a l’innovation),
- la politique actuelle (j'argumente rapidement ou bien?)
- supprimer l'idée de la croissance,

Tu parles de supprimer l'argent avant de parler de l'héritage, désolé mais si tu voulais ne parler que du second point, c'est mal formulé :chinois: Mais soit, pourquoi pas.

Je reste convaincu que l'héritage n'est pas un problème dans un monde où il ne serait pas possible de faire fructifier des biens en argent (hormis la vente). 

Il y a 6 minutes, menehan a écrit :

L'héritage provoque des inégalité certaines dans un système capitaliste

Donc pas besoin de supprimer le premier si on règle les problèmes du second...

Je ne vois pas pourquoi on devrait supprimer le droit à tout parent de s'occuper de la sécurité de ses enfants.... 

Link to comment
Share on other sites

Ah oui,  puis petit aparté : les rois des Francs étaient élus à l'origine... La royauté n'implique pas toujours les dynasties, et les dynasties n'impliquent même pas forcément l'héritage des biens mais uniquement du pouvoir.... Alors le // entre héritage et royauté j'ai toujours du mal même après ton explication... 

Link to comment
Share on other sites

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.


×
×
  • Create New...