Jump to content

Limite de la programmation


Recommended Posts

Ben je vois pas quoi ...

C'est faisable, mais il y a tellement d'éléments, et les paramètres devraient être si précis que cela tiendrait du miracle !

Mais c'est vrai que si on ne néglige pas la gravité, calculer le résultat des intéractions de gravité avec un système à + de 2 éléments est déjà impossible je crois.

Pour envoyer les sondes spatiales, ils se basent sur des approximations des intéractions des différentes planètes ...

Link to comment
Share on other sites

Pour le truc du loto, y'aurait pas un paramètre, genre théorie du chaos, qu'on ne pourrait jamais calculer ?

pas si on connait extremement précisément les conditions initiales. Le loto est effectivement un système qui temps vers le chaos, c'est-à-dire qu'il est trèèèèès sensible au conditions initiales (deux contitions très proches peuvent donner des résultats très différents).

Donc comme tous les système chaotiques, le problème ne vient pas du calcul, mais du capteur :-D

Link to comment
Share on other sites

Pour moi, il y a deux problèmes majeurs pour ce qui concerne l'exemple du loto:

1 - Il faut modéliser le fonctionnement de la machine.

2 - Il faut un capteur sur la machine.

1 - Plus un modèle est proche de ce qu'il modélise plus il est complexe. Un modèle parfait (peut on encore parler de modèle) est aussi complexe que ce qu'il modélise. Modéliser de manière parfaite la machine du loto reviens à faire un double de la terre et peut être de l'univers - ou au moins une grande partie - puisqu'on ne peut négliger aucune interaction gravitationnelle. Ce modèle pourrait être légèrement difficile à réaliser :chinois: .

2 - Le fait d'observer un évènement n'est pas anodin. Dans je ne sais plus quelle théorie (dsl perte de mémoire), on parle de l'observation des particule infimes (photon) je crois, pour pouvoir les observer, il faut de l'énergie, mais l'introduction d'énergie pertube ces particules. Lorsqu'on les observe, les particules n'ont donc pas le même comportement que s'il n'y a pas d'observateur. Je pense qu'on peut étendre ce raisonnement à la machine du loto, si tu l'instrumentes de manière à pouvoir prédire son résultat, le résultat sera influencé. Cela a deux conséquences: a- tu ne prédis pas véritablement le résultat (puisqu'il a potentiellement évolué à cause du capteur) b- il n'est pas sur que tu arrives à t'abstraire de l'influence du capteur de manière à prédire ce résultat "corrompu".

Link to comment
Share on other sites

Modéliser de manière parfaite la machine du loto reviens à faire un double de la terre et peut être de l'univers - ou au moins une grande partie - puisqu'on ne peut négliger aucune interaction gravitationnelle.

Ce modèle pourrait être légèrement difficile à réaliser :-D .

J'ai pas dit le contraire :-D

La théorie c'est un truc de cinglés, et théoriquement tout ce que tu décris peut se faire :fou:

tu le dis toi même avec la phrase que j'ai mis en gras : difficille ça veut pas dire impossible... théoriquement :mdr:

Link to comment
Share on other sites

C'est dans la physique quantique qu'a été introduite la notion de probabilité de localisation d'un électron, si ma mémoire est bonne.

Pour pouvoir le situer il faut modifier le système et donc le déplacer. On ne peut que dire qu'il a tant de chances d'être là, et tant d'autres chances d'être par là bas ...

Link to comment
Share on other sites

En passant, un petit point sur le goto :

Je sais pas si quelqu'un ici a déjà vu un peu de compilateurs, mais toutes les boucle et sauts conditionnels(if,for,while...) sont du goto en fait... Limiter le goto, c'est bien parce que tous les langages (haut niveau) proposent une alternative. Je ne sais pas si en assembleur tu echappes au goto, mais en tout cas, en langage machine, t'es bien obligé, de déplacer brutalement ton pointeur d'exécution à un moment

Link to comment
Share on other sites

nimportnawak :D:up:

Tu crois qu'il va comprendre ton ordi si tu lui dis goto ? :p:D

Il comprendra peut être mieux si tu changes l'adresse mémoire de la prochaine instruction à exécuter...

Ensuite les goto si c'était autant à chier pourquoi c'est autant utilisé, et pas par des blaireaux en plus...

Surtout dans la gestion des erreurs, ça permet justement de rendre le code plus clair :p

Link to comment
Share on other sites

C'est dans la physique quantique qu'a été introduite la notion de probabilité de localisation d'un électron, si ma mémoire est bonne.
:chinois:

D'après la relation d'indétermination d'Heisenberg, en mécanique quantique on passe dans un espace probabiliste. Le plus flagrant est le fait que l'on ne peut mesurer à la fois la position et le moment (vitesse). Mais on peut observer l'évolution temporelle des probabilités grace à l'équation deSchrödinger.

Link to comment
Share on other sites

En passant, un petit point sur le goto :

Je sais pas si quelqu'un ici a déjà vu un peu de compilateurs, mais toutes les boucle et sauts conditionnels(if,for,while...) sont du goto en fait... Limiter le goto, c'est bien parce que tous les langages (haut niveau) proposent une alternative. Je ne sais pas si en assembleur tu echappes au goto, mais en tout cas, en langage machine, t'es bien obligé, de déplacer brutalement ton pointeur d'exécution à un moment

Ok mais l'important est de structurer le programme de manière logique à l'aide de sauts conditionnels qui par leurs limitations t'empechent de faire n'importe quoi sans t'en rendre compte. Le goto n'a pas de limite donc tu peux arriver très rapidement à faire de la récursivité cachée...

D'après la relation d'indétermination d'Heisenberg, en mécanique quantique on passe dans un espace probabiliste. Le plus flagrant est le fait que l'on ne peut mesurer à la fois la position et le moment (vitesse). Mais on peut observer l'évolution temporelle des probabilités grace à l'équation deSchrödinger.

:chinois: c'est ça que je recherchais, le principe d'incertitude.

Link to comment
Share on other sites

En passant, un petit point sur le goto :

Je sais pas si quelqu'un ici a déjà vu un peu de compilateurs, mais toutes les boucle et sauts conditionnels(if,for,while...) sont du goto en fait... Limiter le goto, c'est bien parce que tous les langages (haut niveau) proposent une alternative. Je ne sais pas si en assembleur tu echappes au goto, mais en tout cas, en langage machine, t'es bien obligé, de déplacer brutalement ton pointeur d'exécution à un moment

Ok mais l'important est de structurer le programme de manière logique à l'aide de sauts conditionnels qui par leurs limitations t'empechent de faire n'importe quoi sans t'en rendre compte. Le goto n'a pas de limite donc tu peux arriver très rapidement à faire de la récursivité cachée...

D'après la relation d'indétermination d'Heisenberg, en mécanique quantique on passe dans un espace probabiliste. Le plus flagrant est le fait que l'on ne peut mesurer à la fois la position et le moment (vitesse). Mais on peut observer l'évolution temporelle des probabilités grace à l'équation deSchrödinger.

;) c'est ça que je recherchais, le principe d'incertitude.

;) Clairement, et c'est bien un des avantages des langages structurés dits de haut niveau

Pour l'incertitude d'Heisenberg, j'ai entendu dire que c'était fondamental (dans le sens base). Mais cette incertitude n'est-elle pas révélée par notre méconnaissanse ? C'est-à-dire que ptet dans quelques temps, on pourra prévoir une position à un instant (et adieu le hasard) d'une particule dont on ne peut pas aujourd'hui, et que cette incertitude sera repoussée sur une autre classe de particule (plus petite) ?

C'est pas très clair désolé

Link to comment
Share on other sites

en fait, tout vient de l'outil de mesure. Avec une règle graduée en centimètre, il faut être très astucieux pour mesurer des millimètres. avec es photons, il faut être très astucieux pour mesurer des électrons :francais:

Link to comment
Share on other sites

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...