Jump to content

La ministre de la Culture veut imposer une baisse du quota de créativi


Recommended Posts

La ministre de la Culture veut imposer une baisse du quota de créativité dans les séries américaines

small18022014_3-685x300.png

Alors que Netflix devrait arriver prochainement en France, déjà auréolée du succès de sa série House of Cards, l’autre grand géant HBO domine le marché avec des séries de qualité, de Newsroom à Games of Thrones. Une position qui frôle le monopole pour les grands médias français, qui, de TF1 à M6 en passant par Canal Plus, demandent au ministère de la Culture de prendre ses responsabilités et d’exiger un quota de créativité plus bas dans les séries américaines.

Les séries américaines vont devoir revoir leur créativité à la baisse si elles veulent montrer patte blanche. Le ministère de la Culture a entendu l’appel des grands groupes médias français. « La créativité des séries américaines pose un réel problème » assure Aurélie Filippiti qui souhaite en discuter avec les représentants des chaînes américaines dès que possible. « On est face à un combat qui joue en notre défaveur » assure-t-elle. « Nos scénaristes ne peuvent pas lutter ou alors en réfléchissant énormément, ce qui peut leur prendre du temps. Et pendant ce temps, d’autres séries arrivent. C’est un cercle vicieux ».

Les séries américaines – et parfois anglaises – sont devenues très populaires en France. À tel point que les séries hexagonales n’arrivent plus à suivre. « Le public américain est très habitué à la créativité, il a développé quelque chose comme une sorte d’addiction. Il a besoin de sa dose de créativité, tous les jours » explique un scénariste de Braquo. « Le Français n’est pas encore prêt, je pense. Trop de créativité d’un coup dans un épisode d’une série pourrait provoquer des dommages irréparables » affirme-t-il.

Plusieurs pistes sont étudiées pour abaisser la créativité des séries concernées. « On pourra peut-être couper des séquences, des plans, rendre la série moins compréhensible. Tout est envisageable » affirme la ministre. Dans un communiqué commun, des scénaristes français se portent d’ailleurs volontaires pour aider les scénaristes américains à être moins créatifs dans leurs propositions. « Nous sommes passés maîtres dans l’art de restreindre notre créativité, nous avons tous vraiment hâte de partager ce savoir avec nos confrères ».

Source

Link to comment
Share on other sites

Quand tu vois les clones français des experts qui ne leur arrive même pas à la cheville. Et pourtant c'est une vieille série qui ne brille pas par sa créativité...

Bref mieux vaut lire ça que d'être aveugle, et pourtant ça fait peur.

Link to comment
Share on other sites

Je ne dirais pas ca comme ça...les français ne se donnent pas les moyens...dans les séries américaines, si on regarde bien, il y a énormément de faux raccords...juste pour que chaque plan sonne juste...alors que dans une série française, tu as un seul plan, une seule prise...du coup, le résultat est tout de suite moins bon.

La seule fois ou un français s'est réellement donné la peine de tourner à l'américaine, il n'a pas sorti son film (je parle bien entendu de l'Enfer de H.G. Clouzot)...

Link to comment
Share on other sites

Je ne dirais pas ca comme ça...les français ne se donnent pas les moyens...dans les séries américaines, si on regarde bien, il y a énormément de faux raccords...juste pour que chaque plan sonne juste...alors que dans une série française, tu as un seul plan, une seule prise...du coup, le résultat est tout de suite moins bon.

La seule fois ou un français s'est réellement donné la peine de tourner à l'américaine, il n'a pas sorti son film (je parle bien entendu de l'Enfer de H.G. Clouzot)...

C'est pas ca, c'est aussi la crédibilité des personnages et des scènes , franchement un grand père flic qui arrête 50 personnes a mains nues c'est loin réaliste que le mec de la section spéciale Assault qui en chie avec un delaeur de drogue chinois.
Link to comment
Share on other sites

Certes, mais le budget est moins important...tant qu'en France on ne s'adressera qu'à un public francophone, il sera impossible de rentabiliser les grosses production...et puis en France, faire ce qui a déjà été fait mille fois rassure tant les producteurs que madame michu qui ne sera pas perdue...

Outre manche, la BBC se donne les moyens de faire les choses bien...du coup, Dr Who est un succès mondial, Top Gear (dont la production ressemble de plus en plus à celle d'une série) également, idem pour Sherlock, etc, etc ...

Link to comment
Share on other sites

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...