Jump to content

Il etait une fois un reseau social libre...


ThomasBrz

Recommended Posts

Bonjour, voila j'ai une idée toute simple, et si un réseau social libre et autonome existait. 

 

Donc l'idée de départ est qu'il ne soit gérée par aucune entité a pars ses membres et dont aucune entreprise ou pays peut en tiré profit.

 

Fonctionnement :

L'idée pour s'inscrire sur ce réseau il faut juste un pseudo et un mot de passe.

 

Tous que l'on met dessus est considéré public et la seul partie confidentielle devra être le mot de passe et le chat privée, bien sur le réseau en lui même supprimera les messages privées au fur et a mesure.

 

On pourra avoir des amis pour suivre leur activité qui s'afficheront dans le flux d'actualité toute les choses qui publieront, je pense qu'il y aura deux niveaux :

_follow :  lui servira juste a affiché leurs activités dans notre flux d'actu et la personne que l'on follow pourra décider de ce qu'est autorisé a faire si on le follow (Je détaillerai après ); 

 

 _friend : lui autorisera sous accord mutuel toute les fonctionnalités du follow pour les deux parties.

 

Ce que peut-être autorisé par l le follow seront :

-commenter les activités;

-mettre des j'aime;

-partager les activités du mec suivi;

-communiquer en chat privée;

-lui poster des activités;

-lui envoyer des messages;

-regarder ses amis.

 

 

Le respect :

 

Pour ce qui est de faire respecter l'ordre, il y aura possibilité de dénoncer. La personne qui se verra dénoncer aura connaissance du motif et pourra écrire un pavé pour se défendre, la partie qui dénonce devra écrire le motif de quelques mots et aussi de quoi elle accuse en détails. Aucun des deux parties n'aura connaissance de ce que l'autre aura écrit hors mis le motif.

 

Pour ce qui est de la sanction elle sera décidé par des juges(500 personnes) choisi au hasard pour chaque affaire, les juges eux auront le droit de lire: les pavés, le motif et auront accès aux antécédents(historique impliquant les parties concernées dans d'autre affaire ayant étaient jugées), mais les juges n'auront pas connaissance des pseudos des deux parties ni celle des autres juges  

 

Les sanctions pourront être donné aux deux parties, allant de la simple punition auditive aux bannissement de cette personne.

Pour que la punition soit juste se sera ce que la majorité aura décidé pour chacun des cas.

 

Le financement :

 

J'ai deux idées :

-soit par un système de pub qui sera basé sur un algorithme qui définira la pub nécessaire pour maintenir les serveurs;

-soit par un financement par dons, le montant nécessaire chaque mois pour subvenir aux besoin du serveur sera remis a zéro.

 

 

La maintenance :

 

Le site sera ouvert et le maintenance sera fait par n'importe qui, pour que le site dispose de la mise a jour, il faudra qu'elle soit validé par plus de 75% des testeurs inscrits et en activité.

Les testeurs devront s'inscrire et devront donner leurs avis sur la mise à jour.

 

 

 

Voila j'aimerais votre avis sur cette idée et si c'est envisageable  

 

(je vous prie de m'excuser pour ma formulation et mon orthographe)

 

 

Link to comment
Share on other sites

Bonjour, voila j'ai une idée toute simple, et si un réseau social libre et autonome existait. 

 

Donc l'idée de départ est qu'il ne soit gérée par aucune entité a pars ses membres et dont aucune entreprise ou pays peut en tiré profit.

= Diaspora

 

:-)

Link to comment
Share on other sites

si c'est envisageable

Oui, c'est envisageable mais la grosse difficulté d'un réseau social libre (comprendre a-centré), c'est garantir entre autres l'unicité des noms d'utilisateurs (et leur identité au passage). Le problème est loin d'être évident. L'avantage d'un FB, Twitter ou G+, c'est la base de données des utilisateurs qui est un gros machin centralisé. Stéphane Bortzmeyer avait fait une présentation sur le sujet à PSES 2013

Link to comment
Share on other sites

Oui, c'est envisageable mais la grosse difficulté d'un réseau social libre (comprendre a-centré), c'est garantir entre autres l'unicité des noms d'utilisateurs (et leur identité au passage). Le problème est loin d'être évident. L'avantage d'un FB, Twitter ou G+, c'est la base de données des utilisateurs qui est un gros machin centralisé. Stéphane Bortzmeyer avait fait une présentation sur le sujet à PSES 2013

Je vois, et le gros machin centralisé doit couter cher, vue qu'il faut une salle et tout le reste avec.

Link to comment
Share on other sites

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...