Jump to content

Nozalys

INpactien
  • Posts

    141
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

About Nozalys

  • Birthday 09/04/1988

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

Nozalys's Achievements

Collaborateur

Collaborateur (7/14)

  • First Post Rare
  • Collaborator Rare
  • Week One Done
  • One Month Later
  • One Year In

Recent Badges

  1. Hello, Tu m'as coupé l'herbe sous le pied, ils m'ont fait peu ou prou la même réponse : Je leur ai demandé en réponse s'il était possible de désactiver cette fonction, et suggéré une telle option dans une future mise à jour mais mon ticket est resté sans réponse depuis. En fait, c'est rassurant et on s'en doutait un peu, certes. Mais d'un autre côté ça ne dit pas tout : mes bornes Wifi continue de s'allumer "en vert" alors qu'elles n'ont plus accès à aucune requête externe.. Mon PiHole bloque toutes les requêtes DNS, et les bornes fonctionnent parfaitement bien. Ou alors ça veut dire que les bornes ont aussi la capacité à se connecter à une IP fixe (qui donc doit être considérée comme valide Ad vitam æternam). Et c'est là, je pense, qu'intervient la requête périodique en HTTPS vers "ec2-52-51-94-140.eu-west-1.compute.amazonaws.com". Je pense que l'IP 52.51.94.140 est forgée en dur dans le firmware, ce qui expliquerait que PiHole ne voit jamais de requête DNS sur ce nom de domaine, mais que le tcpdump du routeur le voit. Et puis je trouve malgré tout plutôt "limite" leurs choix des noms de domaines.
  2. Merci pour tes réponses. Je les reprend dans l'ordre : Je n'ai pas accès à la requête DNS correspondante car justement je ne vois pas transiter les requêtes DNS des bornes wifi. Je pense que c'est parce que les bornes et le pihole sont sur le même subnet, sur mon switch, et que c'est le switch qui s'occupe localement du routage direct. J'imagine que dans ce cas le routeur n'intervient pas. Peut-être en effet. Ou une méthode basique pour détecter l'accès à Internet ? Mais je n'ai ni LED rouge ni alarme sur l'application de configuration Android pour approuver cette thèse. Ça me semble difficile car les timestamp de tcpdump ne correspondent à rien.. Ce log, je l'ai capturé entre midi et midi 20. Et puis pihole me remonte une requête DNS toutes les 30 secondes, tcpdump cette communication toutes les 5 minutes. Je ne vois rien à tirer de ces 2 informations en fait. Cool (oui j'avais juste retiré les 2 adresses MAC. Next step : j'envoie un mail au support technique de TP-Link pour leur demander plus de précisions. Mais vu la portée des questions je ne m'attends pas à une réponse éclairante.
  3. Hum hum... un problème avec la notion du temps ? 🙂 Bon j'ai trouvé le temps d'essayer tcpdump ce matin : j'ai désactivé mes règles de blocage DNS de pihole pour les bornes Wifi : en ~10 minutes je vois bien une vingtaine de requêtes autorisées sur le log de pihole, mais pas de communication vers les domaines ciblés et listés un peu plus haut vus par tcpdump. En revanche j'ai des communications périodiques (toutes les 5 minutes) avec AWS : tcpdump: listening on switch0, link-type EN10MB (Ethernet), capture size 262144 bytes 11:19:25.824022 ARP, Ethernet (len 6), IPv4 (len 4), Request who-has 192.168.10.1 tell 192.168.10.3, length 46 11:19:25.824112 ARP, Ethernet (len 6), IPv4 (len 4), Reply 192.168.10.1 is-at <mac_addr> (oui Unknown), length 28 11:19:25.824392 IP (tos 0x0, ttl 64, id 7940, offset 0, flags [DF], proto TCP (6), length 85) 192.168.10.3.60748 > ec2-52-51-94-140.eu-west-1.compute.amazonaws.com.https: Flags [P.], cksum 0x36c6 (correct), seq 1033188425:1033188458, ack 652211079, win 1078, options [nop,nop,TS val 238488456 ecr 1788533542], length 33 11:19:25.955087 IP (tos 0x0, ttl 228, id 11243, offset 0, flags [DF], proto TCP (6), length 52) ec2-52-51-94-140.eu-west-1.compute.amazonaws.com.https > 192.168.10.3.60748: Flags [.], cksum 0xa68a (correct), ack 33, win 145, options [nop,nop,TS val 1788768875 ecr 238488456], length 0 11:19:25.955659 IP (tos 0x0, ttl 64, id 7941, offset 0, flags [DF], proto TCP (6), length 111) 192.168.10.3.60748 > ec2-52-51-94-140.eu-west-1.compute.amazonaws.com.https: Flags [P.], cksum 0xde88 (correct), seq 33:92, ack 1, win 1078, options [nop,nop,TS val 238488469 ecr 1788768875], length 59 11:19:26.050108 IP (tos 0x0, ttl 228, id 11244, offset 0, flags [DF], proto TCP (6), length 52) ec2-52-51-94-140.eu-west-1.compute.amazonaws.com.https > 192.168.10.3.60748: Flags [.], cksum 0xa5eb (correct), ack 92, win 145, options [nop,nop,TS val 1788768962 ecr 238488469], length 0 11:19:26.072034 IP (tos 0x0, ttl 228, id 11245, offset 0, flags [DF], proto TCP (6), length 109) ec2-52-51-94-140.eu-west-1.compute.amazonaws.com.https > 192.168.10.3.60748: Flags [P.], cksum 0x34b0 (correct), seq 1:58, ack 92, win 145, options [nop,nop,TS val 1788768985 ecr 238488469], length 57 11:19:26.072430 IP (tos 0x0, ttl 64, id 7942, offset 0, flags [DF], proto TCP (6), length 52) 192.168.10.3.60748 > ec2-52-51-94-140.eu-west-1.compute.amazonaws.com.https: Flags [.], cksum 0xa1ea (correct), ack 58, win 1078, options [nop,nop,TS val 238488481 ecr 1788768985], length 0 11:19:30.966091 ARP, Ethernet (len 6), IPv4 (len 4), Request who-has 192.168.10.3 tell 192.168.10.1, length 28 11:19:30.966366 ARP, Ethernet (len 6), IPv4 (len 4), Reply 192.168.10.3 is-at <mac_addr> (oui Unknown), length 46 11:20:43.617517 ARP, Ethernet (len 6), IPv4 (len 4), Request who-has pihole tell 192.168.10.3, length 46 La première question que je me pose c'est comment se fait-il que le domaine ec2-52-51-94-140.eu-west-1.compute.amazonaws.com n'apparaisse pas dans les requêtes DNS de pihole ? La seconde question c'est pourquoi les bornes feraient-elles des requêtes de résolution de nom de domaine sans communiquer avec ces domaines ? La troisième question c'est aussi pourquoi tcpdump ne "voit pas" ces requêtes DNS ? Ensuite, la raison de cette communication avec AWS... peut-être est-ce lié à la fonction de sauvegarde/restauration des paramètres des bornes dans le cloud de TP-Link (tplinkcloud.com) Et, heu.. on est d'accord que je n'expose aucune donnée identifiante dans ce log tcpdump ?
  4. En effet j'ai vu qu'il y a un outil graphique "Packet Capture" dans le routeur, et sinon la possibilité de le faire en CLI : show interfaces ethernet eth1 capture sudo tcpdump -i eth1 -n host 192.168.10.3 Je ne connais pas encore tcpdump (le manpage est énorme...) Je vais essayer de regarder ça ce weekend.
  5. Je n'ai pas ce genre de matériel. Existe-t-il des outils logiciel (genre sous linux?) pour "transformer" un PC en switch layer 2 ?
  6. @Aloyse57 J'espère que je n'aurais pas tes problèmes, surtout en dehors de la garantie. @ashlol J'y ai pensé, mais je ne vois pas comment faire. Avec Wireshark on peut tout analyser sur une machine donnée, mais je ne sais pas s'il on peut analyser sur une machine distante. Il faudrait que l'outil soit intercalé entre l'arrivée LAN de la borne principale et le routeur qui fournit le PiHole et Internet. Donc il me faut un PC avec 2 interfaces LAN. a moins que je puisse directement taper le WiFi de la 4GBox le temps du test, et dans ce cas je peux juste utiliser un PC portable. Mais comment configurer le PC portable & la borne Wifi ? Si je désactive le blocage de PiHole, est-ce que l'analyseur DPI du EdgeRouter X peut m'aider à en savoir + en filtrant sur une IP ? Si vous avez des idées pour analyser plus finement les données, je suis prêt à faire le test. Pour moi, la réponse à "pour quoi faire ?" c'est pour du tracking publicitaire : quelques accords signés entre TPLink et les principales régies publicitaires du marché numérique, et hop, les bornes envoient en douce des données sur les sites consultés dans ton foyer pour qu'ensuite les pubs sur ta navigation web soient plus précises... Maintenant pourquoi reddit (ils n'ont pas de régie publicitaire propre à ma connaissance) ? Voici un screenshot de PiHole, filtré sur l'adresse IP de la borne principale : 34 requêtes autonomes en 18 minutes... Le domaine "a.root-servers.net" est peut-être utilisé par les bornes pour "pinger" l'accès à Internet et changer la couleur des LED en cas de problème ? Je viens de l'interdire aussi, à voir dans le temps si ça change quelque chose au comportement des bornes et des périphériques connectés dessus. Je suis peut-être un peu parano sur le tracking, mais je ne vois pas d'autre explication. Je vais peut-être poser la question au service client de TPLink directement tiens, déjà pour avoir leur version.. C'est dommage parce que la taille très réduite de ces bornes me convient très bien, c'était aussi un de mes critère de choix.
  7. Alors, par où commencer... Je vais certainement faire des comparaisons un peu bancales (les choux vs. les carottes), mais voici ce que je peux en dire de mon point de vue, et pour mes besoins : Le EdgeRouterX est un routeur autonome qui vient avec sa propre interface de configuration, comme la majeure partie de ce type d'appareil. On utilise le webUI pour le configurer, et c'est tout. Le USG nécessite soit un PC dédié sur lequel tourne un soft Java/DB/WebService, soit la Ubi Cloud Key qui s'en occupe, donc il faut acheter un appareil de +, ou dédier (plus ou moins) un PC à cet usage. C'était vraiment rédhibitoire pour moi, en + de la complexité de l'USG. Le EdgeRouterX a par contre une capacité à faire du DPI beaucoup plus faible, moins souple, moins paramétrable que le USG, mais je m'en fiche totalement : j'ai joué avec cette fonction pour voir ce que ça permet de faire, puis je l'ai désactivé ça car ça ne m’intéresse pas. L'interface Web me semble claire, j'y ai rapidement trouvé mes repères. Il est plus petit, plus discret et chauffe très peu, comparé à l'USG qui chauffe vraiment beaucoup. J'ai rapidement su fabriquer un VLAN dédié sur un port pour y mettre le tél SIP OVH, attribuer quelques baux DHCP fixes, et définir l'IP de mon PiHole comme serveur DNS principal : tous les appareils qui se connectent sur mon réseau se voient donc attribuer le PiHole comme serveur DNS. Et c'est *LA* fonctionnalité que je cherchais quand j'ai commencé mes réflexions il y a quelques mois. La page d’accueil affiche un graphique d'utilisation (TX & RX) des interfaces, c'est sympa, mais soyons clairs : je ne m'y connecte que très rarement. Je vais plus souvent voir le PiHole que le routeur. On peut sauvegarder la config en téléchargeant un fichier, s'y connecter en SSH/CLI. Vu mes attentes je n'ai pas de point négatif en tête, ce routeur permet d'en faire bien plus que ce dont je n'ai besoin. Il permet de configurer un VPN également, peut-être que j'utiliserais cette fonctionnalité à l'avenir. Petit retour sur les bornes Wifi TPLINK DECO : ça fonctionne vraiment bien, c'est chouette un vrai réseau mesh. par contre, j'ai récemment réinstallé from scratch mon O.S. LineageOS (Android) sur mon smartphone, et j'ai découvert que l'application ne peut pas se reconnecter sur un réseau déjà existant pour "lire" la configuration. Il faut soit recréer un nouveau réseau, donc réinitialiser les bornes, alors qu'elles fonctionnent, soit récupérer la config du TPLink cloud. Donc c'est bien, c'est beau, ça fonctionne bien, mais ils ont imposé un système de cloud sans aucune valeur ajoutée. Certainement pour extirper quelques données personnelles. Autre point, critique AMHA : j'ai pu voir, grâce aux logs du PiHole que ces bornes se connectent toutes seules (sans aucun périphérique connecté dessus) et périodiquement (toutes les 2 minutes en gros) à plusieurs domaines : a.root-servers.net, reddit.com, live.com, youtube.com, bing.com, facebook.com, google.com, linkedin.com. Le premier peut se comprendre, encore que, en théorie elles devraient se baser sur les infos fournies par le routeur. Mais alors les 7 autres c'est scandaleux. Je bloque donc toutes les requêtes sur ces domaines provenant des @IP des 3 bornes vers ces domaines. Mais le concept de fond me déplait fortement. Pour ce point, donc, je ne recommande pas ces bornes. TPLINK est d'ailleurs blacklisté dans ma tête.
  8. Bonjour, Entre temps j'ai testé le EdgeRouter X et il répond à mes besoins pour le moment (avec le software embarqué sans le remplacer par OpenWRT). D'une manière générale je ne suis pas trop emballé pour mettre tous mes œufs dans le même panier, et ça me convient parfaitement d'avoir du matériel de différentes marques, quitte à ce qu'ils ne causent pas entre eux de manière optimale. Et encore une fois, je ne remet pas en cause tes conseils (et toute la lecture citées via les liens !) qui m'ont aidé à affiner mon besoin réel et surtout à prendre conscience de mon envie (ou non envie) d'y passer du temps. J'avais pas épluché tous les sites de vente, juste ceux que je consulte habituellement (typiquement je n'aurais jamais pensé à un magasin comme Darty pour du matos informatique..), et y'avait plus rien en orbi. Et je ne parle plus de livebox dans mon cas, ce n'est plus applicable. Je garde en tête le Archer MR600, ou équivalent, pour remplacer la 4Gbox de Bouygues (enfin, de Huawei... ). En plus la réception est peut-être meilleure que la box d'origine, et à 3€/mois la location de la box, c'est une opération rentable en 2 ans sauf en cas de panne. Ça c'est clairement ce que je ne veux pas, encore moins avec un écosystème aussi complexe pour moi ! (Et pour le mot de passe ubnt/ubnt, ça n'a pas fonctionné, c'est ce qui était également inscrit sur le quick start guide, premier truc testé). Depuis 2-3 semaines j'ai un système stable, qui me plaît bien et que je suis capable d'assumer avec mes compétences. En tout cas merci à tous, ce fut instructif, et au final j'ai un petit réseau qui fonctionne au poil !
  9. Bonjour @ashlol, ne te méprends pas, j'ai lu attentivement l'ensemble des réponses que vous m'avez faites, ainsi qu'une partie des liens cités (même si j'étais passé à côté du lien vers la liste des routeurs supportés par openWrt... ), et je m'excuse platement si mon "retournement de veste" t'as froissé d'une quelconque manière. Comme mon besoin a pas mal changé depuis la création de ce post (livebox -> 4gbox, plus de besoin de gérer l'ADSL ni le téléphone), j'ai repris un peu à zéro mes recherches, en déduisant que c'était plus trop la même voie. En l’occurrence, je souhaitais aussi avoir du matériel indépendant pour le réseau Wifi et le côté routeur/switch. Dans le fond les différents kits orbi tout intégré me paraissaient pas mal, mais tout orbi était en rupture quand je me suis décidé à passer commande, raison pour laquelle j'ai changé d'avis à ce moment-là. D'autre part, je reste assez moyennement chaud à l'idée de changer le firmware d'un appareil neuf pour 2 raisons : en cas de loupé (j'ai un passé malchanceux avec les flash firmware et autres BIOS..., et pas d'onduleur) et parce que j'estime qu'acheter le matériel neuf devrait me fournir ce que je cherche. Bref, le Ubiquity USG ne faisant pas non plus partie de la liste openWRT, ça n'était pas une option. Les EdgeRouter X et Lite sont tous les 2 supprotés, ce qui me laisse cette porte de sortie si j'en choisit un des 2. Entre temps et à force de chercher à droite et à gauche, j'ai la réponse à certaines de mes questions. Mais je prend aussi conscience que ce n'est pas mon domaine de prédilection, et que je n'aime pas trop ça en fait. Donc je m'oriente vers une solution un peu plus "clé en main", moins compliquée à gérer pour moi. Cette expérience avec unifi m'a pas mal échaudé. Je vous tiendrais au courant de mes avancées malgré tout, et merci encore une fois au temps que vous avez passé ! C'est précieux d'avoir une belle communauté sur un forum comme celui-ci.
  10. Bonjour, Je viens faire une petite mise à jour de ce sujet. J'ai fini par laisser tomber ma connexion ADSL suite à un test concluant de 4Gbox illimité chez un autre opérateur. Lors de ce changement, j'ai eu 2 problèmes : d'une part, les fonctionalités du routeur sont ultra-mince (genre 8 baux DHCP fixes maxi..), d'autre part la position du routeur rendait la couverture WiFi de la maison vraiment mauvaise. Et 2 ports de mon vieux switch ont rendu l'âme. Donc j'ai acheté ces 3 éléments : un kit de 3 bornes WiFi mesh TP-link deco M5 (250 €) un switch manageable D-Link DGS-1100-16 (110 €) un routeur Ubiquiti Unifi Security Gateway (140 €) un abo SIP chez OVH avec un téléphone DECT sur un numéro géographique. (15€/an) Je n'ai pas choisi OPNsense ou OpenWRT car j'ai eu du mal à trouver/comprendre quels routeurs sont (ou ne sont pas) compatibles, et ça me paraissait compliqué à gérer... J'aurais peut-être dû... Je suis très content du deco M5, au final ça fait le job sans prise de tête. Une fois les bornes placées au bon endroit, la couverture du WiFi est forte et stable. Le switch fait son boulot, mais je n'ai pas compris en quoi il est manageable : le routeur ne me montre pas cet appareil, comme s'il n'avait pas d'adresse IP, donc comme un switch non-manageable. De toutes façons, je ne sais pas si j'aurais quelque chose à lui configurer. Par contre, le point noir : le routeur ubiquity USG est très dur à configurer pour un néophyte en réseaux comme moi. Je suis totalement largué. J'ai beaucoup galéré et fini par réussir à ce que l'ensemble fonctionne à peu près. Mais je pense que je vais le renvoyer. J'aurais dû mieux me renseigner avant. Voici les raisons : L'écosystème UniFi est clairement trop évolué pour les besoins d'un particulier Il nécessite un PC/serveur allumé 24h/24 pour le software du contrôleur (ou un autre appareil de chez Ubiquity vendu 100€) Il aurait fallu acheter un switch UniFi pour l'intégrer au système. Je n'ai pas trouvé de documentation me permettant de savoir si oui ou non le USG fonctionne de manière autonome une fois configuré, ou si c'est le contrôleur qui fait tout. Même si mon réseau fonctionne maintenant à peu près, en cas de pépin je ne me pense pas capable de comprendre le problème. Je n'ai pas accès en direct à l'USG : je ne connais pas les credentials à saisir sur la webpage et ce ne sont pas les même que le contrôleur. Je me sens démuni. Du coup, je suis retourné voir ce que je pourrais acheter pour le remplacer, et j'avoue que je suis totalement paumé maintenant. Ya pas tant de modèles que ça (chez ldlc par exemple), et beaucoup de clients pas satisfaits, ou pas de note du tout. Les seuls qui reviennent sont le Ubiquity EdgeRouter Lite 3 et le Ubiquiti EdgeRouter PoE 5 (le Edgemax cité par aashlol semble ne plus être en vente). Mon réseau se compose à présent comme ceci : 4GBox -> Routeur -> Siwtch -> Equipements. Un piHole sur le switch en IP statique est déclaré comme DHCP name server auprès du routeur, ce qui fait que tous les équipements de la maison passent par le piHole pour la résolution DNS, sans configuration spécifique sur chaque appareil. Parmi les équipements, quand tout est allumé : 1x PiHole, 1 Tél SIP, 1 imprimante, 3 bornes Wifi, 4 PC fixe, 2 PC portables, 1 chromecast, 3 smartphone/tablette. Au total une quinzaine d'appareils. Les EdgeRouter sont-ils autonomes, et sont-ils plus appropriés à mes besoins sans être une usine à gaz comme le USG ? Edit: Je vois que le EdgeRouter Lite est supporté par openWRT. Ca veut dire que c'est ce qui tourne dessus ? Ou il faut installer OpenWRT à la place du soft de Ubiquity ?
  11. Merci pour vos réponses. J'en déduis que, mécaniquement ou niveau hardware, il semble ne pas y avoir de différence. Seuls les firmwares sont modifiés pour coller au mieux aux cas d'usages du NAS. Je viens de lire cette petite explication sur les technologies d'enregistrement, ne sachant plus trop quelle était las signification des acronymes SMR & CMR. Les Ultrastar HelioSeal sont en TDMR. Les disques les moins cher pour 12 To sont les Toshiba à 449 euros, soit 50 euros d'écart avec les Ultrastar. De toutes façons, au delà-de 10 To de capacité, acheter un HDD interne c'est déjà économiser 15 € de RCP (contre 120 € en 2017 ) Je viens de voir que les N300 de Toshiba sont eux aussi remplis d'Hélium, mais sont garantis 3 ans, contre 5 ans pour un Ultrastar (et le double de MTBF). J'ai trouvé les différences techniques entre les modèles. J'en conclus que, peu importe les modèles. Le jour où je me décide pour un NAS, celui-ci pourra aller dedans. Côté logiciel, j'utilise SyncBackPro, qui de mémoire, propose les mêmes fonctionnalités que Cobian "en mieux" (mais je l'ai testé il y a fort longtemps, je n'aimait pas vraiment son interface). J'ai des profils pour sauvegarder des choses d'un HDD de travail à un HDD de backup au sein de mon PC, puis pour synchroniser les dossiers backups avec les disques externes. Normalement, c'est syncback qui joue le rôle d' "agenda de notification" ^^
  12. Bonjour, TL;DR : les questions sur le choix du disque en bas. Je continue ma réflexion sur l'amélioration de ma gestion des sauvegardes de la maison. Pour le choix du NAS, je suis allé voir ce dossier récent, et ce sujet-là avec plus de doutes après la lecture qu'avant. J'ai également dévoré le dossier sur la sauvegarde du dernier numéro de CPC Hardware. Ma situation actuelle : je stocke mes disques nus dans des sachets antistatique (ESD grade industriel), et je les connecte au besoin dans un dock de mon PC accessible en face avant. Les données les plus importantes pour moi, ce sont les photos perso, les documents administratif, des achats de musique devenus introuvables, et des ISO diverses. Ces données existent en 3 à 5 copies : 1 sur mon PC, le reste sur 2 voire 3 disques durs externes : des 2,5" et des 3,5". La majeure partie de ces disques externes sont des disques anciens ayant déjà vécu, recyclés en sauvegarde froide. Ma moitié fait à peu près pareil, avec 2 disques externes. Nous stockons également certains de nos fichiers respectifs (des documents) sur le PC de l'autre. Évidement, lorsqu'il faut synchroniser les sauvegardes pour ajouter les nouvelles données, c'est très vite le bazar, et de fait, je le fait moins souvent parce que c'est chronophage. Suite à une crainte récente lié à un disque dur interne de mon PC que je croyais en mauvaise santé, je me suis aperçu que certaines données ô combien importantes pour moi.. n'existaient qu'en un seul exemplaire. Je vais donc acheter un NAS (probablement un Syno DS1019+ ou DS1618+), qui nous permettra aussi d'arrêter de trimbaler nos clés USB sur la télé pour regarder nos séries. Cependant, je me pose la question de l'utilité et de l'efficacité de prendre un NAS pour nos sauvegardes froides : je préfère savoir les disques à l'arrêt, plutôt que sous tension et connecté à un réseau en permanence. Je vais donc procéder un peu différemment, pour répondre à mon besoin "urgent" de centralisation de sauvegarde et me laisser le temps d'approfondir mes réflexion sur le choix du NAS : je vais d'abord acheter un gros disque de 12 To pour centraliser l'ensemble du contenu des mes divers disques de sauvegarde. Je vais tout copier dessus, et n'utiliser que lui, ou presque. Mes anciens disques formeront une "image" des données au cas où je perdrait ce disque de 12 To. J'ai un bon ressenti sur les Western Digital Ultrastar DC HC520, et une bonne expérience pour le moment avec un NAS au boulot. Par contre, je ne comprends pas pourquoi il y a 6 modèles sur LDLC, qui vont de 499 € à 591 €. Si on garde uniquement les modèles SATA3, il y a quand même 3 modèles, avec 30 € d'écart. Je n'ai pas trouvé s'il s'agissait de versions 1,2,3. Question 1 : quelqu'un a-t-il une explication sur l'écart des prix ? Faut-il privilégier celui avec le plus grand P/N (=version plus récente ?) ? Question 2 : j'entends et je lis partout qu'il vaut mieux un disque "spécial NAS" pour mettre dans un NAS. Mais je ne trouve nulle part l'information des différences techniques réelles. Ils ont quoi de spéciaux les disques "spécial NAS" ? Question 3 : est-ce une bonne idée d'acheter un disque "spécial NAS", ou "spécial DataCenter", pour l'utiliser en sauvegarde froide, comme je fais actuellement (allumé ponctuellement lors des transferts) ? Je présume que ces disques sont optimiser pour tourner h24/7, plutôt que pour le nombre de cycles d'allumage, n'est-ce pas ? Merci d'avance, Nozalys
  13. Tu as raison, mais c'est justement une partie de mon problème : certaines donnés ne le sont pas (sauvegardées). Un NAS avec tout plein de HDD prévus dedans va bientôt arriver à la maison de toutes façons. La question ne se posera plus. (bon yen aura d'autres, des questions ^^)
  14. Oui, je clos le sujet, c'était une "fausse alerte". Il faut savoir interpréter les valeurs pour ne pas s'inquiéter trop vite... mais pour ça faut avoir été confronté une première fois à la question
  15. Je sais pas comment tu es tombé là-dessus mais c'est très intéressant, et rassurant. En suivant sa méthode, mon compteur de RRER est donc à zéro, et le SER est à 24 erreurs de positionnement sur 155 millions. Ce n'est pas zéro, mais le chiffre fait tout de suite beaucoup moins peur. J'espère juste que ce monsieur a raison, et il semblerait que ça soit le cas, cette personne a déjà un "grand" chiffre au déballage de ses disques. Et si le principe d'encodage de la valeur est le même pour le 188:Command Timeout (càd. 12 bits pour le compteur d'erreur et 32 bits pour le diviseur) c'est bon également pour mon disque : 0x000000060006. Toujours est-il que cette valeur ne bouge pas. Non, ni l'un ni l'autre, il "semble" en parfait état de marche, rien à part ce diag SMART ne m'a alerté sur une hypothétique panne. Après avoir effectué 3 tests différents avec Seatools, il n'y a rien d'anormal qui remonte. Seatools m'indique d'ailleurs que j'ai écrit 5,6 To de données sur le disque, ce qui est faible pour un disque de 4 To.
×
×
  • Create New...