Jump to content

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

TOM23theunic

Virtualisation sur un serveur sans interface graphique.

Recommended Posts

Bonjour !

J'ai un serveur sous debian squeeze que je gère sans gestionnaire de bureau, ni écran ni clavier/souris. Je fais tout via ssh ou via des interfaces webs.

J'aimerai savoir si il est possible de virtualiser un OS avec gestionnaire de bureau sur ce type de serveur. Un windows par exemple.

Merci d'avance pour vos infos.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien sur, et il y a plusieurs solutions : libvirt (qui abuse de l'usage de KVM si je ne m'abuse), Xen (que je ne connais absolument pas), et Virtualbox, qui contrairement à ce qu'on croit peut s'utiliser dans un environnement "headless".

La méthode la plus noob (et je l'ai fait :oops: ), tu crées ta VM Windows avec Virtualbox sous Windows (pour profiter de l'interface graphique pour la création/configuration), et ensuite, tu la copies sur ton install linux, et moyennant une ou deux modifs légères dans le xml (notamment pour l'interface réseau pour le bridge), tu l'importes dans Virtualbox en mode console. Le manuel (et plus particulièrement la section VirtualboxManage) m'a grandement aidé à ce moment-là.

Maintenant, j’utilise OpenMediaVault, avec le plugin phpVirtualbox :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le plus simple c'est de faire de l'export display avec ssh et de lancer l'outil graphique de gestion de vm "virt-manager" (il utilise libvirt donc gère kvm, xen, virtualbox etc)

Share this post


Link to post
Share on other sites

On parle de serveur sans interface graphique ;) (sinon oui c'est forcément plus simple, sauf que l'export display n'est-il pas chiant à utiliser avec un "client" windows ?)

Share this post


Link to post
Share on other sites

+1 pour le X11forwarding dans ssh. Tu n'a pas besoin d'intaller le xorg complet sur le serveur, juste quelque bibliothèques, notament xauth et comme ça tu peux installer windows avec une interface graphique.

Si tu te connecte à ton serveur depuis Windows il faudra que tu utilise Cygwin pour pouvoir utiliser le X11 forwarding.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour vos réponses, je vais faire le tour de tout ça et faire des tests en VM pour voir ce qui me convient le mieux.

Il y a aussi la solution phpvirtualbox qui semble assez efficace, je vais voir tout ça.

Edit: Bon c'est la galère. Impossible de faire communiquer phpvirtualbox avec virtualbox sur ma machine de test. J'ai fait le tour des tutos, repris la config plusieurs fois, mais je ne vois où j'ai fait une erreur. Ce n'est pas un soucis d'identifiant vu que j'ai désactiver l'identification.

J'ai ce message:

An error occurred communicating with your vboxwebsrv. No more requests will be sent by phpVirtualBox until the error is corrected and this page is refreshed. The details of this connection error should be displayed in a subsequent dialog box.

Si vous avez un truc pour m'ouvrir les yeux... Je cherche depuis hier :p

Share this post


Link to post
Share on other sites
The details of this connection error should be displayed in a subsequent dialog box.

C'est quoi le message dans la "dialog box" ? J'ai eu le tour plusieurs fois sur mon serveur, et ça arrive encore régulièrement, sans que je sache pourquoi (et ça revient tout seul).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voilà le message:

Exception Object

(

[message:protected] => Could not connect to host (http://192.168.0.137:18083/)

[string:Exception:private] =>

[code:protected] => 64

[file:protected] => /var/www/lib/vboxconnector.php

[line:protected] => 188

[trace:Exception:private] => Array

(

[0] => Array

(

[file] => /var/www/lib/vboxconnector.php

[line] => 210

[function] => connect

[class] => vboxconnector

[type] => ->

[args] => Array

(

)

)

[1] => Array

(

[file] => /var/www/lib/ajax.php

[line] => 93

[function] => getVersion

[class] => vboxconnector

[type] => ->

[args] => Array

(

)

)

)

[previous:Exception:private] =>

)

Location:http://192.168.0.137:18083/

J'ai encore jeté un oeil se matin sans voir où est mon erreur. Je suis presque certain que c'est un soucis de droit quelque part. Du genre le service web de virtualbox n'appartient pas au bon user, ou un de mes fichiers de conf qui déconne... Et comme j'ai surfer sur plusieurs tutos ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le plus simple c'est de faire de l'export display avec ssh et de lancer l'outil graphique de gestion de vm "virt-manager" (il utilise libvirt donc gère kvm, xen, virtualbox etc)

Ou installer virt-manager sur le client. Celui-ci peut utiliser la connexion SSH ou une connexion par certificats SSL via un protocole de libvirt sur le serveur de virtualisation. Cela évitera ainsi de "polluer" le serveur de virtualisation avec des paquets de programmes graphiques, et d'utiliser du transfert de session X via SSH.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je galère toujours avec mes tests de phpvirtualbox. Je vais continuer à chercher parce que je suis presque certain que c'est juste une connerie et que je passe à coté.

Virt-manager revient souvent quand on parle de virtualisation. Le soucis c'est que ça ne semble pas dispo sous windows. (mon poste principal étant sous windows). L'idéal serait une solution serveur-client qui ne soit pas trop dépendant de l'os du client.

Share this post


Link to post
Share on other sites

ESXi ? :francais:

Non je déconne, laisse tomber pour l'instant, pour avoir commencé à y toucher (je profite des beta test sur BHS d'OVH), le client "lourd" porte bien son nom, et ça t'oblige à tout virtualiser, contrairement aux solutions de "para-virtualisation" évoquées pour l'instant.

Commence par vérifier que le service web de Virtualbox est lancé, parce que c'est vite fait comme bêtise. Et si c'est le cas, qu'il a bien un port à l'écoute.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon je reviens vers vous pour vous dire que j'ai trouvé la solution idéale pour moi. J'ai un peu modifier mes besoins parce qu'au départ je ne comptais pas ajouter de nouvelle machine à mon réseau.

Mais la baisse de prix du microserver HP N40L associé à l'ODR de 100€ m'ont fait craqué.

Du coup, je me suis monté un petit serveur de virtualisation sur ce serveur. Je cherchais une solution basée sur debian, simple à mettre en place et permettant d'accéder à VM simplement, et j'ai trouvé Proxmox VE 2.1.

C'est très simple à installé, basé sur debian 6, et tout est gérable depuis une interface web. Même le shell ou le bureau des VM peu s'afficher en popup. Il faut juste que le navigateur soit compatible java. Coté virtualisation, on peut utiliser KVM ou openVZ.

Les options sont nombreuses comme des backup programmée des VM, gestion fine des droits des utilisateurs sur les VM etc. C'est bien mieux que ce que j'avais espérer trouvé. Le rapport simplicité/possibilité est assez énorme. Il est possible en plus d'installé proxmox sur une debian déjà existante, mais je n'ai pas encore testé.

Merci en tous cas pour votre aide et votre réactivité. J'ai pris une direction différente de ce que vous m'avez proposé, mais j'espère que mon retour servira à d'autres.

PS: Le wiki de proxmox est pas trop à jour. L'interface est totalement différente sur le V2.1 par rapport aux screens du site qui sont presque tous tirés de la V2.0 et les possibilités semblent aussi plus nombreuses.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mon expérience perso, c'est une 60aine de serveurs virtuels sous KVM (serveur physiques en RHEL6.x) , et je dirais que c'est une solution plutôt naturelle pour faire de la virtualisation Linux on Linux. J'utilise aussi KVM à la maison pour mes projets perso, sur ubuntu.

Au final, le point important à noter c'est que c'est une technologie sans surprises et et efficace si on maîtrise un peu les aspects réseau, stockage et performance sous linux.

Aussi, il est possible de faire à peu près tout en ligne de commande, avec virsh, y compris accéder à la console text d'une VM ayant un problème réseau.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'avais pas avancé proxmox parce que je pensais que tu voulais simplement ajouter une solution de virtualisation à un serveur déjà en route, et pas tout reprendre depuis le début. Ceci dit, pour l'utiliser au quotidien sur le serveur de la team, c'est particulièrement efficace. Bientôt chez moi aussi d'ailleurs, si j'arrive à trouver le temps.

Aussi, il est possible de faire à peu près tout en ligne de commande, avec virsh, y compris accéder à la console text d'une VM ayant un problème réseau.
L'equivalent sous proxmox est 'vzctl --enter #CTID', mais ne marche que pour les containers (et donc les linux).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement, au début j'avais précisé que je cherchais une solution pour un serveur existant. Les choses on changer entre temps, c'est pour ça que je suis passer faire un petit retour.

Je découvre encore seulement, mais je te rejoins totalement sur l'efficacité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faut noter également que libvirt supporte également openvz (avec kvm, xen, lxc, uml, ...) ce qui est bien pratique car on peut garder à peu près la même méthode de travail quelle que soit la technologie de virtualisation.

Reste que KVM fait partie du noyau, et que du coup, c'est assez facile à mettre en route sur la majorité des distributions.

Share this post


Link to post
Share on other sites

ESXi ? :francais:

Non je déconne, laisse tomber pour l'instant, pour avoir commencé à y toucher (je profite des beta test sur BHS d'OVH), le client "lourd" porte bien son nom, et ça t'oblige à tout virtualiser, contrairement aux solutions de "para-virtualisation" évoquées pour l'instant.

Commence par vérifier que le service web de Virtualbox est lancé, parce que c'est vite fait comme bêtise. Et si c'est le cas, qu'il a bien un port à l'écoute.

En même temps y'a la solution VMWare serveur sous linux en équivalent Virtualbox, avec interface web de gestion sur le dernières versions.

Perso je suis pas fan du client web VMWare.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En petit retour d'expérience, on utilise des serveurs physiques sous un équivalent de RHEL6 installés sans interface graphique, avec KVM et libvirt.

Les VMs sont sous Windows 2008R2. Cela fonctionne très bien et se gère sans souci avec virt-manager, installé sur une VM et sur quelques postes physiques.

Pour la petite histoire, avec les pilotes VirtIO que l'on trouve chez Fedora ( http://alt.fedorapro...est/images/bin/ ), on n'a pas réussi à mesurer de différence entre une VM et une machine installée en natif, que ce soit au niveau des disques durs, du CPU ou de la bande passante du réseau : à chaque fois on se trouve à des performances vraiment proches du natif (et on peut considérer qu'on reste dans la marge d'erreur de la mesure).

Quant à la sérénité de savoir qu'on utilise des logiciels open-source, qui évitent les effets de seuil lorsqu'on monte en puissance (et qui font qu'une solution abordable au départ devient finalement hors de prix), elle n'a justement... pas de prix !

Share this post


Link to post
Share on other sites

@elanclan : Le soucis de te solution c'est sur des système haut dispo en milieu pro, faut te taper la conf d'un outils en plus type heartbeat.

Ca devient compliqué de priorisé les redémarages entre toutes les machines et tous les services.

Cela dit, sur une utilisation à petite échelle c'est tout à fait jouable :)

edit : D'ailleurs les solution VMWare sont basées sur un vieux noyaux RH 3.0 de mémoire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@elanclan : Le soucis de te solution c'est sur des système haut dispo en milieu pro, faut te taper la conf d'un outils en plus type heartbeat.

Ca devient compliqué de priorisé les redémarages entre toutes les machines et tous les services.

Ben en environnement pro, avec un peu de chances, tu auras du personnel linux un peu qualifié qui pourra te faire le clustering avec la migration live des vm, le failover et la prioritisation... définir les dépendances intra cluster pour des vm, c'est pas très compliqué avec Conga sur redhat ou dérivés. C'est tout l'avantage de libvirt/kvm: la réutilisation des compétences des administrateurs linux et des outils standard.

Cela dit, sur une utilisation à petite échelle c'est tout à fait jouable :)

Faut connaître un peu les outils "entreprise" avant de parler d'échelle...

Share this post


Link to post
Share on other sites

×
×
  • Create New...