Jump to content

Gentoo, buildpkg et variable ROOT


Recommended Posts

J'utilise gentoo depuis un moment déjà mais je n'avais pas envisagé son utilisation sur mon serveur jusqu'à présent, encore moins avec de la virtualisation, ma crainte était alors la compilation obligatoire de paquets.

Mais je suis tombé plus récemment sur le flag 'buildpkg' qui permet de faire des paquets pour gentoo.

Donc actuellement, pour faire la provision d'une machine, je crée une partition sur LVM que je monte sur '/mnt/ldap' pour la machine ldap et j'installe les paquets préalablement compilés avec un :

ROOT=/mnt/ldap emerge -k mespaquets

Or je viens de me rendre compte que pour l'installation de certains paquets, des services tels que apache, dhcp, dns, ces applications nécessitent un utilisateur système propre qui n'est pas crée lors de ce type d'installation (surement un bête script qui devrait être executé en chroot et qui ne l'est pas).

Quelqu'un aurait il une idée sur la provenance du problème ?

Link to comment
Share on other sites

À vrai dire, il y a deux choses différentes.

La première est l'option "-B" (="--buildpkgonly") de emerge. Cette option permet de créer des tar.bz2 précompilés dans /usr/portage/packages/ (ou à n'importe quel endroit d'ailleurs, c'est la variable "PKGDIR").

Pour utiliser ça, il suffit de faire un "emerge -B mon_packet", ça compile puis crée le tar.bz2.

Ensuite on copie ce tar.bz2 sur le serveur, où on lance "emerge -K mon_packet" ("-K"="--usepkgonly"), ce qui va utiliser notre tar.bz2 (et donc supprimer toute la partie compilation).

Normalement la création des utilisateurs se fait ailleurs (dans pkg_postinst() ), donc ça doit rouler sans problème. Au final ça fait exactement comme une distribution binaire quoi.

La deuxième technique c'est de monter le root filesystem de la distribution gentoo quelque part et d'utiliser la variable "ROOT" pour dire à une autre distribution gentoo d'installer là-bas. À vrai dire je pense que c'est quelque chose qui marche à mon avis beaucoup moins bien.

Essaye donc la première technique toute seule, histoire de voir :transpi:

Link to comment
Share on other sites

Je voulais tirer l'avantage des 2 solutions, éviter la partie compilation avec le -B et l'arbre portage (+ le sync) sur chaque machine virtuelles (elles n'ont que 250Mo chacune^^) avec le ROOT.

Je vais donc essayer de mettre les répertoires des binaires et de portage en NFS ro pour avoir les mêmes avantages et dire adieu la variable ROOT pourrie :p

J'aime tenter les trucs tordus aussi :transpi:

Link to comment
Share on other sites

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...