Jump to content

AirChtit

INpactien
  • Content Count

    207
  • Joined

  • Last visited

About AirChtit

  • Rank
    Wookiee
  • Birthday 04/18/1982
  1. AirChtit

    Salle B4

    SI vous commitiez vraiment vos suicides, on aurait vachement plus de chancess de gagner aux prochains concours. Pour ma part et vu que c'est Vendredi, je vais aller me bourrer la gueule pour oublier ma future défaite (ou célébrer ma victoire).
  2. M'sieurs d'âmes.... Patron, une pinte s'il vous plait. Chers amis informaticiens ou juste amis de l'informatique, bonsoir. J'ai un problème et je veux vous en parler. Patron, une autre. Après avoir été chaque jour à mon taf avec le sourire (plus ou moins) en me disant que même s'il y'avait des problèmes dans la boite, j'avais au moins un travail interessant, voilà qu'aujourd'hui, après un choix stupide de changement de boîte, j'angoisse quand je me leve le matin. Mon ancien travail avait ses défauts, enfin mon ancien patron en avait, ca gueule ici, ca gueule là, ca gueule sur la porte parcequ'elle n'est pas ouverte d'esprit....mais mine de rien, malgré les engueulades permanentes de mes collègues, je tenais bon, je n'avais rien à me reprocher ou presque mais je ne me faisais jamais engueuler. - Patron, même chose - Un jour ou j'en ai eu marre de cette ambiance et où on m'a offert un meilleur poste, je suis parti à l'aventure, à la campagne, dans un patelin de 3000 habitants dans le sud. Quelle ne fut pas ma surprise en arrivant, projet inninteressant mais les conditions de travail... ah, en sortant du taf, on entend les grillons dehors, les gens disent bonjour avec le sourire, le soir on trinque avec des anglais, on en apprend plus sur cork avec un irlandais, on révise son allemand avec un teuton, enfin bref, le boulot pas génial mais une ambiance de reve. 'fin voilà, l'été passe, les touristes aussi, ne restent plus que les gens de la région, les "anciens", les plus jeunes étant dans les villes voisines (45km) pour leurs études et les jeunes à jogging font leur cakos à la sortie du lycée... Très vite, un mal etre s'est empreint de moi. - patron' ^^ - ma copine à 800km, mes parents à 400, pourquoi diable n'ai-je pas passé le permis plus tôt? Le froid s'installe, on va se réchauffer au bar, comme hier, comme demain... Le temps passe, on se demande ou est passé l'application e" la clause qu'on n'a pas jugé nécessaire de mettre sur le contrat, les primes prévues s'envolent sans raison. L'ambiance se dégrade, la seule personne que j'apprécie vraiment ici, mon collègue (sigh), décide me quitter, enfin de nous quitter, il part à perpignan le salop, ces projets me retombent dessus, la chef de projet hystérique à ses heures trouve que je n'avance pas assez vite, son copain l'agonie de cruche lors d'un repas, c'est encore moi qui vais dérouiller le lendemain.Mon patron me soutient, il sait pertinemment que si j'ouvre ma gueule, s'en est terminé du peu d'ambiance qu'il reste, ca ne l'empeche pas de ne pas m'offrir les choses promises (choses promises, choses dues, douce époque insouciante que l'enfance). -hey, tavernier, même chos' Bref, les jours passent, ma résistance à l'alcool grandit, ma motivation diminue, mon patron m'a demandé si je comptais mebarrer, tellement mon projet principal me fait chier, je lui ai dis que non, pour l'instant. En réalité, je passe mes soirées à déprimer, à penser à ce choix stupide, à m'ennivrer de vin et de bière, le seul moment qui me rend joyeux est celui ou ma copine m'appele avant d'aller se coucher, copine qui a failli rompre à cause de la distance justement, c'est vrai que se voir une fois en trois mois, c'est pas top. Entre deux bières, j'écris, à moi même, je réfléchis, sur des forums pour me libérer et pour que d'autre réflechissent en lme lisant sur le bien fondé de leur éventuel choix de carrière, surtout toi jeune diplomé, n'accepte pas n'importe quoi et j'écris , des lettres de motivations, à droite, à gauche, au centre, partout, la plupart aboutissent à un entretien, je doois rechanger de job d'ici deux mois en théorie mais j'ai perdu mon âme, il 'arrive d'avoir le coeur à l'ouvrage car j'aime mon métier et j'aime plus que tout programmer. Au fnal, je me serai remis à fumer, je me serai descendu en moyenne 2 litres par soir d'alcool, j'aurai vomi 3 fois ( ca va mieux que quand j'étais étudiant), j'aurai manquer de perdre ma moitié et j'aurai pris 10kg. Heureusement pour moi et parceque je ne supporte de me laisser aller, je me suis remis au sport intensif pour corriger cette ligne, j'ai appris deux nouveaux langages, j'ai postulé à 17 boîtes en deux semaines, j'ai obtenu 11 entretiens et l'ensemble m'a redonné le sourire au quotidien. Enfin, ce que je tiens à dire c'est ne faites jamais quoiquecesoit qui ne soit pas contractualisé et jamais au grand jamais vous ne devez faire de choix inconsidéré sous pretexte que si ou ça. Cela s'adresse particulièrement aux jeunes diplomés que je vois trop souvent défiler etui me répondent quand je leur pose la motivation de leur choix de notre société:"bah, j'ai pas trouvé dans la région, ca fait un mois que je cherche". J'excuse ceux qui ont des problèmes de thunes mais ceux qui pensent qu'un mois de recherche d'emploi, c'est énorme, je leur dis au revoir (sauf si évidemment, ils assurent trop, enquel cas, je leur conseille de ne pas se faire avoir comme moi). Oui, j'ai été stupide, une fois dans ma vie j'ai fais confiance à un patron parceque j'étais pressé de partir. Résultat, je regrette mon ancienne boite, j'embauche des gens qui seront plus payés que moi pour moins d'expérience et moins de diplômes. Bref, mon entrée dans la prochaine boite est murement réfléchit ce coup ci, mais je regrette d'avoir cru en l'humanité. patron....
  3. Cherchez pas, y'a pas mieux, même le papier peint est génial... mouahahaha. Moi aussi j'étais un geek à une époque. Ca a duré jusqu'à ce que j'apprenne à utiliser un pc.
×
×
  • Create New...