Jump to content

[Contourné]De l'utilité des noyaux autres que i386


Recommended Posts

Bonjour,

Dans les distributions, en général on nous livre un petit noyau pour i386. L'une des premières choses que nous faisons en général est de mettre le noyau pour notre proccesseur (i686 et K7 par exemple). Ceci a-t-il une réelle influence sur les performances générale de la machine? J'imagine que oui pour la vectorisation dans le P4 par exemple, mais quelqu'un a-t-il des chiffres sur ce gain et les cas où on y gagne?

Ceci est bien sûr juste pour les perfs, pour utiliser les options de son proccesseur genre baisser la fréquence là le gain est clair :copain:

Je poserai bien la même uestion pour le cas du 64bits. Questions perf, quels types d'applications y gagne vraiment? Ceci justifie-t-il le passage en 64bits au risque d'avoir moins de choix? (au hasard flash ou certains drivers).

Merci beaucoup pour les éclairssisements que vous pourrez m'apporter :craint:

Link to comment
Share on other sites

Ça utilise les fonctionnalités en plus (MMX par exemple)... donc forcément ça va plus vite, ça ne joue pas forcément de beaucoup, mais c'est toujours ça de pris...

Et aussi si on prend exemple sur Ubuntu, eux il compilent le noyau i686 avec le support SMP (pas le i386)

Sinon tu peux aussi compiler un noyau à la main pour ton processeur à toi, c'est le plus efficace.

Pour le x86_64 y'a la possibilité d'avoir plus de 4Go de RAM (et accessoirement pas besoin de faire des manipulations spéciales quand on s'approche/dépasse le Go), et puis toujours plus de fonctionnalités et de perfs.

Link to comment
Share on other sites

Ça utilise les fonctionnalités en plus (MMX par exemple)... donc forcément ça va plus vite, ça ne joue pas forcément de beaucoup, mais c'est toujours ça de pris...

Et aussi si on prend exemple sur Ubuntu, eux il compilent le noyau i686 avec le support SMP (pas le i386)

Sinon tu peux aussi compiler un noyau à la main pour ton processeur à toi, c'est le plus efficace.

Pour le x86_64 y'a la possibilité d'avoir plus de 4Go de RAM (et accessoirement pas besoin de faire des manipulations spéciales quand on s'approche/dépasse le Go), et puis toujours plus de fonctionnalités et de perfs.

Merci pour le rappel de la limite des 4G et du SMP pour le i386, j'y avais jamais pensé en effet :cartonrouge:

Mais en général les instruction MMX and co sont pratique pour tout ce qui est multimédia. Or dans le noyau on fait des assignations, des parcours de tableaux, créé des structures mais pour les opération complexes (je sais pas genre un modulo ou autre) il y en a beaucoup moins je pense.

Je recompile toujours mon noyau en fait, pour ne mettre que ce que je souhaite et au passage compiler pour mon proc, mais je me demandais l'apport réel de cette opération en pourcentage de temps CPU pour une utilisation classique.

Je vais donc tourner ma question autrement: vous connaisssez un bon programme de bench système pour linux? (oui je sais la recompilation du noyau est un bon test, mais bon, un qui fait un peu plus "dédié" :transpi: ).

Link to comment
Share on other sites

C'est difficile de connaître les performances du noyau. En général ce qu'on mesure ce sont les applications qui tournent dessus. Le noyau il ne prend pas beaucoup de temps normalement.

Ce qu'on doit pouvoir tester, c'est la gestion des threads/processus et les opérations d'E/S (disque dur par exemple, avec la gestion des systèmes de fichiers, notamment les plus complexes).

Link to comment
Share on other sites

Oui c'est vrai, en plus avec un schreduler en 0(1), le test va être rapide et les différences de perf inperceptibles au final. Pour la gestion des I/O, je suis en cfq et là en effet c'est encore une fois bien plus l'algorithme qui fait gagner plutôt que quelques flags au compilateur.

Merci de m'a voir fait remarqué que c'était.. bah peu utile on va dire :yes:

:mdr2:

Link to comment
Share on other sites

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...