Jump to content

Kaptain

INpactien
  • Content Count

    2012
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Kaptain

  1. @ wazza59 : il s'agit d'Eric Besson, il était secrétaire national du PS chargé de l'économie.
  2. Ca dépend des voitures et des maisons. Je montre juste que ce n'est pas la misère absolue pour les 35 millions d'Américains classés comme pauvres et que la France est loin d'avoir de quoi donner des leçons. Je trouve que mon argumentation est déjà bien étayée comparée à des assertions sans argumentation.
  3. Les familles d'américains classés comme pauvres (35 millions de personnes) sont quand même une sur deux à être propriétaire de leur maison, les deux tiers ont plus de deux pièces par personne dans leur domicile, le niveau de nutrition est égal à celui de la classe moyenne. Elles possèdent presque tous une voiture, et un tiers d'entre eux possède au moins deux voitures. De plus, les deux tiers des familles pauvres avec enfant sont des familles où la mère élève seule ses enfants, la corrélation avec le "modèle social" n'est donc pas avérée. Revenu moyen en France : 27 000 $ ; aux EU : 34 000 $. Environ le même pourcentage de pauvres : 11 %.
  4. Absolument d'accord sur cela, mike, la gauche effectue une diabolisation non-argumentée de Sarkozy.
  5. On ne doit pas avoir à subir le choix de la majorité ; je sais que de part tes convictions libérales et humanistes, tu es d'accord avec moi sur ce point. Mais pour cela, en effet, il ne faut pas soutenir les adversaires de Sarkozy, qui ne valent certainement pas mieux que lui. Concernant l'"imbécilité de la majorité" : au lieu de parler d'imbécilité, qui revient à dire que l'on se croit plus intelligent que les autres, on devrait parler de luttes d'intérêts : comme disait Bastiat, "L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde". Des gens essaient de tirer la couverture sur eux au détriment des autres ; je pense surtout à ceux qui manifestent, fonctionnaires, syndicalistes pour défendre des privilèges qu'ils ont obtenu au dépens des autres. Je pense également au clientélisme des élections. L'Etat permet des abus de ce genre, et entraîne des frustrations de la part de ceux qui sont lésés au profit d'autres gens. Si l'on n'est pas parmis les plus nombreux ou ceux qui gueulent le plus fort, on est volé. La loi de la majorité, c'est la loi du plus fort. C'est pourquoi il faut diminuer le pouvoir de l'Etat et les entraves qu'il inflige à la vie des citoyens (lois liberticides, prélèvements obligatoires) pour que la loi du plus nombreux diminue d'intensité et que chacun ne voit plus en l'Etat un moyen d'obtenir des privilèges au détriment des autres.
  6. ça c'est le point de vue d'un ultra-libéral... Comme quoi, tout est relatif... Quelqu'un qui veut créer un ministère de l'"identité nationale", qui proclame un "État fort", qui parle de créer un protectionnisme européen soit-disant pour lutter contre le protectionnisme ( ) ne peut être qualifié de libéral, bien que ses propositions fiscales le soient souvent plus que celles des autres candidats.
  7. Sarko, libéral ? Mouah, on aura tout entendu. Un nationaliste-protectionniste, voilà ce qu'il est.
  8. A quoi bon s'exprimer pour choisir entre des gens auxquels on n'apporte qu'un soutien forcé ?
  9. Ce taux d'abstention très faible m'inquiète : les politiciens (et le futur président notamment) vont se gargariser de ce fait et reprendre confiance pour leurs futures lubies sous prétexte du "formidable engouement du peuple français pour la politique".
  10. Bastien le psychopathe à Questions pour un champion
  11. Bonjour, chair à bantha. J'essaierai quand il y aura un match ! J'adore ce genre de trucs.
  12. ... et de plus en plus belle aussi Vivement qu'elle soit majeure Désolé, mais ici c'est PC INpact, pas dreamland.com...
  13. Pas étonnant étant donnée la plupart de ses films...
  14. Surement Harry Potter. Il a du croire que c'est toi qui a écrit ma critique sur HP.
  15. Je viens de voir la Coupe de Feu et je m'avoue assez déçu par cette adaptation alors que j'attendais pas mal de Mike Newell... Tout d'abord, ce qui marque, c'est la concision par rapport au roman : alors que l'oeuvre de Rowling prend le temps, de par sa longueur, de nous installer dans le quotidien des héros et de décrire de nombreux faits annexes, le film concentre la trame principale et omet de narrer tout ce qui fait le charme de l'oeuvre littéraire Harry Potter. Hélas, même malgré sa longueur de 2 heures 30, cela était prévisible et est devenu une marque de fabrique dans Harry Potter (: à ce propos, je n'ose pas imaginer les concessions qui devront être faites pour adapter HP 5). Après Quatre Mariages et un Enterrement, l'archétype même de la comédie romantique, on pouvait s'attendre à ce que le côté sentimental des personnages ne soit pas pris à la légère : et on ne se trompe pas en voyant les romances des personnages, et logiquement les faits, comme le bal, ayant pour cadre ces amourettes. Mais, ce qui fait, dans un oeuvre scénarisée, l'intérêt que l'on porte à voir ces relations entre les divers protagonistes, c'est justement l'évolution des relations. Et dans la Coupe de Feu, la transition entre les étapes majeures du scénario semblent avoir été mises à la trappe, ce qui fait que l'on a l'impression d'assister à une projection de diapositives sans grand lien entre elles. Par ailleurs, le côté épique que j'avais trouvé aux épisodes précédent a lui aussi été mis de côté - narration concise oblige - et pas un seul match de Quidditch ou un glorieux combat ne vient ne parvient à nous coller à l'écran... Enfin, peut être que si, car le côté "démo technologique" est lui bien présent, comme dans les précédents opus, et s'allie à l'unité graphique, tout simplement excellente. Au final, Harry Potter et la Coupe de Feu apparaît comme un pot-pourri sympathique mais désunifié dont la plus grande vertu est probablement de nous donner envie de relire le roman.
  16. Pourrais-tu avoir la correction de parler intelligiblement ?
×
×
  • Create New...